BBC Monthey - revue de presse
Novembre 2011
Powered By GO-Media - www.go-soft.ch
JEUDI 3 NOVEMBRE 2011 LE NOUVELLISTE
FOOTBALL
KEYSTONE
L’incroyable anniversaire
de Sir Alex Ferguson
Dimanche prochain, l’entraîneur
de Manchester United célébrera
son 25e anniversaire à la tête du
club mancunien. Un record dans
l’histoire du football. PAGE 27
SPORTS
25
cm - pf
EUROCUP Les Vétrozaines débutent ce soir aux Creusets (20 heures) leur campagne européenne face aux Françaises
de Landes. Avec une Américaine fraîchement débarquée et… l’envie de briller.
Hélios dans la cour des grandes
MAIS ENCORE...
UN GROS MOIS DE NOVEMBRE
Coupe d’Europe oblige, le mois
de novembre ne sera pas de tout
repos. Toutes compétitions confondues, Hélios disputera dix
matches d’ici au 1 décembre.
Cette semaine, trois duels sont au
programme: Landes, bien sûr,
mais aussi Elfic samedi et
Martigny dimanche. Rien que ça!
DES VÉTROZAINES
EXPÉRIMENTÉES
Ely a déjà disputé la coupe
d’Europe avec Limassol. MAMIN
Les choses sérieuses débutent ce soir pour Hélios qui compte bien réussir un départ canon dans cette coupe d’Europe. Réponse vers 22 heures. MAMIN
JÉRÉMIE MAYORAZ
Place aux choses sérieuses.
Après s’être baladé en championnat ces dernières semaines, Hélios se met à l’heure européenne.
D’ici au 8 décembre, les Vétrozaines joueront six rencontres de
poules, face aux Françaises de
Landes,auxSlovaquesdeRuzomberok et aux Serbes de Partizan
Galenica. Le marathon débute ce
soir aux Creusets avec un seul objectif en tête, la victoire contre les
joueuses d’Aquitaine, sixièmes du
dernier championnat de France.
Car pour sa première aventure
continentale, Hélios compte bien
ne pas faire de la simple figuration. Avec cinq étrangères, dont
trois prévues uniquement pour la
coupe d’Europe, les dirigeants valaisans ont mis le paquet pour
frapper un grand coup. Ils espèrent bien se hisser jusqu’en huitième de finale de la compétition,
palier réservé aux deux meilleures équipes de chaque groupe. Le
coach Erik Lehmann fait le point.
Erik Lehmann, comment vous
sentez-vous à quelques heures
du premier match européen de
la saison?
Il y a une certaine tension, une
certaine appréhension aussi.
C’est normal après tant d’efforts.
On a envie que tout se passe bien
pour cette grande première pour
le club. Dans l’ensemble, je suis
plutôtconfiant.Toutestprêtpour
quelasoiréesoituneréussite.Etje
sens l’équipe très motivée. On
nous qualifie de «petit Poucet»
du groupe, mais je pense que
nous avons des arguments à faire
valoir.
Les attentes sont nombreuses,
vous avez fait de cette coupe
d’Europe un objectif prioritaire?
Toutes les compétitions sont
importantes pour nous. Nous
voulons briller sur tous les tableaux et nous ne perdons pas de
vue les objectifs nationaux. La
coupe d’Europe, c’est une récompense après une excellente saison
qui nous a vus remporter deux
coupes. Dès lors, il était normal
que nous puissions changer de
braquet, nous frotter au niveau
supérieur. Pour les Suissesses,
c’est aussi une belle opportunité
deprogresser.Lebasketnationala
besoin de ce genre d’événements
pour aller de l’avant.
Je ne fais
«
pas de
distinction
entre Suissesses
et étrangères.»
ERIK LEHMANN
ENTRAÎNEUR
D’HÉLIOS
Les Suissesses auront donc
leur chance, malgré les cinq
étrangères de l’équipe?
Evidemment. Il n’y a pas de distinction entre étrangères et Suissesses. On est un vrai groupe où
chacun apporte quelque chose. Je
ne sais d’ailleurs pas encore quelles filles débuteront la rencontre
contre Landes.
Ely est arrivée mardi, deux de
vos étrangères n’ont pas encore joué cette saison. La préparation n’a pas été idéale.
Le règlement suisse ne nous a
pas facilité la vie (ndlr: pas plus de
deux étrangères sur la feuille de
match), mais on fait avec pour le
moment en espérant que les choses évolueront dans le futur. ConcernantEly,c’estunpariquel’ona
pris. Pour avoir un gros poisson
comme elle, il fallait accepter
qu’elle arrive plus tard. Mais physiquement elle est prête, elle a
d’ailleurs joué la demi-finale du
championnat WNBA à la mi-septembre. Mon principal souci
vient de Bodie qui est gênée par
des douleurs à un pied. J’espère
qu’elle pourra tenir sa place.
Ce premier match, vous le
voyez comment?
L’idéal serait bien sûr de débuter
par un succès à domicile. Cela
nous permettrait de voyager le
cœur plus léger. Nous devrons
compenser notre manque de
vécu collectif et donc de repères
paruneénormedébauched’énergie. Tactiquement, Landes nous
sera supérieur, il faudra répondre
physiquement. Les premières minutes de jeu seront sans doute décisives. PROGRAMME
GROUPE G
Ce soir
19.00 Partizan Galenika - MBK
Ruzomberok
20.00 Hélios - Landes à Sion
THIBAUT PETIT L’ancien coach du BBC Monthey, actuellement à la tête des filles d’Arras, a affronté les Lorraines il y a peu.
«Hélios ne doit pas avoir peur de Landes»
Le championnat de France a
débuté le 24 septembre dernier. Après six matches, Landes pointe à la quatrième place
du classement, derrière Challes-les-Eaux, Montpellier et
Bourges. Les joueuses de
l’Aquitaine ont même fêté un
succès inattendu le 8 octobre
dernier contre Bourges, le
champion en titre. «Landes a
un vécu collectif, avec des
joueuses qui sont là depuis
plusieurs saisons. L’équipe
n’est peut-être pas hypertalen-
tueuse, mais elle se bat énormément. Le fighting spirit,
voilà sa qualité première», explique Thibaut Petit, l’ancien
entraîneur du BBC Monthey
et à la tête d’Arras depuis cet
été.
Le Belge de poursuivre:
«Nous les avons rencontrées
en ouverture de saison (ndlr:
victoire d’Arras 77-52). C’est
un adversaire qui aime le combat et qui est surtout redoutable chez lui. A mon avis, Hélios a toutes ses chances et, au
vu de son effectif et de son
budget (ndlr: 360 000 francs),
aurait d’ailleurs sa place dans
le championnat de France. Les
Vétrozaines ne doivent en tout
cas pas avoir peur, elles ont
des individualités tout autant
fortes que Landes, si ce n’est
plus. La victoire est tout à fait à
leur portée.»
Gare à la menace
Jennifer Humphrey
Thibaut Petit croit aux chances
valaisannes. CLERC/A
Principale force des Tricolores, leur Américaine Jennifer
Humphrey, actuelle meilleure
joueuse de la ligue. Un pivot de
1 m 91 qui fait la loi dans les raquettes, avec ses 14,5 rebonds
et ses 15 points de moyenne.
Outre Humphrey, Landes s’appuie sur une Serbe à la distribution, une Sénégalaise et des
internationales
françaises.
«Leur fond de jeu est excellent. Landes ce n’est peut-être
pas un effectif clinquant, mais
au niveau collectif c’est très solide», complète Erik Lehmann. JM
Sept Vétrozaines ont déjà connu
les joies de la coupe d’Europe.
Volpe avec Sierre, Michaux avec
Nyon, Turin avec Neuchâtel et
Nyon. Csaszar, Eibele et Vujovic
ont toutes trois participé à
l’Euroligue, la compétition
européenne numéro un,
respectivement avec Valence,
Riga et Venise. En 2009, Ely a
atteint les 8es de finale sous les
couleurs du club chypriote de
Limassol. Kershaw était elle
malheureusement blessée lors
de l’épopée nyonnaise de 2009.
HÉLIOS TÉLÉPHONE MAISON
Hélios n’a toujours pas disputé
de match officiel dans sa salle de
Bresse. Que ce soit en
championnat ou en coupe de
Suisse, les Vétrozaines ont
enchaîné les déplacements. Et ce
soir, on les retrouvera donc du
côté des Creusets. Retour à la
maison samedi contre Elfic.
ET DE CINQ!
Hélios participe à sa première
épopée continentale. Il est le
cinquième club valaisan à sortir
des frontières nationales. En
2005, Martigny-Ovronnaz avait
disputé six matches de poules. Le
BBC Troistorrents s’était lui rendu
au Danemark en 1995 et en
Hongrie en 1997. Plus récemment,
Sierre a pris part aux campagnes
2007 et 2009, avec une
qualification pour les huitièmes
en 2010. Chez les hommes,
Monthey a affronté Villeurbanne
lors de la saison 1985-1986.
PUBLIC, ON COMPTE SUR TOI
«Nous attendons au moins 500
spectateurs.» Narcis Rosu, le
responsable de la première
équipe, espère que les gens se
déplaceront nombreux aux
Creusets. «Nous avons distribué
un tous-ménages à Vétroz et
Conthey. Mais nous aurions peutêtre pu communiquer davantage
et un peu plus tôt. On fera mieux
la prochaine fois (rires).»
UN VISITEUR DE MARQUE
Un invité de renommée mondiale
fera le déplacement en Valais.
Yvan Mainini, le président de la
FIBA, sera en effet présent ce soir.
«Un honneur pour nous, glisse
Erik Lehmann qui connaît bien le
bonhomme pour avoir travaillé
sous ses ordres à la Fédération
française. Cette visite permettra,
je l’espère de positionner un peu
plus le Valais sur l’échiquier
européen.» JM
MERCREDI 9 NOVEMBRE 2011 LE NOUVELLISTE
BOXE
KEYSTONE
Le légendaire Joe Frazier
est décédé d’un cancer
Il fut l’un des grands rivaux de
Mohammed Ali dans les années
1970. Champion du monde des
poids lourds, il n’a pas résisté
à un cancer du foie. PAGE 28
SPORTS
25
mic - ar
HÉLIOS Après un premier match de poules remporté contre Landes,
les Vétrozaines entament une série de trois déplacements.
Elles jouent cet après-midi à Ruzomberok (17 h), en Slovaquie.
LNAM
A la conquête de l’Europe
Après un week-end sans jouer,
Monthey retrouve ce soir le chemin de la compétition. Les BasValaisans se déplacent à Genève
pour y affronter les Lions, troisièmes du classement. Ceux-ci
croiseront une vieille connaissance au Pommier puisque Nebojsa Lazarevic, entraîneur du
BBCM en 2007-2008, vient de
reprendre en main la formation
genevoise. «Avec l’arrivée de Lazarevic, c’est une nouvelle philosophie qui se met en place. Cela peut
prendre un peu de temps, mais il
semble que le groupe a tout de
suite assimilé le changement d’entraîneur puisqu’il est allé gagner à
Boncourt», constate avec une
certaine méfiance Petar Aleksic,
le coach des Chablaisiens.
Monthey
à Genève
en attendant Finn
Rester au contact
des meilleurs
9 NOVEMBRE
RUZOMBEROK
MBK
24 NOVEMBRE
17 NOVEMBRE
MONT-DEMARSAN
Partizan Galenika
Basket Landes
France
30 000 habitants
Sourires sur les lèvres, sacs sur
l’épaule, les Vétrozaines se sont
retrouvées hier matin à Bresse
pour le début d’une série de trois
voyages. Ces prochaines semaines, l’aventure européenne les
conduit à travers toute l’Europe.
Le premier déplacement se
nomme Ruzomberok, petite
ville slovaque de 30 000 habitants, non loin de la frontière
polonaise. Belgrade et Mont-deMarsan constituent les étapes
suivantes. Trois virées coup sur
coup, auxquels viennent s’ajouter les matches de championnat. Hélios ne va pas chômer ces
prochains temps. En tout et
pour tout, dix rencontres attendent les Valaisannes d’ici le premier décembre. «Il faudra gérer
au mieux les efforts et la récupération», confie Katia Clément.
«Mais pour la plupart, nous avons
l’expérience de la coupe d’Europe
et cela devrait bien se passer. Ces
voyages ne sont pas une nouveauté en soi, mais ils restent très excitants.» «Nous avons la chance de
ne pas avoir des matches trop durs
en championnat. Sans compter
que l’effectif a également été construit pour assumer la masse de travail à fournir», rassure également l’entraîneur Erik Lehmann.
Décollage de Bergame
Hier, la petite délégation – dixhuit personnes, staff et journalistes compris – a démarré son
premier périple en milieu de
matinée. Un mini-bus et un van
l’ont menée de Vétroz à Bergame, après trois heures et demie de route. 15 h 30, décollage
du vol Bergame-Bratislava et arrivée dans la capitale slovaque
sur le coup des 17 heures. «Nous
aurions pu partir de Genève et atterrir à Budapest ou Vienne, mais
cela aurait rallongé le trajet. En
plus, nous n’étions pas sûrs que
Ruzomberok vienne nous chercher hors de la Slovaquie», justifie
le coach jurassien. Au final, une
longue journée pour tout le
monde.
Heureusement, une fois sur
place, c’est l’équipe qui reçoit
qui se charge de tout. Transferts,
logement, nourriture, Hélios ne
BELGRADE
Serbie
1 300 000 habitants
se préoccupe donc de rien en
Slovaquie, si ce n’est de son
match. A l’arrivée à l’aéroport
Štefánik, un bus attendait
d’ailleurs les Valaisannes qui ont
encore dû prendre la route pendant trois heures pour atteindre
Ruzomberok, petite ville réputée pour ses stations de ski. Presque une expédition. «On essaie
de se reposer dans l’avion, dans le
bus. On écoute de la musique, on
discute, on lit. Bref, on occupe le
temps comme on peut», concède
encore Katia Clément qui avait
connu plus long comme périple,
lors d’un huitième de finale disputé à Vologda, à dix heures de
train de Moscou. C’était en
2008 avec Neuchâtel.
ET ENCORE...
EIBELE SUR LA TOUCHE
Coup dur pour Hélios qui sera
privé d’Eibele. La Lituanienne
souffre d’une déchirure des
ligaments du pouce et sera hors
service pendant au moins cinq
semaines. «Elle ne jouera plus la
coupe d’Europe», concède Erik
Lehmann. «Nous sommes à la
recherche d’une remplaçante.»
Hélios a jusqu’à lundi soir pour
dénicher une nouvelle étrangère.
PAS CHÈRE LA CAMPAGNE
2300 francs tout compris, voilà
les coûts engendrés par le
voyage à Ruzomberok. Multipliez
le tout par trois et vous
obtiendrez le budget global des
déplacements. Raisonnable. A
cela s’ajoutent les différents frais
de réception des équipes
adverses et arbitres (30 000 frs)
20 h 30, arrivée à Ruzomberok. Les yeux fatigués, mais
plein d’envie. Avant de gagner
leur hôtel, les Vétrozaines se
sont entraînées une bonne
heure dans la salle où elles disputeront leur deuxième match
de poules cet après-midi à 17
heures. Une première prise de
température avant une bonne
nuit de repos. Méritée. et les dépenses liées aux trois
étrangères engagées uniquement
pour l’Eurocup (40 000 frs). Soit
un total entre 75 000 et 80 000
francs pour toute la campagne.
Dont plus de la moitié est
couverte par le sponsoring.
RUZOMBEROK, UN PASSÉ
PRESTIGIEUX
Double vainqueur de l’Euroligue,
en 1999 et 2000, Ruzomberok
possède une véritable tradition
de basket. Une référence sur la
scène continentale. Ces 25
dernières années, l’équipe
slovaque a aligné les campagnes
européennes. Mais depuis 2005,
c’est Kosice, l’autre grand club du
pays, qui occupe le devant de la
scène. Un duel qui n’est pas sans
rappeler celui que se livrent
Fribourg et Hélios en Suisse. JM
EUROCUP
GROUPE G
Aujourd’hui
17.00 Ruzomberok - Hélios
Demain
20.00 Landes - Partizan
Classement
1.
2
3.
4.
ZKK Partizan Galen. 1
Hélios VS Basket
1
Basket Landes
1
MBK Ruzomberok 1
1/0
1/0
0/1
0/1
103/89 2
76/74 2
74/76 1
89/103 1
= TROIS QUESTIONS À...
CLERC
RUZOMBEROK
JÉRÉMIE MAYORAZ
Slovaquie
30 000 habitants
CAROLINE
TURIN
JOUEUSE
D’HÉLIOS
Caroline Turin, vous avez joué à Ruzomberok en
2007 avec Neuchâtel. Quels souvenirs gardez-vous?
Nous avions perdu deux fois de justesse, tant chez elles
que chez nous. A Ruzomberok, la fin de partie fut tragique. Leur Américaine avait manqué ses dix shoots à
trois points avant de planter celui de la victoire. Le public?
Je me souviens d’une grosse ambiance, avec des tambours et beaucoup de monde tout autour du parquet.
On sent qu’il y a une vraie tradition de basket.
Connaissez-vous le visage actuel de Ruzomberok?
Pas vraiment, je sais juste que toute l’équipe a changé et
qu’elle a perdu son premier match de coupe d’Europe
(ndlr: défaite 103-86 à Belgrade). Il y a aussi une très
bonne meneuse américaine. Pour le reste, le coach nous
donnera plus d’informations aujourd’hui, car nous
n’avons pas eu d’entraînement collectif depuis vendredi.
Et ce jour-là, nous avons d’abord parlé du match contre
Fribourg. En ce moment, c’est un peu la course.
En cas de victoire, vous seriez en position idéale?
En effet, nous avons tout à gagner dans ce match. Au
contraire de la semaine passée où nous avions de la
pression à domicile contre Landes. Il fallait impérativement débuter par un succès pour voyager plus léger. Là,
nous sommes en pleine confiance, dans une bonne dynamique. Ceci dit, gagner à l’extérieur n’est jamais évident. JM
En tout cas, Monthey se verrait
bien surclasser un des gros calibres du championnat, lui qui
vient de chatouiller Fribourg et
Lugano. Sans compter qu’un
succès ce soir lui permettrait de
rester au contact du trio de tête et
de se positionner idéalement en
vue de la coupe de la ligue. Mais
pour passer l’épaule au Pommier, pas le choix, il faut se montrer irréprochable pendant quarante minutes. Ce que n’ont pas
réussi à faire les Montheysans
lors des deux dernières journées. «Tout va se jouer au niveau
de l’intensité, de l’énergie. Nous devons accepter le combat, sans jamais baisser pied. On le sait, Genève nous est supérieur au niveau
de l’effectif. Il faut combler cela par
une combativité exemplaire», enchaîne le technicien. Justement,
dans les rangs des Lions, le danger peut venir de partout. Sur les
ailes, Buscaglia, Brown et Barnette ont la gâchette facile et
précise. A l’intérieur, Touré et
Bing font des ravages.
Pour cette rencontre aux enjeux multiples, Petar Aleksic
pourra compter sur un groupe
au complet. Malade la semaine
dernière, Steeve Louissaint sera
apte au service. En revanche, le
cas Mikalauskas a été définitivement réglé. Après s’être fait soigner dans son pays, le Lituanien
n’a pas souhaité revenir en
Suisse. C’est donc Salaam qui
sera aligné contre Genève et samedi contre Vacallo, avant la venue probable de Sean Finn. Sans
club depuis son départ de Lugano, l’Américain devrait se lier
sous peu avec le BBCM. JM
BASKET - LNAM
Mercredi
19.30 Starwings BS - Nyon
Lions de Genève - Monthey
FR Olympic - Boncourt
Vacallo - Lugano
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
FR Olympic
Lugano
Lions Genève
Monthey
Vacallo
Starwings BS
Nyon
Boncourt
Massagno
5
5
5
5
5
6
6
5
6
5
4
4
3
3
2
2
1
0
0
1
1
2
2
4
4
4
6
54
109
59
36
21
- 44
- 58
- 60
-117
10
8
8
6
6
4
4
2
0
Sports19
Tribune de Genève | Jeudi 10 novembre 2011
Basketball
Les Lions s’imposent
sans emballer le public
Triste spectacle au
Pavillon des Sports
qui, décidément, ne
vaut pas le Pommier.
Monthey n’a pas
résisté aux Genevois
Arnaud Cerutti
Au bout de l’ennui, la victoire.
«Ouf», peuvent s’exclamer les Lions
de Genève. Hier soir contre Monthey, ils ont empoché leur cinquième succès de l’exercice (69-55),
bien qu’ils n’aient jamais pu – su? –
emballer le public. Les deux points
décrochés et le large sourire du
nouveau coach Nebojsa Lazarevic,
c’est en réalité tout ce que l’on aura
Vingt ans après, «Magic»
Johnson se porte bien
Il y a vingt ans, Earvin «Magic» Johnson annonçait brutalement la fin de
sa carrière en NBA, à 32 ans seulement, après avoir contracté le virus
du sida. Aujourd’hui, il dit ne pas
regretter ce choix, même s’il pense
qu’il aurait pu continuer.
«A cette époque c’était la bonne
décision», déclare l’ancien meneur
des Los Angeles Lakers, pour le
20e anniversaire de sa retraite sportive. «Si j’avais su ce que je sais aujourd’hui, que j’aurais pu continuer
à jouer au basket et faire mon boulot, je ne me serais probablement
pas retiré» des parquets, a déclaré
celui qui a mené les Lakers à cinq
titres NBA. «Mais je suis un gars qui
n’a pas l’habitude d’avoir des re-
grets. Je ne regarde pas derrière
moi. Je suis heureux parce que je
voulais être là (ndlr: en vie) encore
longtemps», ajoute «Magic».
En 1991, Magic Johnson avait annoncé avoir contracté le VIH. Deux
décennies plus tard, à 52 ans, il
combat sa maladie grâce à un traitement et un régime quotidiens plus
légers que ses 15 comprimés par
jour du début. «Je dis souvent que je
suis à la fois bon et mauvais face au
virus. Bon parce que je vais bien,
que je peux sortir, faire quelque
chose et me remonter le moral, et
inciter les gens à se faire tester. Mais
l’inconvénient de tout ça, c’est que
les gens voient justement que je vais
bien, donc ils se méfient moins du
VIH et du sida. Les gens pensent
que si aujourd’hui ils contractent le
virus, ils iront bien, et pourtant
cette année encore deux millions de
personne en mourront» dans le
monde, conclut «Magic». SI
Football
Xamax: du soutien?
Basketball
Après avoir contracté le VIH,
le basketteur avait mis un
terme à sa carrière
retenu d’une soirée peu spectaculaire, qui confirme surtout la victoire de dimanche à Boncourt.
En fait, le grand mérite des Genevois est d’avoir su défendre à
merveille. Pour le reste, face au panier, cela a été diablement difficile,
les ratés s’enchaînant sur un
rythme déroutant. «Mais cela se
passe souvent ainsi quand on
presse pareillement, notait le successeur de Michel Perrin. On devient forcément un peu moins
adroit. Et puis je me plais à voir que
notre adversaire ne met que
55 points. C’est encourageant.»
Maigre affluence
Au bout du compte, ses hommes ne
présentent certes pas les stats du
siècle, mais ils ont su provoquer la
maladresse d’un Monthey qui manque d’un véritable patron dans le
secteur intérieur. En mettant les Valaisans sous pression, les Lions ont
petit à petit pris leurs distances.
Avant de gérer tant bien que mal
une avance d’environ dix points. Il
fallait bien cela pour réchauffer un
Pavillon des Sports qui, décidément, ne vaut pas le Pommier.
Sous les yeux d’une maigre affluence, renforcée par la présence
de nombreux joueurs du Servette
KEYSTONE
«Le mérite des
Lions est d’avoir
su défendre
à merveille»
Football En pleine tourmente, la
direction de Neuchâtel Xamax
semble toujours croire en son
avenir. Refusant de commenter
les enquêtes pénales ouvertes
contre le président Bulat Chagaev
(lire en page 22), le club annonce
en revanche sur son site Internet
qu’il souhaite créer un… club de
soutien. SI
L’équipe de Suisse M21, avec le
Servettien Moubandje, affronte ce
soir à Lugano (19 h) la Géorgie,
dans le cadre des éliminatoires à
l’Euro 2013. Les hommes de
Pierluigi Tami doivent absolument s’imposer, eux qui iront
ensuite défier lundi le grand
favori espagnol. Pour mémoire, le
vainqueur de chaque poule et les
quatre meilleurs deuxièmes (10
groupes) sont qualifiés pour les
barrages à l’Euro, qui se disputera en 2013 en Israël. SI
Carlos Tevez aux
abonnés absents
Football L’attaquant de Manchester City Carlos Tevez, qui s’est
rendu en Argentine au début de la
semaine, ne s’est pas présenté hier
à l’entraînement. Il s’expose à de
nouvelles sanctions après son
amende pour avoir refusé d’entrer
en jeu contre le Bayern Munich en
Ligue des champions. SI
En inscrivant quelques points précieux dans le 2e quart, Buscaglia a libéré son équipe. GEORGES CABRERA
Lions de Genève 69
Monthey
55
(24-18, 16-12, 14-12, 15-13)
Pavillon des Sports,
300 spectateurs.
Arbitres: MM. Clivaz/Novakovic/Huesler.
Lions de Genève: Brown 12,
Buscaglia 10, Barnette 10, Bing
8, Touré 14; Jaunin 5, Aw 6,
Mafuta 4, Steinmann.
BBCM: S. Louissaint 14, Smith 15,
Boylan 6, Mihajlovic 2, Salaam 4;
Dubas 11, G. Louissaint 3, Lukic,
Jakobsen, Grau.
FC, les Genevois avaient curieusement entamé la rencontre sans y
mettre l’intensité défensive requise.
Durant un quart, les visiteurs leur
ont tenu la dragée haute, portés
qu’ils étaient par Terry Smith. Ensuite, «Coach Nebo» a secoué le cocotier. Les errements du Valaisan
Mihajlovic ont servi ses desseins.
Malgré les imprécisions d’un Bing
qui n’a pas encore fait étalage de son
potentiel, ses hommes atteignaient
l’heure des rafraîchissements avec
ces fameuses dix unités d’avance.
Babacar Touré touché
Ensuite, Monthey tenta de se réveiller grâce à un Jonathan Dubas
très intéressant. Mais les efforts du
numéro 14 furent vains, tant Sean
Barnette et ses potes se royaumaient aux rebonds. C’est en dominant ce secteur de jeu que les Genevois ont fini par asseoir leur succès.
Deux points auxquels devront s’en
ajouter deux autres samedi déjà –
au Pommier, cette fois! – contre
Birstal Starwings.
Seul petit pépin: Babacar Touré,
à nouveau touché à la hanche,
pourrait devoir faire l’impasse sur
ce rendez-vous. «Je me fais du souci
pour lui, relève Nebojsa Lazarevic.
On verra ces prochaines heures ce
que cela donne.» Une chose est
sûre: en battant Monthey, les Lions
se positionnent bien dans la course
à la Coupe de la Ligue.
Voile
L’«Hydroptère.ch»
récompensé
à la Nautique
C’est le plus rapide. Hier soir, à la
Société Nautique, l’Hydroptère.ch a
été récompensé à l’occasion de la
remise des trophées SYZ CO Leman
Sailing Speed Records. Alain Thébault et son équipe ont tout raflé
cette saison. Leur drôle d’oiseau a
fait siens les records de l’heure et
du kilomètre. Sur cette dernière
distance, il a même franchi la barre
symbolique des 30 nœuds (31,46
soit 58,26 km/h)! G.SZ
Alizée Paturel glisse vers un avenir prometteur
Ski nautique
A 14 ans, elle a remporté
le championnat suisse open
de slalom et terminé à la
2e place des Européens M14
Le ski nautique, la famille Paturel
est littéralement tombée dedans.
Le père, Gilles, fut un excellent
compétiteur. En réalisant le plan
d’eau d’Eurolac dans la commune
des Crozet, il s’attache désormais à
la carrière de ses deux filles. Lena,
9 ans, débute, alors qu’Alizée entame déjà une brillante carrière. A
14 ans, elle glisse vers un avenir
prometteur.
«J’ai commencé le ski nautique
à 3 ans… dans les bras de mon
père, lance-t-elle dans un sourire.
Je dispute les figures, mais ma préférence va vers le slalom. Et pour
l’instant, je parviens sans trop de
difficultés à conjuguer le sport
avec mes études. Je suis en 1re anContrôle qualité
Alizée Paturel. LDD
née d’une maturité en biologie au
Collège Florimont. Les responsables se montrent très compréhensifs à mon égard en adaptant parfois mes horaires. C’est ainsi qu’ils
m’ont autorisée à partir à SaintMartin, dans les Caraïbes, en avril
2011 pour pouvoir m’entraîner,
comme en Floride il y a deux ans à
la même époque.»
On sent de la passion, mais
aussi de la sérénité et de la modestie dans les propos et l’attitude
d’Alizée Paturel. Souriante et réservée, elle devient pourtant redoutable sur le plan d’eau. Pour
preuve, elle a remporté sept compétitions cette saison. «Ma victoire la plus significative, c’est
mon titre de championne de
Suisse open en slalom, devant
toute l’élite helvétique. Pour l’occasion, j’ai battu mon record en
réussissant 1 bouée à 13 mètres.
J’ai aussi terminé deuxième des
Européens M14 qui se déroulaient
en Ukraine.»
Pour parvenir à ces excellentes
performances, Alizée Paturel s’astreint à un entraînement régulier:
«Au moins vingt minutes par jour,
en alternance avec les devoirs. Le
samedi, j’alterne les figures et le
slalom. En plus, je travaille avec
deux préparateurs techniques,
Costia Kakorych (un Biélorusse
excellent en figures) durant la saison et Patrice Legay, qui pilote et
coache à Eurolac pendant la haute
saison d’été. En dehors de cette
période, c’est mon père qui m’entraîne. Mais j’évite de m’user en
de trop longues séances de préparation. Je possède un bon feeling
sur l’eau et je veux garder le maximum d’influx pour les compétitions.»
La saison prochaine, Alizée Paturel aura particulièrement besoin de tous ses moyens: «Je vais
en effet «monter» en M17. Ce qui
va passablement modifier les paramètres des compétitions. Mais
je me suis préparée mentalement
à ces changements. Et je suis
d’autant plus motivée que de
nombreux sponsors m’aident. Je
vais mobiliser toutes mes capacités pour répondre à leurs attentes.» Jean-Antoine Calcio
Baisse du prix du billet de loterie
<wm>10CAsNsjY0MDC00DU3MrO0MAUA4a5NPw8AAAA=</wm>
<wm>10CFWMsQ6DMBBDv-giOzjH0RsRG-pQsWepOvP_E6Ebkj3Yenr7nq3g33V7H9snCTBsrr5Ey-pe5DnBC5UkVEG-6BJjanjQxhgL6DdjI1Cnm2hVXUt08jaMb1hUzu_vAq5_kSh-AAAA</wm>
Soutien aux emplois de proximité
Convivialité des kiosques de quartier
LE 27 NOVEMBRE 2011
À LA SUPPRESSION DE LA TAXE SUR LES LOTERIES
(DROITS DES PAUVRES)
Comités “Soutien aux kiosques”/ “Oui aux emplois de proximité!“/ “Votez oui et gagnez!” /Resp. C. Lassauce, c/o CCIG, CP 5039, 1211 Genève 11 / Concept: HZC
PUBLICITÉ
SPORTS
55
JEUDI 10 NOVEMBRE 2011 LE MATIN
Keystone/Salvatore Di Nolfi
GENÈVE: L’ESSENTIEL
BASKETBALL
Le débat n’a pas volé
très haut. La faute
à deux équipes
peu inspirées.
l a repris les Lions, il y a à peine
une semaine. Lebojsa Lazarevic, technicien serbe depuis
longtemps au bout du lac, a remplacé Michel Perrin, Français licencié pour des raisons surtout
philosophiques avec tout ce qui va
avec. «Qu’ai-je apporté au
groupe? C’est un peu tôt pour vous
le dire. On verra cela à la fin du
championnat», dit le premier
nommé en riant. «L’équipe a du
potentiel. Elle est intéressante. A
moi de voir où se situent ses limites; donc aussi les miennes»,
ajoute l’ancien coach de Monthey
notamment (2007-2008), champion de Suisse de LNB avec Bernex
la saison passée. «J’espère réveiller les Américains. Ils aiment
jouer dans un fauteuil. Moi, je veux
qu’ils exercent un pressing constant. Comme tout le monde.»
Côté genevois, la mission a été
accomplie. Du début à la fin, les
Lions ont fait valoir leur supériorité. Ils n’ont jamais été mis en
danger. Dans les airs, ils ont montré des envies supérieures, gagnant un bon nombre de rebonds,
dans les deux raquettes. «On a affronté une équipe qui possède la
meilleure défense de LNA. Nous
I
En marquant 14 points,
Babacar Touré a pris
une part importante
dans le succès genevois.
avons joué comme décidé. Et le résultat est là. Quand un adversaire
ne marque que 55 points, c’est que
tout s’est déroulé comme prévu»,
raconta Lazarevic au terme de la
rencontre, d’une faible qualité.
«Maintenant, quand tu défends,
tu presses comme ça, il est normal
que la réussite, la précision dans
les tirs, ne soit pas toujours là.
Question de lucidité. De souffle.
Entamé, il finit par manquer.»
Jeu collectif pauvre
Ce détail, le visiteur, au jeu collectif pauvre, qui a manqué de jus et
LIONS DE GENÈVE ­ MONTHEY
STARWINGS BÂLE ­ NYON
69­55 (40­30)
89­63 (45­27)
Palais des Sports de Champel.
348 spectateurs. Arbitres: MM. Clivaz,
Novakovic et Huesler.
Lions de Genève: Brown 12, Buscaglia 10,
Touré 14, Barnette 8, Bing 8, Aw 8, Jaunin
5, Mafuta 4, Steinmann 0. Entraîneur:
Lazarevic.
Monthey: Boylan 6, Mihajlovic 2, S.
Louissaint 14, Salaam 6, Smith 15, Dubas
9, G. Louissaint 3, Lukic 0, Jacobsen 0
Entraîneur: Aleksic.
Notes: Genève sans Maruotto (blessé).
Monthey a engagé l’Américain Sean Finn
(ex­Lugano, 212 cm) pour remplacer
Mikalauskas, blessé, qui va rester au pays.
Finn jouera son premier match contre
Boncourt à Monthey le 19 novembre pour
autant qu’il soit qualifié. Les matches en
semaine des Lions se disputent à Champel,
arrangement avec la Ville qui est un des
sponsors du club.
Au tableau: 5e 14­11, 10e 24­18,
15e 31­23, 20e 40­30, 25e 49­37,
30e 54­42, 35e 59­48, 40e 69­55.
Sporthalle, Birsfelden. 200 spectateurs.
Arbitres: MM. Wirz, Mazzoni et Clerc.
Starwings Bâle: Petkovic M. (10 points),
Kostic (2), Fuchs (11), McCrory (9), Jenkins
(22), Smiljic (4), Albrecht (4), Burrows
(20), Johnson (7), Güttinger, Schützinger.
Nyon: Meylan (4), Bobetso (4), Dermody
(10), McAllister (4), Knutson (15), Zivkovic
S. (6), Paredes (7), Thomas (13), Deluz,
Amunugama, Stalder.
FR OLYMPIC ­ BONCOURT
83­62 50­34
St­Léonard. 650 sepctateurs.
Arbitres: MM. Hjartason, Sani et Marmy.
Fribourg Olympic: Kazadi (4 points),
Forbes (11), Petkovic S. (8), Polyblank (7),
Savoy (2), Esterkamp (8), Yates (22),
Kovac (11), Vogt (10), Schwab, Cotture.
Boncourt: Allen (22), Schwaiger (6),
Salomone (3), Stücheli (4), Calasan (10),
Herrmann (2), N’Diaye (9), Lahey (6),
Prêtre.
de parcelles d’envies, se l’est aussi
approprié. «Physiquement, les
Lions nous ont dominés et aux rebonds aussi», admit Aleksic qui
aurait pu à plusieurs reprises se
mettre en «pétard.». Il a préféré se
dominer, jugeant sans doute, qu’il
y a des soirs ou ce n’est pas le soir,
quoi qu’il se passe, quoi qu’il fasse.
Dans sa troupe, deux hommes sortirent du lot: Smith, malgré quelques petits passages à vide et Dubas, qui s’est battu comme un lion,
chez les Lions, qui n’évoluaient
pourtant pas dans leurs meubles.
Le lieu, hier, était inhabité ou
presque. Les absents, pour une
fois, n’ont pas eu tort. La troupe de
Lazarevic a deux points de plus et
c’est tout. Monthey attend le
géant Finn, pour s’imposer, faire la
loi sous les paniers. Et séduire?
● JACQUES WULLSCHLEGER, GENÈVE
LNA
Hier
FR Olympic ­ Boncourt
83­62 (50­34)
Lions de Genève ­ Monthey 69­55 (40­30)
Vacallo ­ Lugano Tigers
76­81 (46­40)
Starwings Bâle ­ Nyon
89­63 (45­27)
Classement
1. FR Olympic
2. Lugano
3. Genève
4. Monthey
5. Bâle
6. Vacallo
7. Nyon
8. Boncourt
6 6 0 481­406 12
6 5 1 518­404 10
6 5 1 467­394 10
6 3 3 401­379 6
7 3 4 513­531 6
6 2 4 387­371 4
7 2 5 384­468 4
6 1 5 397­478 2
9. Massagno
6 0 6 382­499 0
Roger Federer
en moins
d’une heure
TENNIS Roger Federer était
en mode express hier pour son
entrée en lice dans le Masters
1000 de Paris-Bercy. Le Bâlois
s’est imposé 6-2 6-3 en 55’ face
au Français Adrian Mannarino
(ATP 85) pour fêter son huitième succès d’affilée sur le circuit. Il retrouvera Richard Gasquet (ATP 20) en 8e de finale.
Roger Federer a remporté
huit des dix précédents duels livrés face à l’ancien No 7 mondial. Il reste cependant sur une
défaite, concédée ce printemps
sur la terre battue de Rome (4-6
7-6 7-6). Gasquet effectue cette
semaine son retour sur le circuit
après une pause d’un mois et
demi due à une blessure au
coude droit. Le Biterrois n’a repris sa raquette que la semaine
passée, et doit sa présence à Paris à une infiltration. «Je ne savais pas si ça allait tenir», concédait-il mardi soir après son
succès fêté au 2e tour face à Kevin Anderson (6-4 7-6).
Le Français affrontera un Roger Federer en pleine confiance.
Le Bâlois n’a pas laissé la moindre ouverture au gaucher
Adrian Mannarino. Il n’a ainsi
concédé que quatre points au
total sur son engagement.
«J’ai livré un bon match.
C’est un début optimal dans ce
tournoi. Je me sens frais sur le
plan physique, ce qui est primordial car il faut désormais
jouer chaque jour», a expliqué
Federer. Il aura l’occasion de
remporter son 799e match depuis ses débuts professionnels
en 1998.
● SI
EN SETS
PARIS­BERCY. MASTERS 1000
(2,75 MILLIONS D’EUROS/INDOOR)
2e tour: Federer (S/3) bat Mannarino
(Fr) 6­2 6­3. Djokovic (Ser/1) bat
Dodig (Cro) 6­4 6­3. Murray (GB/2)
bat Chardy (Fr) 6­2 6­4. Ferrer
(Esp/4) bat Mahut (Fr) 6­4 6­4. Fish
(EU/7) bat Mayer (All) 6­1 6­2.
Monfils (Fr/8) 6­3 6­4. Seppi (It) bat
Almagro (Esp/9) 6­3 7­5. Tipsarevic
(Ser/11) bat Bogomolov Jr (EU) 6­1
6­0. Dolgopolov (Ukr/14) bat
Kohlschreiber (All) 6­3 7­6 (8/6).
Troicki (Ser/15) bat Stakhovsky (Ukr)
6­4 6­4. Gasquet (Fr/16) bat
Anderson (AdS/16) 6­4 7­6 (7/4).
Isner (EU) bat Kunitsyn (Rus) 6­4 6­4.
LE NOUVELLISTE JEUDI 10 NOVEMBRE 2011
24 BASKETBALL
mic - gb
RUZOMBEROK - HÉLIOS 84-45 Les Valaisannes mordent la poussière en Slovaquie.
Elles sont tombées sur un adversaire qui avait plus envie. A oublier au plus vite.
LNAM: GENÈVE - MONTHEY 69-55
Monthey perd la bataille
du rebond
Cauchemar à l’Est
CHAMPEL
DAVID CHAPPUIS
Après une entame de saison
qui lui était favorable, le calendrier du BBC Monthey s’est considérablement compliqué depuis deux semaines. Au menu:
Fribourg, Lugano avant ce déplacement délicat dans la cité du
bout du lac. Force est de constater que la tâche de la troupe
d’Aleksic s’annonçait bien délicate face à un candidat au podium final. Pour créer la surprise, les Valaisans se devaient
de réaliser le match quasi parfait. Hélas, ce fut très loin d’être
le cas.
Monthey a une fois de plus
montré ses limites quand il affronte une formation d’un calibre supérieur. Pourtant, les
Lions n’ont pas réalisé une
grande performance, mais contre cet adversaire cela suffit pour
s’imposer au terme d’une rencontre qui n’a jamais atteint les
sommets.
RUZOMBEROK
JÉRÉMIE MAYORAZ
Euphorique il y a une semaine,
Hélios est revenu à la dure réalité du basket européen. Après un
succès convaincant contre les
Françaises de Landes (76-74),
les Vétrozaines ont subi leur premier coup d’arrêt en Eurocup.
Le déplacement en Slovaquie
s’est soldé par un revers cinglant. A court d’arguments, de
jus et d’envie, les visiteuses sont
apparues sous un bien mauvais
jour. Pourtant, Ruzomberok
n’avait rien d’intouchable. Une
équipe à la portée des Valaisannes, pensait-on. Faux.
Battues à Belgrade, les joueuses
slovaques n’avaient pas l’intention de se laisser marcher dessus
à domicile. D’autant plus vrai
qu’une deuxième défaite aurait
pratiquement signé leur arrêt de
mort dans la compétition. Méconnaissable hier en fin d’aprèsmidi, Hélios a fait les frais de
cette énergie débordante.
Trop souvent, il n’y a eu qu’une
seule équipe sur le parquet.
Comme si les visiteuses avaient
laissé leur savoir-faire à la maison. Oubliées les vertus collectives. La défense? Inexistante.
Bref, un long et lourd supplice.
Quarante points d’écart, c’est
normalement le tarif qu’infligent les Vétrozaines à leurs adversaires suisses. Sec retour de
manivelle. «Heureusement que le
ridicule ne tue pas» bouillonnait
l’entraîneur Erik Lehmann, très
énervé. «Si on ne défend pas, voilà ce qui arrive. Notre prestation
fut tout simplement indigne du niveau européen.»
Ely et Boddie
n’assurent pas
Asphyxié dès les premières minutes de jeu, Hélios n’a en effet
jamais eu son mot à dire. 16-2 à
la 8e, les Valaisannes ne savent
pas où donner de la tête. Déjà.
Elles pétoclent, pétouillent,
tournent en rond. En face, Guzman et Stepanova font ce qu’elles
veulent. Une danse du scalp sobre et efficace. Trop facile aussi
contre une défense-passoire. Le
laisser-aller se situe avant tout
au niveau de l’envie. Les divas
américaines Ely et Boddie ne
font que les choses à moitié. Sur
un faux rythme. «Nous n’étions
pas prêtes mentalement» reconnaît Elisa Morandi, seule lueur
d’espoir dans la morne soirée.
«A ce niveau-là, ça ne pardonne
pas. Sans compter le manque de
réussite aux tirs.»
Une maladresse crasse qui a
collé aux doigts des Valaisannes
tout au long de la partie. 4 sur 14
à trois points, 14 sur 36 à deux
points, la réussite ne fut pas au
rendez-vous. Elle aurait permis
tout au plus d’atténuer l’étendue
des dégâts. Le véritable mal se
voulait lui plus pernicieux. «Les
filles n’ont pas compris qu’il fallait
jouer dur en coupe d’Europe.
L’état d’esprit n’était pas le bon. Je
pense notamment à mes deux
Américaines qui ont tiré l’équipe
vers le bas», pestait encore Erik
Lehmann, à la recherche de
coupables.
Seul Dubas...
Boddie (en blanc) et Hélios se sont écrasés contre le mur slovaque. ANDRÉE-NOËLLE POT/A
PLAN FIXE
Une véritable leçon
Au retour des vestiaires, Hélios
s’engluera un peu plus dans ses
doutes. Trois petits points inscrits en cinq minutes (57-25 à la
25e) et toujours ce collectif qui
vole en éclats. La suite n’allait
pas faire un pli et l’étau se resserrer de plus en plus.
Les Vétrozaines, incapables de
faire corps, incapables de combiner quelque chose de convaincant en attaque, finiront par
sombrer. Badaboum, le choc est
rude.
Il interroge. «Bien sûr que la déception est immense. Nous aurions dû faire beaucoup mieux.
Maintenant, nous devons prendre
ce match comme une leçon et revenir plus fortes dans une semaine», tente de positiver Elisa
Morandi.
Certitude, jeudi prochain à
Belgrade, c’est un déplacement
encore plus dur qui attend les
Vétrozaines. Dans une ambiance que l’on annonce pesante
et électrique. Celles-ci devront
tout faire pour refroidir les ardeurs du public. Ce sont elles,
cette fois, qui auront l’obligation
de mettre le feu. Sans quoi… EUROCUP
GROUPE G
Hier
Ruzomberok - Hélios . . . . . . . . . . . . . .84-45
Aujourd’hui
20.00 Landes - Partizan
Classement
1.
2.
3.
4.
MBK Ruzomb.
Hélios VS B.
ZKK Partizan G..
B.Landes
2
2
1
1
1
1
1
0
1
1
0
1
25
-37
14
-2
3
3
2
1
84 MSK RUZOMBEROK
45 HÉLIOS
(55)
(22)
300 spectateurs, arbitrage de MM. Licina (Serbie), Larsen (Norvège) et Mme Chernoya (Russie).
Ruzomberok: Brezianova (6), Guzman (13), Tetemondova (15), Andersson (2), Stepanova (15),
puis: Cernakova (17), Baburova (0), Laskova (), Mackulinova (0), Felixova (2), Kudlickova (0). Entraîneur: Ivan Kurilla.
Hélios: Boddie (6), Turin (0), Vujovic (10), Ely (17), Csaszar (8), puis: Michaux (0), Kershaw (2),
Morandi (0), Volpe (2), K. Clément (0), Gumy (0). Entraîneur: Erik Lehmann.
Notes: 12 fautes contre Ruzomberok, 15 contre Hélios. Ruzomberok sans Buckakova (blessée),
Hélios privé d’Eibele (blessée) et Nadège Clément (absente). Sortie sur blessure de Guzman
(36e).
Au tableau: 5e 12-2, 10e 24-7, 15e 39-16, 20e 55-22, 25e 57-25, 30e 67-32, 35e 74-43, 40e 84-45.
Par quart: 1er 24-7, 2e 31-15, 3e 12-10, 4e 17-13.
EN DIRECT DU PARQUET
LES CHIFFRES
31 Comme le nombre de
rebonds pris par les Slovaques.
Soit presque deux fois plus
qu’Hélios (17).
3 En euros, le prix d’un billet
pour assister au match. Presque
rien en… somme. Pour nous, oui.
Mais le salaire moyen en
Slovaquie est de 500 euros par
mois.
LA QUESTION
Hélios trouvera-t-il
la remplaçante d’Eibele
d’ici lundi?
«Nous avons des pistes» concède
Erik Lehmann. «Nous avons
notamment contacté une
joueuse grecque, mais nous
hésitons encore. Certitude, il nous
faut une remplaçante.» Au vu de
la prestation d’hier, on ne peut
qu’abonder dans son sens.
LA SALLE
«C’est quand même pas
Le début de partie resta dans
l’ensemble équilibré, chacune
des équipes se rendant coup
pour coup. Les Chablaisiens restèrent au contact durant les premières minutes, prenant à deux
reprises l’avantage 14-15, 16-17
(7e). Le duel bascula en milieu
de deuxième quart en faveur des
locaux. De 31-25 (15e) l’écart
grimpa petit à petit pour atteindre dix unités à l’heure du thé.
Au retour des vestiaires, les choses ne s’arrangèrent guère pour
des Montheysans copieusement
dominés aux rebonds et ce malgré l’excellente présence de Dubas. Le Veveysan fut bien seul à
régater dans la raquette adverse.
Le duo Salaam-Mihajlovic a été
trop tendre. Le second nommé a
décidemment toujours autant
de peine à hausser son niveau de
jeu. Il n’en fallait pas plus aux
Genevois pour prendre définitivement leur envol, 46-30 (22e).
Ce fut le début de la fin pour des
Valaisans incapables de réagir,
notamment à cause d’un grand
nombre de balles perdues et de
paniers faciles manqués. Excellent en première période, Smith
s’éteignit peu à peu mais il resta
tout de même le meilleur élé-
ment de son équipe avec Steeve
Louissaint. Le dernier «dix»
n’apporta rien de nouveau. Genève maîtrisa à merveille les
dernières minutes pour finalement s’imposer le plus logiquement du monde.
Finn dans dix jours
Monthey a subi sa troisième
défaite d’affilée. Pour l’instant, il
a encore beaucoup de travail
pour pouvoir espérer battre des
formations du niveau de Genève
et Fribourg. La bonne nouvelle
du jour est l’arrivée de Sean Finn
(ex-Lugano) qui remplacera Salaam après son dernier match
samedi à Vacallo. Du haut de ses
2 m 12, l’Américain devrait faire
un bien fou à l’intérieur, véritable point faible du jeu montheysan. Il débarquera ce week-end
en Valais et fera ses grands débuts face à Boncourt dans dix
jours. 69 LIONS DE GENÈVE
55 MONTHEY
Pavillon des Sports. 300 spectateurs. Arbitrage de MM. Clivaz, Novakovic et Huesler.
Genève: Brown (12), Buscaglia (10), Bing (8),
Barnette (14), Touré (14); puis Aw (8), Jaunin
(5), Mafuta (2), Steinmann. Entraîneur: Nebojsa Lazarevic.
Monthey: S. Louissaint (14), Smith (15), Mihajlovic (2), Boylan (6), Salaam (4); puis Dubas (11), G.Louissaint (3), Lukic, Grau, Jacobsen. Entraîneur: Petar Aleksic.
Notes: Genève sans Maruotto (blessé),
Monthey au complet. 22 fautes contre Genève et 21 contre Monthey.
Au tableau: 5e 14-11, 10e 24-18, 15e 31-25,
20e 40-30, 25e 49-37, 30e 54-42, 35e 59-48,
40e 69-55.
Par quart: 1er 24-18, 2e 16-12, 3e 14-12, 4e 1513.
LNAM
Mercredi
Starwings BS - Nyon . . . . . . . . . . . . . . .89-63
Lions de Genève - Monthey . . . . . . . . .69-55
FR Olympic - Boncourt . . . . . . . . . . . . .83-62
Vacallo - Lugano . . . . . . . . . . . . . . . . . .76-81
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
FR Olympic
Lugano
Lions Genève
Monthey
Starwings BS
Vacallo
Nyon
Boncourt
SAM Massagno
compliqué d’avoir de belles
infrastructures.» Une phrase
signée Erik Lehmann.
Ruzomberok évolue en effet
dans une salle fonctionnelle,
capable d’accueillir 3000
personnes.
Ici, pas de lignes superflues, un
parquet rutilant et des gradins sur
les quatre côtés. Agréable.
LE CONSTAT
En Slovaquie, le basket est
presque aussi populaire que le
football.
La preuve, neuf journalistes en
conférence d’après-match. Le
«Niké Sport», quotidien sportif
national, annonçait lui les
rencontres de Kosice (Euroligue)
et Ruzomberok sur une pleine
page. Aucune trace pourtant
d’Hélios. Mais on parlait bien
de… Sion. JM
(40)
(30)
Smith et Dubas impuissants face à Touré. KEYSTONE
6
6
6
6
7
6
7
6
6
6
5
5
3
3
2
2
1
0
0 75
1 114
1 73
3 22
4 -18
4 16
5 -84
5 -81
6 -117
12
10
10
6
6
4
4
2
0
SAMEDI 12 NOVEMBRE 2011 LE NOUVELLISTE
BASKETBALL 27
mic - gb
BBC MONTHEY L’arrivée de Sean Finn devrait apporter plus de stabilité dans la raquette.
Un secteur où les Bas-Valaisans sont à la traîne, eux qui se déplacent cet après-midi à Vacallo (17 h 30).
213 centimètres qui faciliteront la vie
joueur qu’il nous fallait. Il est intelligent, rapide dans ses mouvements et connaît bien le championnat de Suisse», conclut un
Petar Aleksic confiant. L’arrivée
de Finn est prévue entre dimanche et mardi. En attendant, il faudra se déplacer à Vacallo avec les
moyens du bord (voir encadré).
JÉRÉMIE MAYORAZ
Avec une moyenne de 29 rebonds par match, Monthey fait
partie des cancres de la ligue. Le
jeu intérieur n’est de loin pas la
spécialité des Bas-Valaisans. Ces
dernières semaines, le manque
d’impact sous la raquette s’est
cruellement fait ressentir. Sur
courant alternatif, Bilal Saalam
n’a jamais véritablement convaincu. L’Américain disputera d’ailleurs cet après-midi à Vacallo son
dernier match sous les couleurs
montheysannes. Martin Mihajlovic pêche lui aussi au niveau de la
constance.Meilleurélémentcontre Lugano, le Croato-Slovène a
complètement déchanté mercredi à Genève.
Quant à Jonathan Dubas, sa fougue et son énergie de jeune loup
ne lui permettent pas toujours de
faire la loi sous le panier. «Le rebond, c’est un gros problème
chez nous, reconnaît Petar
Aleksic, l’entraîneur des Chablaisiens. Surtout le rebond offensif.
Nous manquons de réactivité et
d’impact physique sous l’anneau.» «A Genève, nous nous
sommes fait tuer au rebond. Il n’y
avaitpascetteraged’alleraucombat. Mais ce n’est pas que la faute
des intérieurs. Tout le monde
doit se battre pour aller chercher
un ou deux ballons de plus par
match», estime pour sa part Steeve Louissaint.
LE MATCH
Finn, le maillon manquant?
Jamais très loin du trio de tête,
Montheypourraitfranchiruncap
supplémentaire avec l’arrivée de
Sean Finn. Du haut de ses 2 m 13,
l’ancien joueur de Lugano devrait
apporter ce point de fixation qui
faittantdéfaut.Ildevraitaussilibérer des espaces pour ses coéquipiers. «Bien sûr que c’est un gros
plusd’avoirunjoueurdececalibre
et de ce niveau. Cela permettra
notamment de soulager Martin
(Mihajlovic) au poste cinq. Il
pourra s’éloigner un peu du panier, ce qui lui convient mieux»,
Sean Finn devrait apporter une stabilité intérieure dont a bien besoin le BBC Monthey. KEYSTONE/A
souligne Jonathan Dubas. Petar
Aleksic d’ajouter: «Finn va apporter de la stabilité à toute la défense. Il va prendre beaucoup de
place et rassurer tout le monde.
Mais il faudra aussi que nous apprenions à jouer avec lui et à le
servir en bons ballons.»
Un nouvel élan espéré
Peu aligné au Tessin – il était le
neuvième homme avec Lugano-,
le nouveau renfort du BBCM devrait en tout cas gagner de précieuses minutes de jeu dans le
Chablais. Attendu comme un véritable patron, il devrait aider son
équipe à aller de l’avant, elle qui
fait du surplace ces derniers
temps. «Nous ne sommes pas
dans une excellente période, admet Jonathan Dubas. L’arrivée de
Finn pourrait nous donner un second souffle, un nouvel élan.»
MOTS CROISÉS NO 697
Horizontalement: 1. Assez culottée pour mériter une fessée. 2. Piafs et pierrots. Singes.
3. Cogna méchamment. Traînent dans les bois. Condition anglaise. Courant faible. 4. Entrée de
la garde remplaçante. Montraient leurs verges au public romain. 5. Article de souk. Plateau occupant
la partie centrale de l’Espagne. Ile ou fleuve, mais pas du tout dans la même région. 6. Tombent
des nues. Donner naissance à la crèche. Pour faire la soudure. 7. Pharaon égyptien. Alcooliques
anonymes. Newton dans l’intimité. 8. Haut lieu du Tour de France. Rampe, embaume ou régale.
Repère dans le temps. 9. Former une association. Fille de Zeus. 10. Ancien nom du Malawi.
Donné au bétail. 11. Aire de navigation et de piratage. Donnent accès aux Alpes suisses. Voilier
plus dans le vent. 12. Vraiment trop injustes. Avant Hyères. 13. Méprisables. Territoire opposé
à l’Union européenne. 14. Changement de registre. Ambitionnent de dépasser le maître. Le chrome.
15. Porteurs aux CFF. Redonne un coup de patte.
Verticalement: 1. Apparut avec le soleil levant. 2. Rondelles de viande ou de légume. Unité
monétaire asiatique. Sentiers battus. 3. Dans la poche des Iraniens. Revenantes. 4. Dedans.
Grands groupes commerciaux. Teneur en matière grise. 5. Sont passées du blanc au noir. Prête
l’oreille au son de l’oreillette. 6. Général et homme politique portugais. Histoires du temps passé.
7. Attaqua par derrière. Prénom féminin. Belles accostées sur la plage. Futur qui s’est révélé
imparfait. 8. Est fou de joie. Centre industriel roumain. Distance raccourcie. 9. Insectes nombreux
près des étangs en été. En souplesse, il fait des mouvements de bassin. 10. Souvent joint à
joint. Chaussure de sport canadienne. 11. Donnerait une bonne réplique. Circulent dans des
tubes. 12. Massif boisé allemand. Plante homonyme d’un outil. Flic, flaque, loch. 13. Clé du passé.
Versant du mauvais côté. Prénom ou patronyme allemand. 14. Augmenter la pression. Permet
de mettre la main au panier. Mot compris du corniaud. 15. Vénéré des Gaulois. On y a bu un
sacré cru. Supérieure aux autres, du moins en apparence.
SOLUTIONS DU JEU No 696
Horizontalement: 1. Ophtalmologiste. 2. Mie. Tour. Casais. 3. Neuneu. Carmel. 4. Irremplaçables. 5. Pré. Peine.
Elues. 6. Ré. Morne. Arès. 7. Our. Etang. Ede. 8. Ségrégatives. Al. 9. Epi. Laie. Erable. 10. Na. Asir. Travelo. 11. Trac.
Lévis. Oral. 12. Chelsea. On. SO. 13. Thêta. Truc. 14. Traversier. Trou. 15. Gîte. Dissidence.
Verticalement: 1. Omniprésente. TG. 2. Pierre. Epar. Tri. 3. Heure. Ogi. Achat. 4. Né. Mur. Achevé. 5. Atemporels.
Eté. 6. Louper. Gaillard. 7. Mu. Linéaires. Si. 8. Orcanette. Vêtis. 9. Ace. Aï. Tiarés. 10. Ocra. Anvers. Uri. 11. Gambergera.
Oc. 12. Iselle. Savon. Té. 13. Saleuse. Ber. ARN. 14. TI. Se. Dallas. Oc. 15. Est. Spéléologue.
«On ne lui demande pas de mettre trente points par match, mais
d’imposer son gabarit à l’intérieur
pour bonifier tout le groupe»,
complète Steeve Louissaint.
Après avoir vainement attendu le
retour de Mikalauskas, après
avoir bricolé avec la venue de Salaam, Monthey semble avoir
trouvé le maillon manquant. Une
bonne pioche, comme diraient
certains. «Oui,jepensequec’estle
METTRE DE L’INTENSITÉ
Monthey reste sur trois revers
consécutifs, contre les trois
formations de tête. Vacallo,
adversaire direct pour la 4e
place, vient lui de pousser
Lugano, champion en titre, dans
ses derniers retranchements
(défaite 76-81). Il en avait fait de
même un peu plus tôt dans la
saison contre Genève. «Vacallo
est une équipe très structurée.
Pour avoir une chance, il faudra
commencer le match avec
beaucoup plus d’intensité qu’à
Genève», commente Louissaint.
Les Tessinois évoluent
principalement à six joueurs dont
cinq étrangers parmi lesquels les
routiniers Schneidermann et
Gibson. «C’est toujours
compliqué d’aller là-bas.
Personnellement, les longs
déplacements ne me réussissent
pas. J’espère quand même que
nous arriverons à hausser le
ton», glisse Dubas.
Pénalisés pour avoir aligné six
étrangers sur la feuille de match
contre Nyon, les Chiassoneri ont
bêtement égaré quatre points au
classement. Ils n’en seront que
plus remontés cet après-midi, eux
qui restent en course pour la 4e
place, synonyme d’avantage de
la salle en coupe de la ligue.
«C’est une partie capitale pour les
deux équipes, note Aleksic. La 4e
place est en jeu. Nous avons un
petit avantage, car nous sommes
devant de deux points au
classement. Mais tout peut aller
très vite.» Lors de la dernière
journée du premier tour, Vacallo
va à Fribourg tandis que Monthey
reçoit Boncourt. La aussi,
avantage aux Valaisans. JM
LNAF
Hélios reçoit
Lucerne
Tout juste rentrées de Slovaquie, les Vétrozaines retrouvent
la… faiblesse du championnat
de Suisse. L’issue de la rencontre
face à Lucerne ne fait en effet aucun doute. Comme à chaque fois
depuis le début de la saison, Hélios va écraser son adversaire du
jour. «Nous devons nous servir
de cette rencontre pour préparer notre déplacement en Serbie, jeudi soir prochain», lâche
l’entraîneur Erik Lehmann. Une
partie qui tombe plutôt bien
pour des Valaisannes en manque de collectif et donc d’automatismes. Le non-match de Ruzomberok a au moins permis de
tirer la sonnette d’alarme chez
une équipe qui affiche des ambitions élevées en coupe d’Europe.
Le message d’après-déroute fut
en tout cas très clair: on se réveille! Deux briefings intenses,
voilà de quoi remettre les points
sur les «i» et crever quelques abcès. Chaque joueuse a eu droit à
son temps de parole et d’écoute.
Alors, suffisant pour repartir de
plus belle? Réponse jeudi à Belgrade. Avant, Hélios se refera
une santé contre Lucerne. JM
LNAM
Samedi
17.30 Lions de Genève - Starwings BS
Vacallo - Monthey
Dimanche
16.00 Boncourt - Lugano
Massagno - FR Olympic
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
FR Olympic
Lugano
Lions de Gen.
Monthey
Starwings BS
Vacallo
Nyon
Boncourt
Massagno
6
6
6
6
7
6
7
6
6
6
5
5
3
3
2
2
1
0
0 75
1 114
1 73
3 22
4 -18
4 16
5 -84
5 -81
6 -117
12
10
10
6
6
4
4
2
0
LNBM
Samedi
17.30 Pully - Blonay
Vevey - Lugano
ZH Wildcats - Nyon M23
18.00 Swiss Central - Berne
18.30 Union Neuchâtel - Meyrin
Dimanche
16.00 Aarau - Villars
LNAF
Samedi
17.30 Hope GBA - Uni Bâle
Elfic Fribourg - Riva
Nyon - Pully
Dimanche
15.00 Hélios - Lucerne
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Hélios
Elfic Fribourg
Riva
Hope-GBA
Pully
Lucerne
Uni Bâle
Nyon
Ovr.-Martigny
5
5
5
3
4
4
4
5
5
5
4
4
2
1
1
1
1
1
0 124 10
1 106 8
1 67 8
1 16 4
3 -28 2
3 -59 2
3 -75 2
4 -75 2
4 -76 2
LNBF
Samedi
14.00 Elfic Fribourg - Troistorrents
DEL - Bernex
17.00 Sion - Lancy
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
DEL
Elfic Fribourg
Lausane-Prilly
Sion
Lancy
Cossonay
Agaune
Troistorrents
Bernex
5
5
6
5
5
5
5
4
5
5
4
4
3
2
2
2
1
0
0
1
2
2
3
3
4
3
5
53
62
74
12
-6
-17
-41
-38
-99
10
8
8
6
4
4
4
2
0
60 SPORTS
LeMatinDimanche I 13 NOVEMBRE 2011
Miguel Medina/AFP
Roger Federer a donné
un récital hier à Bercy.
TENNIS Aujourd’hui
à Paris, Federer affrontera Tsonga, une vieille connaissance
e
Le Bâlois va disputer sa 99 finale
Le Suisse, vainqueur hier
de Berdych, disputera enfin,
à 30 ans et pour sa neuvième
participation, la finale du Masters
1000 du tournoi parisien.
Bâlois. «Je ne lui ai pas laissé grandchose (à Berdych). J’ai réussi à être
agressif et à bien servir.» Le no 4 mondial se mesurera aujourd’hui dès 15 h
(TSR2) à Jo-Wilfried Tsonga (ATP 8),
vainqueur en 2008 à Paris-Bercy.
Roger Federer disputera enfin, à 30 ans
et pour sa neuvième participation, la
finale du Masters 1000 de Paris-Bercy.
Le Bâlois, qui n’avait jamais brillé les
années précédentes à Bercy, a réparé
cette anomalie en dominant le Tchèque
Tomas Berdych (ATP 7) 6-4 6-3 en
81’dans la première demi-finale.
Federer a réussi un récital qui lui a
valu l’ovation du public parisien, enamouré. «J’ai aimé la manière dont j’ai
joué aujourd’hui (hier). Après avoir obtenu ma 800e victoire (vendredi), disputer ma première finale ici et être le
premier joueur à aller en finale des neuf
Masters 1000, c’est sympa», a relevé le
Une finale excitante
BASKETBALL
«Je ne serai pas plus nerveux que d’habitude. C’est toujours très excitant de
jouer une finale, même si j’en ai déjà
joué énormément», souligne le Bâlois.
«Je pense que j’ai assez d’expérience
pour contrôler mes nerfs. J’espère juste
bien démarrer, c’est tout ce qui me
rend nerveux.»
Tsonga s’est qualifié en sauvant trois
balles de match aux dépens de l’Américain John Isner (ATP 25), battu 3-6 7-6
(7/1) 7-6 (7/3). Ce sera une finale de
rêve: Tsonga et Federer se sont affrontés huit fois au total, dont quatre fois
cette année, et le Bâlois mène 5-3. Le
Français s’était imposé en quarts à
Wimbledon mais Federer a pris sa revanche en quarts à l’US Open il y a deux
mois.
Sorti en demi-finale l’an dernier au
POPB après avoir bénéficié de cinq balles de match face à Gaël Monfils, Federer n’a pas joué la moindre finale dans
un Masters 1000 depuis octobre 2010
et une défaite concédée à Shanghaï face
à Andy Murray. Le dernier de ses 17 sacres dans une épreuve de cette catégorie remonte au mois d’août 2010 à Cincinnati. Une éternité pour lui.
Invaincu depuis onze matches désormais, Federer a confirmé une fois
encore, face à Berdych, que son niveau
de jeu était désormais bien meilleur que
celui qui était le sien avant l’US Open.
A la question de savoir s’il joue le
meilleur tennis de sa carrière, il répond: «Oui, je pense… (rires) Je suis
peut-être plus constant que je ne l’étais
par le passé. Je suis capable de jouer
plusieurs matches de rang. Mais j’avais
aussi bien joué l’an passé.»
Berdych émoussé
Vainqueur de trois de leurs quatre précédents duels, le Tchèque n’avait ainsi
pas dû écarter la moindre balle de break
lors de leur dernier affrontement en
août à Cincinnati (6-2 7-6). Roger Federer, qui jouera la 99e finale de sa carrière – la 30e dans un Masters 1000 –,
faisait nettement mieux hier. Concentré et incisif dès les premiers échanges,
il signait ainsi un break dans le premier
jeu du match face à un adversaire visiblement émoussé par les 3 h 13’ passées
sur le court la veille face à Andy Murray. Le Bâlois conservait sans trembler
cet avantage. Le scénario de la
deuxième manche était quasi identique, Berdych concédant à nouveau son
service d’entrée. Auteur d’un troi-
La troupe d’Aleksic réalise un exploit au Tessin
Le jeu collectif montheysan plus fort sur la fin
Tout à la fin, l’Américain Terry
Smith a donné la victoire
aux siens. Monthey a gagné
en équipe face à un adversaire
qui le menace au classement.
Un petit point. C’est l’écart qui sépare le SAV Vacallo du BBC Monthey
au tableau de marque après la sirène.
80-81 pour les visiteurs valaisans qui
sautent de joie, se roulent parterre,
s’embrassent et félicitent leur sauveur d’un soir, Terry Smith. La célébration d’équipe est à l’image du
match des Montheysans, uni, solidaire et collectif.
A 20 longueurs
Si le collectif du BBC Monthey a fait la
différence au terme des 40 minutes,
c’est bien dans la longévité que les
Chablaisiens ont conquis la victoire.
Les visiteurs ont tout vécu dans cette
Contrôle qualité
partie. Ils ont d’abord reçu les coups
d’assommoir à répétition d’un Matt
Schneidermann en état de grâce durant la première mi-temps. Six tirs à
trois points pour un total de 24 points
après 20 minutes. Superman. L’ancien pensionnaire montheysan a survolé les débats tant à distance que
dans la raquette. Il a fait vaciller les
joueurs d’Aleksic et a porté son
équipe à la faveur d’une réussite insolente. Souvent esseulée, la gâchette
tessinoise semblait porter ses coéquipiers vers une victoire aisée. «C’était
vraiment très compliqué de défendre
sur lui durant les deux premiers
quarts», admettait l’entraîneur valaisan. Heureusement pour lui et les
siens, l’Américain retomba sur terre
après la pause médiane et c’est toute
l’équipe tessinoise qui s’est déstabilisée. «Je suis désolé pour mes joueurs.
Nous avons eu l’emprise sur le match
durant trois quart-temps. Puis vers la
fin, nous avons commis de nombreuses erreurs. On a payé notre manque
d’expérience», a expliqué Pastore,
coach de Vacallo. Les Montheysans,
eux, ont montré qu’ils n’en manquaient pas. Ils ont même fait preuve
d’une belle sérénité pour forger une
victoire méritée.
Palapenz rime avec suspense
Les Valaisans ont arraché une victoire
inespérée sur un adversaire direct
pour la course à la 4e place du championnat. Souvent lorsque deux équipes de même niveau s’affrontent, la
victoire se joue sur peu de chose. Cela
a été le cas hier soir. Encore menés de
12 unités avant l’ultime «dix», les
Chablaisiens ont recollé à la marque
72-71 à quatre minutes du terme. A la
38e, Vacallo reprenait cinq longueurs
grâce à Ramseier (80-75). Une interception de Smith et une perte de balle
de Gibson, distributeur maison, re-
donnaient espoir à la troupe
d’Aleksic. 80-79 à quatre secondes
de la sirène finale et possession montheysanne. Sur la touche, Smith
écopa du ballon excentré vers la ligne
de fond. Malgré deux défenseurs un
peu en retard, son shoot en déséquilibre trouvait la cible. 80-81 et tout le
banc montheysan d’envahir le terrain.
Antoine Schaller, Chiasso
sième break dans l’ultime jeu de cette
partie, Roger Federer a rendu une copie
proche de la perfection. A nouveau impérial sur sa mise en jeu (10 points concédés seulement sur son service samedi), il faisait énormément souffrir le
grand Tchèque (1m96) avec son slice de
revers et réussissait pratiquement un
sans-faute sur ses attaques de coup
droit.
Le Bâlois terminait la partie avec 34
coups gagnants, pour seulement 13
fautes directes. Il réussissait des prodiges en défense, à l’image de ce passingshot de revers joué en opposition dans
le 8e jeu du 2e set après une attaque
pourtant remarquable de Berdych. si
EN SETS
Paris-Bercy. ATP Masters 1000
(2,75 millions d’euros/indoor)
Demi-finales: Federer (S/3) bat Berdych (Tch/5) 6-4
6-3. Tsonga (Fr/6) Isner (EU) 3-6 7-6 (7/1) 7-6 (7/3).
LNA
Hier
Lions de Genève - Bâle
Vacallo - Monthey
Aujourd’hui
78-71 (33-37)
80-81 (51-39)
16.00 Boncourt - Lugano
16.00 SAM Massagno - FR Olympic
Classement
1 FR Olympic
2 Genève
3 Lugano
4 Monthey
5 Bâle
6 Nyon
7 Vacallo
8 Boncourt
6
7
6
7
8
7
7
6
9 Massagno
6 0 6 382-499
6
6
5
4
3
2
3
1
0
1
1
3
5
5
4
5
481-406 12
545-465 12
518-404 10
482-459 8
584-609 6
384-468 4
467-452 4
397-478 2
VACALLO - MONTHEY
LIONS DE GENÈVE - BÂLE
80-81 (51-39)
78-71 (33-37)
Stade
Palapenz. 800 spectateurs. Arbitres:
MM. Bertrand, Clivaz et Hjartason.
Stade
Pommier. 1562 spectateurs.
Arbitres: Musard/Sala/Marmy.
Vacallo
Schneidermann (28 points), Sloan (9),
Gibson (16), Uzas (10), Ramseier (15),
Waldesbühé, Badji (2).
Lions de Genève
Jaunin (5 points), Brown (6), Buscaglia (11),
Mafuta (4), Aw (10), Touré (8), Bing (8),
Barnette (26)
Monthey
Louissaint S. (10), Smith (27), Mihajlovic (12),
Grau, Boylan (16), Louissaint G. (2),
Dubas (10), Salaam (4).
Starwings Bâle
Petkovic (4), Fuchs (14), Güttinger,
McCrory (15), Jenkins (17), Johnson (6),
Burrows (15).
0
BASKETBALL - LNA
12 novembre 2011 20:51; Act: 13.11.2011 19:43
Lors de la 8e journée de LNA, Monthey et Genève ont terminé leur
samedi sur une victoire.
Monthey avait rencontré Genève mercredi. (photo: Keystone)
Statu quo en tête du championnat de LNA au terme de la 8e
journée. Le leader Fribourg Olympic et ses premiers poursuivants, Lugano et
Genève, ont tous connu les joies de la victoire.
Quatrième, Monthey est également assuré d'avoir l'avantage du terrain en quart de
finale de la Coupe de la Ligue. Les Montheysans ont battu Vacallo sur le fil (80-81)
samedi à Chiasso et comptent 2 longueurs d'avance sur les Starwings, qui se sont
inclinés à Genève et ont déjà disputé l'intégralité du 1er tour de la saison régulière.
Molteni pour rien
Fribourg Olympic a préservé son invincibilité a allant s'imposer 55-85 dimanche sur
le terrain de SAM Massagno. Les Tessinois ont résisté tant bien que mal jusqu'à la
mi-temps (28-37), avant de lâcher prise dans un troisième quart nettement dominé
par Olympic (9-23). L'homme du match a été Oliver Vogt (25 points), qui s'est régalé
dans la raquette.
La présence de Westher Molteni (7 points) n'a rien changé pour Massagno. L'ailier a
obtenu un effet suspensif après avoir fait appel de la sanction dont il a écopé (deux
matches de suspension) après sa faute disqualifiante du week-end précédent,
lorsqu'il avait violemment réagi à un coup de coupe du Luganais Mohammed
Abukar.
Retour aux sources réussi pour Dessarzin
Double tenant du titre, Lugano reste dans le sillage d'Olympic. Les Tigers n'ont fait
qu'une bouchée de Boncourt, qui évoluait sans son pivot serbe Nemanja Calasan (en
Serbie à la suite d'un décès), dimanche en terre jurassienne (63-98). Le meilleur
marqueur de la rencontre fut néanmoins l'intérieur américain du BCB Marcus Allen,
auteur de 26 points.
Près de 800 spectateurs ont assisté à cette rencontre, qui a marqué le retour de
Randoald Dessarzin sur ses terres. Le Jurassien, qui avait mené Boncourt de la 2e
ligue jusqu'aux sommets de la hiérarchie nationale, n'avait jamais entraîné une
équipe visiteuse au «Chaudron». Sa dernière rencontre dans cette salle remontait au
9 mai 2007.
Genève passe l'épaule dans le «money time»
Les Lions de Genève ont évité le piège tendu par les Starwings (78-71) samedi. Au
Pommier, les joueurs de Nebojsa Lazarevic ont toutefois dû attendre le dernier quart
pour faire la différence contre les Bâlois et obtenir leur troisième succès en six jours.
Devant plus de 1500 spectateurs, les Genevois ont dû puiser dans leurs ressources
pour venir à bout de l'une des équipes les plus en forme du moment.
Vainqueurs de trois de leurs quatre derniers matches, les Starwings ont bien failli
réussir leur coup notamment grâce aux 61 points inscrits par leur carré magique
(Fuchs, McCrory, Jenkins, Burrows). Ils menaient 33-37 à la pause, et résistaient
jusqu'à la fin du troisième quart (54-54). Mais, dans l'ultime période, les Genevois
ont pris rapidement 7 points d'avance et n'ont jamais été rejoints. «Nous avons
montré que nous savons nous battre et que nous sommes solidaires», a expliqué le
capitaine Vladimir Buscaglia. «Jouer devant autant de monde chez nous est à la fois
surprenant et vraiment très agréable.»
Monthey renoue avec la victoire
Battu lors de ses trois sorties précédentes, Monthey a souffert pour renouer avec la
victoire. Les coéquipiers de Terry Smith (27 points) ont renversé une situation qui
paraissait délicate à la mi-temps (51-39) à Vacallo. Sans le nouvel arrivé Sean Finn,
les Chablaisiens ont raté leur premier quart (29-17) avant de faire jeu égal dans les
deux périodes intermédiaires (22-22 et 16-16). Ils forçaient la décision dans l'ultime
période (26-13)
(ats)
LUNDI 14 NOVEMBRE 2011 LE NOUVELLISTE
BASKETBALL
SPORTS
KEYSTONE
La belle victoire
de Monthey à Vacallo
Malmenés par les Tessinois,
les Chablaisiens ont serré les
dents pour arracher une victoire
sur le fil grâce à un panier
de Terry Smith. PAGE 30
23
MIC
RUGBY Au terme d’une journée dédiée à l’Ovalie, l’équipe de Suisse s’impose
devant la Serbie (27-19) pour le compte du championnat d’Europe des Nations.
La fête suisse à Monthey
JOHAN TACHET
Toutes les conditions étaient
réunies pour que l’équipe suisse
de rugby rencontre samedi dernier un très beau succès populaire dans un stade Philippe-Pottier de Monthey baigné par le
soleil du Chablais.
Ce ne sont pas moins de 700
personnes qui sont venues de
toute la Suisse pour découvrir
ou redécouvrir les valeurs de
respect et de fête qui règnent
dans le monde du ballon ovale,
avec, en point d’orgue, la victoire de l’équipe suisse de rugby
face à la Serbie dans une rencontre comptant pour le championnat d’Europe des Nations. Une
affluence qui a ravi les organisateurs de l’Ovalie Chablaisienne
de Monthey (OCM). «Nous
avons tablé sur un total de 500 entrées. L’objectif de la manifestation
voulant promouvoir le rugby dans
notre région est pleinement atteint», sourit Pierre Doutaz, président de l’OCM.
PIERRE DOUTAZ
PRÉSIDENT
DE L’OCM
Le 16e homme
Au terme de la partie qui aura
vu l’équipe de L’Edelweiss venir à
bout de la Serbie 27-19, les discours des différents protagonistes étaient unanimes quant à la
réussite de l’événement. «Les
spectateurs ont pu apprécier un
beau match de rugby avec tout ce
qui en fait son charme et se sont
volontiers pris au jeu», résumait
Philippe Filiatre, entraîneur tricolore du XV helvète. Alors que
le score était encore accroché à
dix minutes du terme, l’assistance a donné de la voix afin de
galvaniser les joueurs. Philippe
Filiatre tenait ainsi à rendre
hommage au public valaisan:
«Je n’ai jamais connu une ambiance comme celle-ci en Suisse.
Les spectateurs nous ont poussés
sur la fin, notre dernier essai nous
offrant définitivement la victoire,
leur revient amplement.» Rentré
en cours de jeu et auteur de 5
points au pied, Iain Mowat,
joueur de l’équipe d’Hermance,
abonde dans le même sens que
son coach. «Le public a répondu
présent comme si nous avions joué
à Genève ou à Nyon. C’est génial
CORRIDA D’OCTODURE
L’as s’appelle Tadesse,
Léanie Schweickhardt 2e
Sur un nouveau tracé, la 36e
édition de la Corrida d’Octodure
a connu un succès réjouissant.
Plus de 1100 concurrents, toutes
catégories confondues, ont trouvé leur bonheur sur un parcours
rapide. En raison de travaux sur
la place Centrale, les organisateurs ont proposé une boucle de
769 mètres à parcourir de une à
dix reprises, suivant les catégories.
Les enfants à la fête
Les enfants apprécient les
courses en ville. L’ambiance est
toujours sympathique, conviviale. Lorsque le soleil est de la
partie, comme depuis de nombreuses années à Martigny, la
fête est d’autant plus belle. Près
de 700 enfants ont participé aux
différentes courses. La joie se
lisait sur les visages malgré les
efforts consentis pour imiter les
champions.
Des populaires ravis
Sur cinq, sept ou dix tours, les
populaires et les élites ont répondu à l’invitation des organisateurs. Sur la distance de 7,69 km,
Pascal Fleury du CABV Martigny n’a rencontré aucun rival sur
sa route. Avec un rythme soutenu, il a mené la course à sa guise
et réalisé un chrono de 24’ 03’’.
Ricardo Serea pointe en
deuxième position. Il concède
un retard de 25 secondes sur le
leader. Jean-Pierre Theytaz du
CA Sierre termine au 3e rang.
Nous
«
voulons
accueillir
des équipes
étrangères
de renom.»
- SY
Les Suisses (en blanc) bloquent l’attaque serbe. Le public a apprécié. CLERC
de pouvoir promouvoir notre sport
dans des lieux où on ne le pratique
pas trop.»
Seule ombre au tableau, la
mauvaise gestion du calendrier
de la Fédération suisse de rugby
qui a réussi à programmer une
ronde de championnat dans
toutes les catégories séniors ce
même week-end. Cette erreur
aurait pu permettre à l’équipe de
Suisse de comptabiliser un plus
grand nombre de partisans.
Cependant, la réussite de la
manifestation est des plus positives et celle-ci incite les organisateurs montheysans à renouveler l’expérience. «Nous avons
désormais l’autorisation d’organiser un événement de rugby par année au stade Philippe-Pottier»,
explique Pierre Doutaz. «Nous
voulons pouvoir organiser de nouvelles rencontres de l’équipe de
Suisse ou accueillir des équipes
étrangères de renom en camp
d’entraînement.» PLAN FIXE
27 SUISSE
19 SERBIE
(17)
(14)
Stade Philippe-Pottier, 700 spectateurs. Arbitre: M. Bouchet.
Suisse: 1 Jaquier, 2 Fox, 3 Betten, 4 Guyou, 5
Kung (5), 6 Pont (5), 7 Wullschleger, 8 Lin (5),
9 Unholz, 10 Perrod (3), 11 Dervey (5), 12
Guyou-Kreis, 13 Faudot A., 14 Steiger L., 15
Faudot B., puis: 16 Gombas, 17 Bartschi, 18
Serex, 19 Coulot, 20 Bathelemy, 21 Steiger S.,
22 Mowat (5). Entraîneur: Philippe Filiatre.
La Suisse s’impose
logiquement
La Suisse passe en force. Monthey en redemande. CLERC
LEADER,
Abraham Tadesse facile
L’Erythréen Abraham Tadesse
(21’28’’), deuxième en 2009
dans les rues d’Octodure, a
mené la course des As selon ses
plans. «C’est ma première victoire
à Martigny», relève-t-il. «Je suis
resté toute la course aux avantpostes. J’ai pu imposer mon tempo
dans les deux derniers tours pour
remporter cette très belle
épreuve.» Malgré le faible écart
sur son poursuivant, l’Ethiopien
Hailu Begashaw (21’29’’), la victoire d’Abraham Tadesse ne
souffre d’aucune discussion. Un
autre Ethiopien, le jeune Terefe
Seifu, 20 ans, complète le podium avec un chrono de 21’ 34’’.
Les Valaisans se sont montrés
très efficaces sur ce tracé sinueux. Samuel Bumann occupe
le 16e rang du scratch en 22’ 35’’.
«C’est parti très vite», commente
le coureur de Saint-Léonard.
«J’ai croché. C’était dur. Vers la micourse, j’ai trouvé un bon rythme
pour me réintégrer dans le top
20.» Premier Valaisan, Samuel
Bumann se positionne au
deuxième rang des Suisses, derrière le brillant Genevois
Alexandre Roch. David Valtério
(23’ 16’’) du CA Sion est 2e Valaisan et 19e du scratch, malgré des
ennuis derrière une cuisse dès la
mi-course. Pierre-André Ramuz
(23’ 23’’) du CABV Martigny
complète le podium des coureurs du Vieux-Pays.
la Suisse recevait son poursuivant serbe dans le
cadre du groupe 2B du Championnat d’Europe des Nations.
Le XV de L’Edelweiss prend d’entrée de jeu les commandes et
compte cinq points d’avance avec un premier essai du 2e ligne Johannes Kung (5e). Malheureusement, les Helvètes se
font contrer par deux fois par les Serbes, dus à des fautes de
main offensives et à un mauvais repliement en défense. La
Serbie mène alors 14-5 (30e). A partir de là, les Suisses deviennent irrésistibles, conservent l’ovale et remportent la majorité des combats physiques, notamment les mêlées. Les essais
de Jacky Durvey (33e) et d’Aymeric Pont (38e) n’en sont que
les récompenses et permettent à la Suisse de rentrer aux vestiaires avec un avantage de trois longueurs, 17-14. Après une
pénalité transformée par Iain Mowat (51e), les Serbes recollent pratiquement au score à l’issue de leur seule pénétration
dans la défense helvète en seconde période, 19-20 (65e).
Poussés par le public, les Suisses parviennent finalement à
accrocher un dernier essai de pénalité par Cyril Lin (81e)
pour s’adjuger une victoire méritée 27-19 et le point bonus Sedova intouchable
qui les placent en excellente posture en vue d’une promotion Chez les dames, la victoire revient à Elena Sedova en 14’ 32’’
prochaine dans le groupe 2A. JT
Première pour Tadesse. BITTEL
sur 4,63 km. Dès les premiers
hectomètres, la Russe a imposé
un rythme d’enfer. Elle n’a jamais été en danger. Deuxième,
la Valaisanne Léanie Schweickhardt (14’59’’) réalise la course
parfaite. «Je suis partie sur un bon
rythme», lance la jeune Saxonintse dans l’aire d’arrivée. «A la
mi-course, Laura Hrebec m’a attaquée. Je l’ai reprise rapidement
avant de poursuivre sur un tempo
soutenu. J’ai ensuite creusé petit à
petit un écart suffisant pour terminer à une deuxième place qui me
convient pleinement. Je suis très
contente.» Laura Hrebec complète le podium.
Chez les juniors, Alexandre
Vouilloz (14’ 27’’) du CABV
Martigny précède Kenny Lambiel du CA Vétroz et Valentin
Zufferey du CA Sierre.
BERNARD MAYENCOURT
Sedova: rythme d’enfer. CLERC
RÉSULTATS
MARTIGNY. Corrida d’Octodure. Messieurs
(7,690 km): 1. Abraham Tadesse (Ery) 21’29.
2. Hailu Begashaw (Eth) à 1’’. 3. Terefe Seifu (Eth)
à 5’’. 4. Berhe Zeremariam (Ery) à 12’’. 5. Tolossa
Chengere (Eth/Lausanne Sports) à 14’’.
6. Solomon Tefamariam (Ery) à 15’’. Puis:
14. Alexandre Roch (Genève) à 56’’. 16. Samuel
Buman (St-Léonard) à 1’06.
Dames (4,63 km): 1. Elena Elena Sedova
(Rus) 14’33. 2. Léanie Schweickhardt (CABV
Martigny) à 27’’. 3. Laura Hrebec (Illarsaz) à 28’’.
4. Eshtu Bayush (Eth) à 57’’. 5. Regula ZahnoJungo (Dirlaret) à 1’06.
Tous les résultats sur
www.corridadoctodure.ch
LE NOUVELLISTE LUNDI 14 NOVEMBRE 2011
mic - bm
30 BASKETBALL
VACALLO - BBC MONTHEY 80-81 Au bord de la rupture, les Bas-Valaisans tiennent bon.
Avec un cœur énorme, ils arrachent un succès inespéré. Le tir de la délivrance à Smith.
HÉLIOS - LUCERNE 115-30
Une balade en attendant
la venue de Kostaki
Le BBCM franchit un cap
CHIASSO
JÉRÉMIE MAYORAZ
38e minute de jeu. Avantage
pour Vacallo qui mène de cinq
longueurs (80-75). Les deux
pieds sur le terrain, Petar Aleksic,
tendu, hurle ses dernières consignes. On imagine le message: «à
l’abordage, jetez vos dernières
forces dans la bataille!» Instructions reçues cinq sur cinq. Ian
Boylan inscrit deux points pour
rester dans le coup. Une minute
plustard,c’estTerrySmithquirécupère un ballon capital. Faute et
deux lancers francs pour le
BBCM. Le bras du New Yorkais
ne tremble pas. 80-79 à 34 secondes du terme et une fin de match
à couteaux tirés, haletante.
Sur l’action suivante, Steeve
Louissaintchipeàsontourlecuir
aux Tessinois. A trois points et
une poignée de secondes du buzzer, Ian Boylan manque le shoot
de la victoire. Pas le choix, Monthey stoppe l’horloge avec une
faute sur Gibson… qui rate ses
deux lancers francs. Une opportunité dont ne va pas se priver le
BBCM, tout heureux d’obtenir
une dernière chance. Bingo,
Smith réussit le tir parfait presque sur la sirène. Liesse générale,
on s’embrasse, on se félicite, on
exulte. «Ce succès vient de loin.
Nous nous sommes battus jusqu’au bout et malgré une première mi-temps difficile, nous
n’avons jamais jeté l’éponge.
Nous pouvons être fiers de
nous», savourait Terry Smith, héros de la folle soirée.
Une entame
catastrophique
Il faut dire que Monthey a longtemps souffert. Le premier
quart? Médiocre. La défense chablaisienne n’affiche aucune garantie. Schneidermann se
royaume à distance, avec un cinq
sur cinq réussi en un peu moins
d’un quart d’heure. 40-22 à la
14e, le visiteur est au plus mal. Il
s’enfoncera encore un peu plus
après le thé suite à un 8-0 subi de
plein fouet. 59-39 à la 22e, le premier genou est à terre, le collectif
dans les choux. Se révolter ou
mourir, c’est le dernier moment
pour choisir.
Monthey décide alors de prendre les armes, il se montre enfin
conquérant et vaillant. Les options défensives commencent à
Caroline Turin se défait du marquage de Kristina Milenkovic. Hélios a
passé un après-midi plus que tranquille. BITTEL
Terry Smith s’envole sous le regard de Ian Boylan. Monthey a pris de la hauteur. CLERC/A
payer. Schneidermann et ses partenaires s’effacent au fil des minutes. Entre la 26e et la 33e, les
Tessinois encaissent même un
lourd 9-20. Mihajlovic, à trois
points et sur ses anciennes terres,
ramène ses troupes à une longueur (72-71). La suite, on la connaît. «C’est une victoire
d’équipe, tout le monde a amené
sa pierre à l’édifice. Ceci dit, ce
n’est pas normal d’avoir des
«blancs» pareils. On n’a pas le
droit de commencer un match
aussi mal», reconnaissait Steeve
Louissaint, excellent dans les
moments chauds.
Le plein de confiance
Monthey tient ainsi son match
référence, sa plus belle victoire
de la saison. Après avoir séché
contre Fribourg, Lugano et Genève, il accroche enfin un contradicteur de poids à son tableau
de chasse. La satisfaction est
d’autant plus grande que les Valaisans ont remonté un déficit de
vingt points. Un exploit accompli grâce à un cœur énorme, un
état d’esprit irréprochable.
Même au bord du précipice,
ceux-ci ont refusé de faire le pas
fatal. D’un seul homme, ils se
sontrebellés,prouvantqu’enbasket, rien n’est jamais vraiment
perdu. Les charmes de la discipline. «Nous avions besoin de
cette victoire pour faire le plein
de confiance. Nous sortions
d’une période difficile et il était
capital de se relancer, de montrer ce dont nous sommes vraiment capables», soulignait un
Aleskic soulagé.
Monthey a franchi un palier
supplémentaire, il devrait encore gagner en stabilité avec l’arrivée toute soudaine de Sean
Finn. On se réjouit déjà. PLAN FIXE
80 SAV VACALLO
(51)
81 BBC MONTHEY
(39)
Palapenz, 800 spectateurs, arbitrage de
MM. Bertrand, Clivaz et Hjartason.
Vacallo: Gibson (16), Ramseier (15), Uzas
(8), Schneidermann (28), Sloan (9), puis:
Badji (4), Waldesbühl (0). Entraîneur: Rodrigo Pastore.
Monthey: S. Louissaint (10), Smith (27),
Boylan (16), Mihajlovic (10), Bilal (6), puis:
Dubas (10), G. Louissaint (2), Grau (0). Entraîneur: Petar Aleksic.
Notes: 18 fautes contre Vacallo, 18 contre
Monthey dont 5 à S. Louissaint (40e). Technique à Sloan (7e). Vacallo sans Connolly
(surnuméraire), Monthey sans Lhermitte
(blessé). Gibson et Smith sont désignés
meilleurs joueurs du match. Le prix fairplay revient à Schneidermann.
Au tableau: 5e 7-6, 10e 29-17, 15e 40-28,
20e 51-39, 25e 61-44, 30e 67-55, 35e 72-68,
40e 80-81.
Par quart: 1er 29-17, 2e 22-22, 3e 16-16, 4e
13-26.
LNAM
EN DIRECT DU PARQUET
LE CHIFFRE
LA PHRASE
4 Comme le nombre de points
«En basket, la chance est
aussi un facteur capital»
inscrits par Schneidermann après
la pause. Flamboyant en première
mi-temps avec ses 24 unités, l’exMontheysan s’est éteint par la
suite. La faute à une défense
chablaisienne enfin à la hauteur.
LE JOUEUR
Terry Smith a sorti le grand jeu
samedi. Dans les moments
difficiles, c’est lui qui a pris les
opérations en mains. Monthey
tient peut-être le leader qu’il se
cherchait. «Non, non, ce n’est pas
moi le patron. J’a juste scoré un
peu plus que les autres», lâchait
le sympathique Américain. Et
modeste avec ça!
Petar Aleksic fait sans doute
référence au dernier tir
montheysan. A moins qu’il
n’évoque la maladresse de son
équipe pendant toute la première
période. Il faut dire que pendant
vingt minutes, rien n’est rentré. La
roue a fini par tourner.
LA PHRASE BIS
«On est quatrièmes
à la régulière»
Christophe Grau, le président du
BBCM, appréciait doublement le
succès du jour. «Même sans les
sanctions de la ligue (ndlr: quatre
points de pénalité pour avoir
inscrit un étranger de trop sur la
feuille de match), Vacallo aurait
terminé dernière nous à la fin du
premier tour.» Monthey affronte
encore Boncourt, mais il est
assuré de finir quatrième et
jouera donc son quart de finale
de la coupe de la ligue à domicile.
Normalement contre les Bâlois de
Starwings.
LE SHOOT
De Terry Smith, à une seconde de
la sirène finale. Dans l’angle
gauche, le New Yorkais a réussi
un joli tour de force, lui qui était
marqué de près par Uzas. «Je n’ai
pas trop réfléchi, je devais
shooter au plus vite. C’est rentré,
c’est génial.» JM
Samedi
Lions de Genève - Starwings BS . . . . .78-71
Vacallo - Monthey . . . . . . . . . . . . . . . . .80-81
Dimanche
Boncourt - Lugano . . . . . . . . . . . . . . . .63-98
Massagno - FR Olympic . . . . . . . . . . . .55-85
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
FR Olympic
Lugano
Lions Genève
Monthey
Starwings Bâle
Nyon
Vacallo
Boncourt
SAM Massagno
7
7
7
7
8
7
7
7
7
7
6
6
4
3
2
3
1
0
0 105 14
1 49 12
1 80 12
3 23 8
5 25 6
5 84 4
4 15 4
6 -116 2
7 -147 0
1LNM
Coll.-Muraz - Ovr.-Martigny . . . . . . . . .55-56
Samedi
Vevey M23 - Morges . . . . . . . . . . . . . . .81-80
Chaux-de-Fonds - Chêne . . . . . . . . . . .56-68
Lausanne - Renens . . . . . . . . . . . . . . .103-78
Anastacia Kostaki est la nouvelle recrue d’Hélios. La Grecque de 33 ans arrive aujourd’hui
en Valais pour remplacer la Lettonne Anda Eibele, blessée au
pouce. Un changement capital
au vu des échéances européennes qui attendent les Vétrozaines. «Pour avoir une chance
d’atteindre les huitièmes de finale de l’Eurocup, nous devions
rapidement trouver une nouvelle joueuse. L’absence d’Eibele
nous a coûtés cher à Ruzomberok, nous avions besoin de quelqu’un qui amène une certaine
stabilité défensive», motive Erik
Lehmann, l’entraîneur des Valaisannes. Postes 1-2 (meneuse
et ailière), Kostaki présente un
CV cossu, elle qui a notamment
joué en premières divisions
grecque, slovaque, française ou
russe.
Kostaki,
«
c’est une exgrande star
du basket
européen.»
PLAN FIXE
115 HÉLIOS
30 LUCERNE
ERIK LEHMANN
ENTRAÎNEUR D’HÉLIOS
La saison dernière, elle évoluait dans le championnat d’Italie, à Umana Reyer Venise.
«C’est une ex-grande star du
basket européen. Maintenant,
elle était sans club et manquera
sans doute de compétition. Mais
nous allons tout faire pour la remettre à niveau le plus vite possible», complète le coach jurassien.
Kostaki sera en tout cas qualifiée pour le match de jeudi prochain à Belgrade. Un rendezLNAF
Dimanche
Hélios - Lucerne . . . . . . . . . . . . . . . . . .115-30
Classement
Hélios
Elfic Fribourg
Riva
Hope-GBA
Uni Bâle
Nyon
Ovr.-Martigny
Pully
Lucerne
(53)
(14)
Bresse, 100 spectateurs, arbitrage de Mlle
Bovard et M. Betrand.
Hélios: Boddie (21), Turin (10), Michaux (13),
Kershaw (19), Ely (22), puis: Volpe (11), Morandi (3), K. Clément (6), N. Clément (10),
Gumy (0). Entraîneur: Erik Lehmann.
Lucerne: Cricco (4), K. Milenkovic (3), Miroci
(2), Diakite (7), Petillon (7), puis: Subaric (2),
D. Milenkovic (1), Eisenring (2), Karaguelle
(2). Entraîneur: André Bachmann.
Notes: 18 fautes contre Hélios, 14 contre Lucerne. Hélios sans Eibele (blessée), Csaszar
et Vujovic (surnuméraires), Lucerne sans
Dorestand (suspendue à l’interne).
Au tableau: 5e 13-6, 10e 23-9, 15e 35-13, 20e
53-14, 25e 72-19, 30e 84-24, 35e 97-28, 40e
115-30.
Par quart: 1er 23-9, 2e 30-5, 3e 31-10, 4e 31-6.
LNBF
Samedi
Hope GBA - Uni Bâle . . . . . . . . . . . . . .66-70
Elfic Fribourg - Riva . . . . . . . . . . . . . . . . .77-74
Nyon - Pully . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .76-67
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
vous qu’Hélios compte cette
fois-ci ne pas manquer, lui qui
a été balayé à Ruzomberok
(84-45).
En attendant, les Vétrozaines
se sont refait une santé hier
après-midi en championnat de
Suisse. Et oui, il y avait match ce
week-end. Enfin, le mot
«match» semble exagéré au vu
de la démonstration proposée
par les Valaisannes. On parlera
plutôt d’exécution. Incapable
d’aligner deux passes ou même
d’effectuer une remise en jeu
correctement, Lucerne a sombré corps et âme dans une rencontre indigne de la LNA. Le
score final prouve, si besoin
était, que certaines formations
n’ont rien à faire à ce niveau-là
de la compétition. 115-30, on
s’est ennuyé ferme à Bresse. Seul
point positif de la journée, l’intensité affichée par les joueuses
locales qui, malgré l’écart-fleuve,
n’ont jamais relâché leur
étreinte. Au final, un bon entraînement avant le déplacement
de Belgrade. Pour le reste, rien à
voir, passez votre chemin! JM
6
6
6
5
5
6
5
5
6
6
5
4
3
2
2
1
1
1
0
1
2
2
3
4
4
4
5
209
109
64
19
-71
-66
-76
-37
-151
12
10
8
6
4
4
2
2
2
Samedi
Elfic Fribourg - Troistorrents . . . . . . . . .64-47
DEL - Bernex . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .71-48
Sion - Lancy . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .62-70
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
DEL Basket
Elfic Fribourg
Lausanne-Prilly
Lancy
Sion
Cossonay
Agaune
Troistorrents
Bernex
6
6
6
6
6
5
6
5
6
6
5
4
3
3
2
2
1
0
0 76
1 79
2 74
3
2
3
4
3 -17
4 -41
4 -55
6 -122
12
10
8
6
6
4
4
2
0
Utente e-GdP: lnba - Data e ora della consultazione: 14 novembre 2011 11:54
GIORNALEdelPOPOLO
LUNEDÌ 14 NOVEMBRE 2011
BASKET
SPORT 17
+
Massagnesi alla distanza messi al tappeto dal Friborgo
risultati e classifiche
Lugano rullo compressore
SAV battuta al... fotofinish
I bianconeri di Dessarzin
infliggono una batosta ai
giurassiani. Momò
intrattabili, ma alla
distanza si disuniscono
e a un secondo dalla fine
vengono trafitti da
Smith. SAM impotente
di fronte all’Olympic
LNA MASCHILE
Ginevra Lions - Starwings
SAV Vacallo - Monthey
Boncourt - Lugano Tigers
SAM Massagno - Olympiy Friborgo
Turno di riposo: Nyon.
LA CLASSIFICA
Olympic Friborgo
Lugano Tigers
Ginevra Lions
Monthey
Starwings
SAV Vacallo
Nyon
Boncourt
SAM Massagno
pagina a cura di MARCO GALLI
La SAV Vacallo ha perso una partita che, ad un certo punto, sembrava
consegnata su un piatto d’oro. All’ultimo secondo l’ha trafitta un tiro mortifero di quel Smith salito in cattedra
nel momento più difficile dei suoi. Un
tiro preciso al millimetro, praticamente a fil di sirena, che ha gelato il Palapenz. Tutto è successo in quel pazzesco finale, in quegli ultimi 60 maledetti secondi. Partendo dalla palla persa di Gibson, ai due liberi falliti dallo
stesso play americano, e appunto al citato “missile” di Smith. Da non credere. Bella (ed a tratti incontenibile) per
larghi tratti della partita, a tal punto da
portarsi avanti anche di venti punti
(59-39) dopo neanche due minuti
dall’inizio del terzo, la squadra momò
proprio a partire da questo momento
ha cominciato a commettere una serie di errori che hanno permesso il clamoroso ritorno del Monthey. Pastore
aveva alzato la voce, ma i ragazzi si sono disuniti anche per mancanza di
esperienza ed alla fine, come detto, è
arrivata la… mazzata. Peccato, anche
per il gran primo tempo disputato da
un Schneidermann ispiratissimo (6
“triple” consecutive, quattro delle quali nel primo quarto!) e anche per le altrettanto belle evoluzioni di Ramseier.
È andata così, peccato. Logicamente
deluso coach Pastore: «La mia squadra
ha disputato una bella partita, controllandola anche bene per tre quarti. Poi
ai miei ragazzi è venuta a mancare l’esperienza e di conseguenza hanno
commesso delle leggerezze che alla fine sono costate care. Abbiamo dimostrato nuovamente di saper reggere il
passo delle grandi, i ragazzi devono solo imparare a crescere». Gibson è di poche parole: «È stata una gara molto dura, abbiamo lottato con grande determinazione, peccato per il finale. Conosciamo i nostri limiti, dovremo lavorare per cercare di eliminarli». Infine l’ex
Mihajlovic: «Mi ha fatto piacere rivedere gli amici con i quali ho passato alcune bellissime stagioni. A Monthey
mi trovo bene e sto anche imparando
il francese. La partita? Incredibile, ma
noi ci abbiamo sempre creduto, l’allenatore ci ha detto di non mollare mai
ed alla fine lo abbiamo fatto anche felice».
78-71
80-81
63-98
55-85
7
7
7
7
8
7
7
7
7
7
6
6
4
3
2
2
1
0
0
1
1
3
5
5
5
6
7
566
616
545
482
584
467
384
460
437
461
467
465
459
609
452
468
576
584
LNA FEMMINILE
Hope-GBA - UNI Basilea
Elfic Friborgo - Riva
Nyon - Pully
Hélios Sion - Lu-Town
Un’entrata di Uzas tra Mihajlovic (di spalle) e Smith. In alto una spettacolare schiacciata di Kaba.
Tigers “super”
Domenica di totale tranquillità per
i Lugano Tigers, passati come un rullo compressore sul campo del Boncourt. I giurassiani hanno tenuto
per 6-7 minuti, poi sotto l’incalzare
dei bianconeri hanno ceduto di
schianto. Il +11 prodotto già dopo il
primo quarto è stato decisivo, poi nel
secondo gli ospiti hanno allungato il
passo (+23) fino a chiudere addirittura a +35 la partita. Soddisfatto coach
Dessarzin «soprattutto perché i miei
ragazzi hanno fatto le cose giuste al
momento giusto, evidenziando grande compattezza sul piano collettivo.
Tutto bene e questo grazie anche ad
un efficace lavoro in retrovia. Quando abbiamo intensificato la pressione difensiva, i nostri avversari non sono più riusciti a ritrovare il bandolo
del discorso e per noi è stato quindi
più facile andare regolarmente a canestro. Ora ci aspetta la sfida con il Ginevra all’Elvetico, un match estremamente importante soprattutto perché
i romandi puntano pure ad essere
grandi protagonisti in questa stagione».
Dacevic bianconero?
Solo voci? Potrebbe darsi, sta di fatto che
Dacevic dovrebbe allenarsi da questa settimana con il Lugano. Non è detto che il
club bianconero sia interessato a lui, che
per ora cerca di restare allenato. Tuttavia
non è mai detta l’ultima parola...
Massagno KO
La SAM, lo si sa, deve sperare negli
stranieri perché altrimenti è impossibile vincere. Il Friborgo è una delle
“big” del torneo, al minimo calo non
ti perdona. E così è stato al Palamondo. Dopo venti minuti durante i quali i massagnesi hanno tenuto testa
molto bene ai romandi (operando addirittura il sorpasso al 3’ del secondo
quarto con una schiacciata di Kaba:
24-23), l’Olympic ha cambiato marcia,
trovando dapprima in Vogt l’elemento in grado di tagliare costantemente
in due la difesa locale (19 punti in 20’
e 8/8 da 2), e una ritrovata compattezza offensiva nella seconda parte con
i canestri di Kazadi, Petkovic, Forbes
SAM Massagno - Olympic F. 55-85
Boncourt - Lugano tigers
(14-19, 28-37, 37-60)
(17-28, 31-54, 46-78)
SAM MASSAGNO: Smiljanic 2, Appavou 1, Molteni
7, Balletta, Murati 5, Andjelkovic 2, Stevanovic 4,
Ishiodu, Jones 14, Kaba 16, Gugino 4.
OLYMPIC FRIBORGO: Kazadi 10, Uliwabo, Schwab
2, Forbes 9, Petkovic 5, Polyblank 6, I. Savoy 4,
Yates 19, Kovac 3, Hoch 2, Vogt 25.
NOTE: Palamondo, 200 spettatori, arbitri Pizio,
Novakovic e Mazzoni.
BONCOURT: Allen 26, Pretre, Schwaiger 3,
Salomone 4, Stucheli 7, Herrmann 10, N’Diaye 6,
Blaser, Lahey, Gredy, Burkhalter 7, Bösch.
LUGANO TIGERS: Stockalper 25, Pantic, M.
Mladjan, Harlicaj, Draughan 10, Lo Leggio 4, D.
Mladjan 16, Richards 6, Efevberha 14, Abukar 23.
NOTE: Salle sportive, 792 spettatori, arbitri
Schaudt, Wirz e Hüsler.
SAV Vacallo - Monthey
Elfic Friborgo - Riva
80-81
e Yates. Con il passare dei minuti i ticinesi sono apparsi completamente
passivi e l’Olympic è andato a nozze,
producendo un terrificante 4-24, passando dal +1 del 16’30" (26-27) al +21
al 25 (30-51). Superiorità schiacciante dei romandi (che hanno lasciato in
panchina Esterkamp per precauzione...) contro una compagine locale
che non ha più saputo replicare, se
non con qualche spunto isolato di Jones (un paio di schiacciate) e Kaba.
Laconico il presidente Bruschetti: «Il
bilancio lo si fa alla pausa natalizia,
ma è chiaro che gli stranieri, tutti,
compreso quindi Smiljanic, non stanno dando il contributo che ci aspettiamo...».
Gibson
Ricky Gibson ha
fatto tutto e di
più, alla fine
era un po’ a
corto di energie ed ha commesso un paio di leggerezze
contro il forsennato pressing
dei vallesani. Assolutamente
incolpevole della sconfitta, un
trascinatore come pochi.
63-98
USA/SAM
È giusto dire che
la SAM è composta da 12 giocatori e che tutti
devono fare la
loro parte, ma
quando gli stranieri non funzionano è difficile reggere il passo
alle “big”. Kaba è andato a corrente alternata, insufficienti Jones (malgrado due schiacciate)
e Gugino, come pure Smiljanic.
LNAF
(16-17, 37-39, 57-60)
SAV VACALLO: Schneidermann 28, Sloan 9, Gibson
16, Uzas 8, Ramseier 15, Pape 2, Waldesbühl.
MONTHEY: S. Louissaint 10, Smith 27, Mihajlovic
10, Grau, Boylan 16, G. Louissaint 2, Salaam 6,
Dubas 10.
NOTE: Palapenz di Chiasso, 800 spettatori, arbitri
Bertrand, Clivaz e Hjartason. Cinque falli: 39’49" S.
Louissaint. Fallo tecnico: 6’48" Sloan.
ELFIC FRIBORGO: Mazzocchi 12, Sabo, Trahan 32,
Thalmann 9, Müller 9, milenkovic 7, Bozovic 8,
Butty.
RIVA BASKET: Annibale 11, Lucente 2, Travaini 7,
McCallum 37, Hatch, Jakab 5, Franscella, McKenzie
12, Broggini.
NOTE: St. Léonard, 300 spettatori, arbitri Bidiga e
Chalbi.
6
6
6
5
5
6
5
5
6
66-70
77-74
75-67
115-30
6
5
4
3
2
2
1
1
1
0
1
2
2
3
4
4
4
5
501
483
409
300
284
335
342
297
287
292
374
345
281
355
401
379
373
438
12
10
8
6
4
4
2
2
2
LNB MASCHILE
Vevey Riviera - DDV
68-61 (21-13, 35-31, 51-46)
Denti Della Vecchia: Garruti 15, Dotta 2, Poretti 11,
Boskovic 5, Quidome 15, Vecchiato 8, Stojanovic 5,
Studer, Ibanez.
Bernex - Ac. Friborgo
83-56
Pully - Blonay
95-81
Wildcats - Nyon
80-72
Swiss Central - Berna-Giants
66-71
Union Neuchâtel - Meyrin
80-61
Kanti Aarau - Villars
80-73
Classifica: 1. Union Neuchâtel 8/16; 2. Kanti Aarau
8/12; 3. Vevey Riviera 8/12 4. Berna-Giants 8/12; 5.
Meyrin 7/10; 6. Bernex 8/8; 7. Nyon U23 8/8; 8.
Wildcats 8/8; 9. Villars 8/6; 10. Blonay 8/6; 11.
Swiss Central 8/4; 12. Academie Friborgo 8/4; 13.
DDV Lugano 7/2; 14. Pully 8/2.
LNB FEMMINILE (POULE PROMOZIONE)
Baden - Sopr. Bellinzona
60-90 (33-54)
Sopraceneri Bellinzona: Sohm 15, Simioni 19, Bracelli 4, Avila Lopez 15, Zilic 2, Lacalamita, Gervasoni 10,
Stupar 7, Manenti 8, Garbani 10.
Lucerna - Wallaby
Olten/Zofingen - Greifensee
54-64
82-62
Classifica: 1.Wallaby 7/12; 2. Sopraceneri Bellinzona
6/10; 3. Sopraceneri Muraltese 6/10; 4. Lucerna 6/6;
5. Frauenfeld 5/4; 6. Alstom Baden 6/4; 7. Olten/Zofingen 6/4; 8. Riehen 4/2; 9. Greifensee 6/0.
PRIMA LEGA
Star Gordola - R. Bienne
Boncourt U23 - Lugano U23
91-62
61-42
L’ex Mazzocchi alla base della sconfitta delle momò
Riva trafitto solo nel finale
77-74
(29-17, 51-39, 67-55)
(fotogonnella)
LA CLASSIFICA
Hélios Sion
Elfic Friborgo
Riva Basket
Hope GBA
UNI Basilea
Nyon
Pully
Ovr./Martigny
Lu-Town
14
12
12
8
6
4
4
2
0
Lisa Mazzocchi,
terribile ex del
Riva Basket.
(Maffi)
Quanti rimpianti e, soprattutto, anche tanta rabbia alla fine della partita della St. Léonard. Il Riva contro
le campionesse in carica non solo ha
fatto gioco pari, ma ha pure condotto per almeno 35 minuti, prima di
subìre il ritorno dell’Elfic Friborgo,
che può sicuramente ringraziare
l’ex di turno, Lisa Mazzocchi, autrice della “tripla” che ha praticamente messo fine ai giochi sul parquet
romando.
La squadra mendrisiense ha davvero fatto ottime cose, riuscendo a portarsi avanti di una decina di punti
nel secondo quarto e di 6-7 nel terzo. Le locali hanno però reagito e
questo in fondo era prevedibile vista la qualità della rosa a disposizione.
Tutto si è quindi deciso nelle ultime
battute del confronto, con il citato
canestro della Mazzocchi che ha
completamente destabilizzato la formazione ospite. Inutili poi i tentativi delle momò dai 3 punti, dapprima
ci ha provato la Annibale, poi la McCallum (ancora primattrice con ben
37 punti al suo attivo) ed infine la
Travaini, ma senza risultati concreti. Negli ultimi tre minuti tuttavia gli
arbitri hanno fischiato sette decisioni e tutte a favore delle romande,
compreso una contesa inesistente,
bloccando di fatto il contropiede di
una giocatrice del Riva.
Deluso a fine gara coach Rezzonico:
«A sei minuti dal termine avevo detto a squadra e staff tecnico che per
vincere dovevamo almeno portarci
a +10 altrimenti il match ce lo avrebbero portato via…». Un vero peccato.
Çu
-*",/
Corriere
del Ticino 14/11/2011
Copia ridotta al %d%% del formato originale letter della pagina
Pagina : 24
>·†eÀ 6>U>‡‡’
>ŽU’µ> > ·eUU’Z
·’µµ€^e ’ŽÀ~eÔ
*
’ Ž’Ž
>€ µ
][\ U’·> > ªÉ
>Ñeµ r>ÀÀ’
z €UU’‡e{[
Àµ’ ‡e µ€Š
Ñeµ·>µ€e¥ *
¢ µ€Ñ’ eµ
Éeµµ> e Ž’ >ŽU’µ>
ªÉ’À>Àe ¢
^eŽ^’ U’Ž
->L>À’ ·e
’‡€·À> -U~
ÀÉÀ’¥ ŽU~
>ŽŽ€ r> Š
^eÀÀ>[ € ‡Év
€Ž >µÀ€À> e
v’v‡€’ ·’
ªÉ>Ž^’ v€
U’Š ÉÀ’
’ -U~•Že
ÂÇ[ рŽUe
v’Ž€ U’Žre
·eŽÀ’Ž’ €‡
^e‡ ªÉ>‡e ·
‡> µ€Š> ‡ 6’‡‡eÔ ·É> Š>µU€
’ e·À ^e
Àµ>·reµÀ> €Ž
·>Ž€ ·’Ž’
>^µ’Že ^
ªÉe > ·Àµ>
ªÉ>‡€ ~>Ž
·>µ€e ·’‡’
ªÉ€·À>À€ e
µe > ^€·À>Ž
,ɷҀ‡[ ‡Év>Že·€ >
·>L>À’ >‡‡
eŠ’Ø€’Ž€
‡eÔ Év>Ž
e eµŠeÀÀ
>€ rÉÀɵ€ €Š
v€>‡‡’Ñeµ^€ ÑeŽv’Ž’ L>ÀÀÉÀ€ ^€ Ɏ ɎÀ’Z
*>·À’µeZ z€· €>Ue[ Š> ‡> ·ªÉ>^µ> U²i{
-6 6
"
" /9
jÚ
j˜
Ǐ˜»[ ÇÇÇÇ[ ˜¼˜¼[ ˜ÂǼ
µL€Àµ€Z eµÀµ>Ž^[ ‡€Ñ>Ø e …>µÀ>·’Ž¥
- eÀÀ>À’µ€Z jÚÚ¥
-6 6>U>‡‡’Z €L·’Ž ˜¼ ¢j½˜Ç ^> Ç[ Ú½˜ ^>
 ¨ Ú½u À€µ€ ‡€Leµ€£[ 1Ø>· ˜Ú ¢s½˜˜£[ ,>Š·e€eµ
˜s ¢s½»[ ˜½Ç ¨ ǽǣ[ -U~Že€^eµŠ>ŽŽ Çj
¢u½˜Ú[ ¼½˜Ú ¨ ǽǣ[ -‡’>Ž  ¢Ç½j ¨ s½¼£º ’€Z
>^…€ Ç ¢Ú½˜ ¨ ǽu£[ 7>‡^e·LÉe~‡¥ Z ’‡É
^µ’Ñ€U[ €É··>Ž€[ €>ŽU~€Ž€[ ’ŽÀ>Ž€Ž€[ >ÀU~¥
’ŽÀ~eÔZ ’É€··>ŽÀ -¥ ˜Ú ¢s½»[ ڽǣ[
-Š€À~ Çs ¢s½[ ½» ¨ ¼½»£[ ’Ô‡>Ž ˜¼ ¢¼½˜Ú
¨ u½s£[ €~>…‡’Ñ€U ˜Ú ¢Â½¼[ ˜½u ¨ ˜½u£[ €‡>‡
¼ ¢Â½¼[ ڽǣº ’€Z ÉL>· ˜Ú ¢Ç½u[ ˜½Ç ¨ ½u£[
’É€··>ŽÀ ¥ Ç ¢˜½Â ¨ ˜½Ç£[ µ>É ¢Ú½˜£¥ Z
‡>^eŽ[ >U’L·eŽ[ *’ÀÀ€eµ¥
’ÀeZ *>‡> eŽØ ~€>··’¥ -6 µ€Ñ> ^€
Ɇ’Ñ€U¥¢€Žr¥£¥ >‡‡’ ÀeUŽ€U’Z -‡’>Ž ¢¼²uj²²£¥ €Ž
ªÉe r>‡‡€Z ’É€··>ŽÀ -¥ ¢Â²u²²£¥ *µeŠ€>À€ ªÉ>
‡€ Š€v‡€’µ€ €Ž U>Š ’Z €L·’Ž e -Š€À~¥ *µeŠ€’
r>€µ ‡>ÔZ -U~Že€^eµŠ>Ž¥ ‡Àµ€ >µØ€>‡€Z »¼ ¢s²£[
uÚÇj ¢˜s²£[ ¼˜uu ¢Çs²£[ »Ç¼j ¢Âs²£¥
][\ --" ’ŽÀ€ŽÉ> > U’‡‡e؀’Ž>µe >µ
À€Àe рLµ>ŽÀ€ ·É‡ >µªÉeÀ ^€ U>·> ‡> -6[ U’Ž
À€ŽÉ>Ž^’ eµ— >‡‡’ ·Àe··’ ÀeŠ ’ > Ž’Ž €Ž
U>Šeµ>µe ɎÀ€¥ ·e €‡ ÉLL‡€U’ ^e‡ *>‡>
eŽØ ªÉe·À²>ŽŽ’ ^D ‡²€Š µe··€’Že ^€ ^€Ñeµ
À€µ·€ e^ i À’µŽ>À’ > µ€eŠ €µe v‡€ · >‡À€ ¢>Ž
U~e ·>L>À’ jÚÚ zU>‡^€{ · eÀÀ>À’µ€£[ Ɏ ’²
i ^’ÑÉÀ’ >ŽU~e >€ r€Ž>‡€ >‡ U>µ^€’ >‡Š>[
U~e €>UU€’Ž’ ·€Uɵ>ŠeŽÀe >ŽU~e ·e ‡’ ·’
Ž’ >ŽU’µ ^€ €Í ·e > re·Àevv€>µe >‡‡> r€Že[
eµ Ɏ> ђ‡À>[ i ‡> ·ªÉ>^µ> ^€ U>·> e Ž’Ž
ªÉe‡‡> >ÑÑeµ·>µ€>¥
µ> ·ÉUUe··’ U’Ž €Žeѵ> e Év>Ž’[ ·€ i µ€
eÀÉÀ’ U’ŽÀµ’ €‡ ’ŽÀ~eÔ[ U> >Ue ^€ ·L>Ž
U>µe ~€>··’ U’Ž Ɏ À€µ’ ^€ -Š€À~ >^ Ɏ ·e
U’Ž^’ ^>‡‡> ·€µeŽ>¥
z*eµ ªÉ>ŽÀ’ р·À’ r€Ž’µ>[ U’Ž·€^eµ>µe U~e
·€ ’ÀeÑ>Ž’ рŽUeµe ÀÉÀÀe ‡e >µÀ€Àe ^€· É
À>Àe Ž’Ž Š€ ·eŠLµ> Ɏ²€^e> À>ŽÀ’ rɒµ€ ‡É’
v’{ ~> U’ŠŠeŽÀ>À’ ,’^µ€v’ *>·À’µe > r€
Že €ŽU’ŽÀµ’¥ *ɗ ·eŠLµ>µe Ɏ> z· >µ>À>{[
Š> €Ž µe>‡ÀD €‡ U’‡ ’ Ž’Ž Š>ŽU> ^€ À>ŽÀ’ €‡
Leµ·>v‡€’¥ > ·e U’ŽÀµ’ e’Ž€ e /€veµ· 6>
U>‡‡’ >ÑeÑ> >L^€U>À’ ^’ ’ uÚ Š€ŽÉÀ€ v€’
U>À€ µ>À€U>ŠeŽÀe >‡‡> >µ€[ LeŽ >‡Àµ’ >Š>
µ’ €Ž L’UU> ‡>·U€> ‡> ·r€^> ^€ ·>L>À’¥ *eµU~f
eµ Ç»² ªÉe‡‡> р·À> U’ŽÀµ’ € Ñ>‡‡e·>Ž€ i ·À>
À> ‡> Š€v‡€’µe -6 ^e‡‡> ·À>v€’Že Àµ> ‡e ŠÉ
µ> >Š€U~e[ U> >Ue ^€ ^’Š€Ž>µe ‡²>ÑÑeµ·>
µ€’ ^> ·ªÉ>^µ> Ñeµ>[ ·É ÀÉÀÀ€ € rµ’ŽÀ€[ >ÀÀ>U
U’[ ^€re·>[ €ŽÀeŽ·€ÀD e ªÉ>‡€ÀD ^€ e·eUÉ؀’
Že¥ -€ · €ev>Ž’ >ŽU~e U’·„ € Ž’Ñe À€µ€ U’Ž
·eUÉÀ€Ñ€ µe>‡€ØØ>À€ Že‡ µ€Š’ ªÉ>µÀ’ eµ U’
·ÀµÉ€µe €‡ µ€Š’ Ñeµ’ >‡‡ÉŽv’ ¢^>‡ »¼ ^e‡
s²>‡ Ǐ˜» >‡ µ€Š’ Š€Ž€ ·À’ [ ÇÇ ÉŽÀ€ €Ž s
Š€ŽÉÀ€p£[ e ªÉ€ Àµ’Ñ> · €ev>؀’Že >ŽU~e ‡>
·Àµ>’µ^€Ž>µ€> >µÀeŽØ> ^€ -U~Že€^eµŠ>Ž[
ÇÇ ÉŽÀ€ €Ž ˜Â Š€ŽÉÀ€ ¢¼½¼ ^> Àµe ɎÀ€£[ ’Ñ
Ñeµ’ v‡€ ·Àe··€ ·evŽ>À€ ^>v‡€ ’· €À€ > ªÉe‡
ɎÀ’ ¢ÂjÇÇ£¥
ŠŠ>v€Ž€ ^€ Ɏ ’Šeµ€vv€’ >‡‡²> >µeŽØ>
^€ ’µ^€Ž>µ€> >ŠŠ€Ž€·Àµ>؀’Že U~e €>Ž’
€>Ž’ ·€ i Àµ>·r’µŠ>À’ €Ž ÀÉÀÀ²>‡Àµ’¥ *µeU€
·>ŠeŽÀe > >µÀ€µe ^>‡ v€D U€À>À’ Ç» Š€ŽÉÀ’¥
‡ ¨˜ ¢¼su¼£ -6 ·eŠLµ> €‡ µe‡É^€’ >^ Ɏ
ªÉ>µÀ’ ªÉ>µÀ’ €Ž ·U€’‡ÀeØØ>[ ªÉ>Ž^’ ‡> ‡É
Ue ·€ · evŽe ·É‡ rµ’ŽÀe À€U€Že·e e ·€ >UUeŽ
^e ·É ªÉe‡‡’ >ÑÑeµ·>µ€’¥ ’Ž Ɏ’ ڏ µ€
Š> e vµ>؀e > ·eÀÀe U>Že·Àµ€ U’Ž·eUÉÀ€Ñ€ Že€
µ€Š€ Š€ŽÉÀ€ ^e‡ ªÉ>µÀ’ U’ŽU‡É·€Ñ’ ’Ž
À~eÔ µ€eŽÀµ> ^€ µe ’ÀeŽØ> €Ž v>µ>[ €L·’Ž
·É‡ r€Ž>‡e µ€Š> r> Ú½Ç ^>‡‡> ‡ÉŽeÀÀ> ’€ ·€
>‡‡evv€> ·É‡ €e^e¥ -Š€À~ µ€Žvµ>؀> > Š’
^’ ·É’ e >‡‡> -6 Ž’Ž µ€Š>Že U~e Š>Žv€>µ
·€ ‡e Š>Ž€¥
z ·À>À> Ɏ> v>µ> ^ɵ> m i €‡ µ>UU’ŽÀ’ ^€ Ɏ
,€U†eÔ €L·’Ž р·€L€‡ŠeŽÀe ^e‡É·’ µ’L>
L€‡ŠeŽÀe eµ €‡ ·É’ eµ·’Ž>‡e r€Ž>‡e m L
L€>Š’ v€’U>À’ LeŽe r€Ž’ >^ Ɏ UeµÀ’ Ɏ
À’[ ’€ U€ ·€>Š’ reµŠ>À€¥ > ·> €>Š’ ªÉ>
‡€ ·’Ž’ € Ž’·Àµ€ ‡€Š€À€[ ’µ> ^’LL€>Š’ ·’‡’
À’µŽ>µe €Ž >‡e·Àµ> e ‡>ђµ>µU€ ·’ µ>{¥
€rr€U€‡e U’ŠÉŽªÉe >‡ Š’ŠeŽÀ’ >·Uµ€Ñe
µe >‡Àµ€ ‡€Š€À€ > ªÉe·À> ·ªÉ>^µ> U~e Ž’Ž
ªÉe‡‡€ ‡ev>À€ >‡‡²e· eµ€eŽØ>¥ 1Ž> ‡>UɎ>[ Š>
Ž’Ž UeµÀ’ Ɏ> U’‡ > U’Ž·€^eµ>Ž^’ ‡²eÀD
Še^€> ^e€ µ€ŽU€ >‡€ >ÀÀ’µ€ v€>‡‡’Ñeµ^€[ €Í
U~e eр^eŽÀe[ e ·e r’µ·e Š>ŽU>Ž’ ^€ µ’
r’Ž^€ÀD Že‡ µ’·Àeµ ¢ µ’ µ€’ €L·’Ž >ŽU’µ>
·>L>À’ ~> v€’U>À’ µ>À€U>ŠeŽÀe uÚ Š€ŽÉ
À€[ ‡’v€U’ ’€ U~e ‡> ‡ÉU€^€ÀD ÑeŽv> ŠeŽ’£[
·€Ž’µ> €Ž U>Š €’Ž>À’ € Š’Š— ~>ŽŽ’ ^€
Š’·Àµ>À’ ^€ ’Àeµ ÀeŽeµe Àe·À> >‡‡e Š€v‡€’
µ€ r’µŠ>؀’Ž€ ^e‡ À’µŽe’¥ -eŠ ‡€UeŠeŽÀe
i ·eŠ µe Š>ŽU>À’ €‡ À’UU’ r€Ž>‡e¥ ‡²e· e
µ€eŽØ> ·€ >‡‡eŽ> e ·€ >UUɊɇ> ·’‡À>ŽÀ’ >À
Àµ>Ñeµ·’ ·€ÀÉ>؀’Ž€ ^€ ªÉe·À’ À€ ’¥ ŽÀ>ŽÀ’
eµ— €‡ v€’U’ ^e€ µ>v>Ø؀ ^€ *>·À’µe ·eŠLµ>
Uµe·Ueµe ^€ >µÀ€À> €Ž >µÀ€À>¥ ’Še €Ž r’Ž
^’ ~> µ€U’µ^>À’ ‡e†·€U[ U’>U~ ^e‡ ’Ž
À~eÔZ z*eŽ·’ U~e 6>U>‡‡’ v€’U~€ ‡> Š€v‡€’µ
>‡‡>U>Že·Àµ’ ^e‡ Ž’·Àµ’ U>Š €’Ž>À’¥ e‡
µ€Š’ ÀeŠ ’ >LL€>Š’ >ÑÉÀ’ Š’‡À€ µ’L‡e
Š€ > U’ŽÀµ>·À>µ‡€{¥ ‡ÉŽe^„ >‡ µ€Š’ >‡‡e
Ž>ŠeŽÀ’ € Ñ>‡‡e·>Ž€ Àµ’Ñeµ>ŽŽ’ Ɏ> U’Ž’
·UeŽØ> ^e‡ L>·†eÀ À€U€Že·e[ ’ÑÑeµ’ -e>Ž
€ŽŽ[ UeŽÀµ’ ‡²>ŽŽ’ ·U’µ·’ > Év>Ž’ ¢˜Ú
ɎÀ€ e » µ€ŠL>‡Ø€ ^€ Še^€>£¥
,’^µ€v’ *>·À’µe €ŽÑeUe[ U’ŽÀ€ŽÉ> > Ñe^e
µe €‡ L€UU~€eµe ŠeØؒ €eŽ’Z z€· €>Ue Ñe
µ>ŠeŽÀe eµ €‡ µ€·É‡À>À’ r€Ž>‡e¥ µ>v>Ø؀
~>ŽŽ’ v€’U>À’ Š’‡À’ LeŽe¥ *ɵÀµ’ ’ ~’
р·À’ Ɏ U>‡’ Že‡ ÀeµØ’ ªÉ>µÀ’[ >LL€>Š’
U’Š€ŽU€>À’ > v€’U>µe ‡evveµ€¥ +Ée·À> µ€
Š>Že U’ŠÉŽªÉe ‡> ÀeµØ> >µÀ€À> U’ŽÀµ’
·ªÉ>^µe r’µÀ€ U~e eµ^€>Š’ eµ^€>Š’ eµ
€UU’‡€ ^eÀÀ>v‡€[ ·À€>Š’ Uµe·UeŽ^’[ e ve·À€
µeŠ’ ªÉe·À> ·U’Žr€ÀÀ> Že‡‡> Š>Ž€eµ> Š€
v‡€’µe{¥
Copyright © $$edition Corriere del Ticino
6€ŽUe €‡ e‡‡€ŽØ’Ž>[
// ,
6"" ’Ž’·À>ŽÀe € ˜¼ ɎÀ€ ^€ €L·’Ž[ ‡> -6 6>U>‡‡’ i ·À>À> ·U’Žr€ÀÀ>
^>‡ ’ŽÀ~eÔ¥
¢r’À’v’ŽŽe‡‡>£
µ€·É‡À>À
Š>·
ÇÂ¥ Šµ€·
ÀµÔ>Ñ>É
ŽeŽÒeµ^
˜Ç˜s£¥ <Ì
‡>··€r€U>
~gŽ’€· Ç
˜j¥ s¥ Bre
ÀµÔ>Ñ>É
<̵€ 1ŽÀe
*µ’··€Š’
Év>Ž’º
̎U~eŽ
>Ñ>ÉÓº reŠ
-Àe€Ž~>É·
µ’ <ɵ€v’
 6’‡‡eÔ Çsǘ[ ˜˜
‡>··€r€U>
6’‡‡eÔ "L
˜Â¥ s¥ ‡>µ
‡fµ’ <ɵ€v
*µ’··€Š’
Ž>º ‡>µ’Ž
·eŽ  >^’
November 14, 2011 10:53 am / Powered by TECNAVIA
>·†eÀ ‡ Év>Ž’ Ɋ€‡€> €‡ Sport
lunedì 14 novembre 2011
25
laRegioneTicino
Basket/L’americano Therry Smith giustiziere con un canestro segnato a un secondo dalla fine
SAV Vacallo battuta in volata
I padroni di casa nella parte conclusiva della partita hanno ‘pagato’ una certa inesperienza
80-81
(29-17, 51-39, 67-55)
SAV Vacallo: Schneidermann 28 (4/9,
6/7 + 4/4), Sloan 9 (2/9 + 4/5), Gibson 16
(8/10, 0/2 1 0/4), Uzas 10 (5/11, 0/1),
Ramseier 15 (5/7, 1/2 + 2/2), Pape 2
(0/1, 0/1 + 2/4), Waldesbühl.
Monthey: S. Louissaint 10 (5/7, 0/2),
Smith 27 (6/9, 3/9 + 6/7), Mihajlovic 12
(4/7, 1/4 + 1/4), Grau (0/1, 0/1), Boylan
16 (6/10, 0/1 + 3/4), G. Louissaint 2 (1/4),
Salaam 4 (2/5, 0/2), Dubas 10 (2/4, 1/2 +
3/4).
Note: Palapenz di Chiasso, 800 spettatori, arbitri Bertrand, Clivaz e Hjartason. Cinque falli: 39’49” S. Louissaint.
Fallo tecnico: 6’48” Sloan. Altri parziali: 5’ 9-6, 15’ 40-28, 25’ 61-46, 35’ 72-68.
di Giorgio Franchi
Terry Smith giustiziere della SAV Vacallo, suo il diabolico tiro scagliato all’ultimo secondo che ha condannato una
SAV Vacallo convincente e per
certi tratti pure travolgente. I
giocatori del Monthey esultavano come se avessero vinto il
titolo svizzero. Possiamo capire l’euforia dei vallesani, che
dopo due minuti del terzo
quarto, erano finiti sotto addirittura di venti punti (59-39). Il
Vacallo, che per i primi due
quarti aveva controllato (do-
minando anche) la situazione,
forte di un gioco ben organizzato e di un attacco che aveva
fatto scintille (anche grazie ad
uno Schneidermann stratosferico, 6/7 in 20’ con quattro “triple” addirittura nei primi 10’),
ha cominciato a perdere colpi,
manovrando con maggiore imprecisione, difendendo in
modo discontinuo ed attaccando in maniera anche scriteriata (Sloan ha pure fallito 5 conclusioni da sotto, troppe davvero!).
Pastore aveva avvisato i
suoi che stavano giocando in
modo sbagliato. A nulla sono
valsi gli avvertimenti dell’allenatore italo-argentino, il Vacallo non è stato più il medesimo e il Monthey lo ha capito,
premendo con maggiore insistenza sin dalla metà campo
dei momò. Gli attacchi degli
ospiti sono stati massicci, tanto da produrre nel giro di 9’
(partendo cioè proprio dal -20
fino al -4 del 34’: 70-66) un
break micidiale di 9-24, con
Mihajlovic, Boylan Smith e
Salaam che hanno firmato la
clamorosa rimonta. La SAV ha
tentato di replicare (80-75 di
Ramseier) ma il Monthey ha
insistito, arrivando a -1 con
due liberi di Smith (80-79). Poi
il finale al cardiopalma, con la
palla persa dal generosissimo
Gibson (sempre pronto a farsi
in quattro per aiutare i compagni, macinando una quantità
di chilometri ogni partita) –
che fallirà pure due liberi – e
con il micidiale tiro di Smith a
1” dalla fine che ha spento le…
luci al Palapenz.
Che dire? Nulla, si può provare solo tristezza. Se la SAV
avesse giocato con maggiore
continuità, questo incontro
non se lo sarebbe lasciato sfuggire. Cosa è mancato al collettivo locale? Semplicemente l’esperienza per gestire i momenti più delicati, come era
accaduto con il Lugano.
Coach Pastore: «Mi dispiace
veramente per il risultato perché questo match l’abbiamo
controllato per larghi tratti.
Nel terzo quarto mi sono accorto che ai miei ragazzi è mancato un po’ di mestiere, giocavano
in modo più… leggero, sbagliando diversi tiri anche sotto
canestro e non pochi passaggi,
perdendo palla in modo anche
ingenuo. Il Monthey ha così recuperato e vinto. Mi dispiace
anche per Gibson con quell’errore nel finale, non meritava di
commettere quella leggerezza.
Alla fine la discontinuità di
rendimento si paga, specie contro simili avversari».
Risultati
LNA maschile
Sabato
Ginevra Lions - Starwings
SAV Vacallo - Monthey
Ieri
Boncourt - Lugano Tigers
SAM Massagno - Olympic
Classifica
Olympic Friborgo 7
Lugano Tigers 7
Ginevra Lions 7
Monthey
7
Starwings
8
Nyon
7
SAV Vacallo
7
Boncourt
7
SAM Massagno 7
Uzas ‘vola’ a canestro
La SAM regge 15’, poi esce un Friborgo più tonico
55-85
(14-19, 28-37, 37-60)
SAM Massagno: Smiljanic 2 (1/2, 0/2),
Appavou 1 (0/1 + 1/2), Molteni 7 (2/8,
1/4), Balletta (0/1 da 3), Murati 5 (1/5 +
3/5), Andjelkovic 2 (1/3), Stevanovic 4
(0/4, ? + 1/ 4), Ishiodu (0/1 da 2), Jones
14 (6/10, 0/1 + 2/3), Kaba 16 (3/8, 2/6 +
4/6), Gugino 4 (1/4, 0/1 + 2/4).
Olympic Friborgo: Kazadi 10 (4/7 +
2/2), Uliwabo, Schwab 2 (1/2), Forbes 9
3/5, 1/5), Petkovic 5 (1/5 + 2/2), Polyblank 6 (2/3, 0/3 + 2/2), I. Savoy 4 (1/1 +
2/2), Yates 19 (6/10, 1/1 + 4/4), Kovac 3
(3/4 liberi), Hoch 2 (1/1), Vogt 25 (10/12,
0/2 + 5/6).
Note: Palamondo, 200 spettatori, arbitri Pizio, Novakovic e Mazzoni. Altri
parziali: 5’ 6-11, 15’ 24-25, 25’ 30-51, 35’
45-74. Fallo antisportivo: 20’04” Murati.
Finisce 63-98
Lo sanno anche i paracarri
che le squadre come la SAM
Massagno hanno bisogno dell’apporto degli stranieri per sperare di tenere il passo delle
“big”. La formazione ticinese
quest’anno ha ulteriormente
ringiovanito la rosa quindi il tasso di inesperienza aumenta considerevolmente. Se poi a questo
ci aggiungiamo l’ennesima serata no di Jones e Kaba – appena
usciti dal college, sembrano faticare più del previsto per inserirsi nel loro nuovo ambiente –, Gugino che sabato non ne ha indovinata mezza, come pure un
Smiljanic ancora a… basso regime, allora il quadro del k.o. è presto spiegato.
Insomma, anche a causa di
crude note tecniche, la SAM per
il momento resta ferma al palo,
pur avendo denotato – ma solo
Boncourt - Lugano Tigers
Il Lugano
passeggia
a Boncourt
63-98
(17-28, 31-54, 46-78)
Boncourt: Allen 26, Pretre, Schwaiger
3, Salomone 4, Stucheli 7, Herrmann
10, N’Diaye 6, Blaser, Lahey, Gredy,
Burkhalter 7, Bösch.
Lugano Tigers: Stockalper 25, Pantic,
M. Mladjan, Harlicaj, Draughan 10, Lo
Leggio 4, D. Mladjan 16, Richards 6,
Efevberha 14, Abukar 23.
Note: Salle sportive di Boncourt, 792
spettatori, arbitri Schaudt, Wirz e Hüsler.
parzialmente – dei miglioramenti sul piano del gioco.
I padroni di casa hanno tenuto
finché hanno potuto nel primo
quarto e fino all’unico sorpasso
grazie ad una schiacciata di
Kaba (24-23) nel secondo quarto.
Sul più bello si è però spenta la
luce e la compagine diretta da
Nikolic è stata travolta dal Friborgo. I romandi (che hanno rinunciato ad impiegare Esterkamp, ancora dolorante alla caviglia), che prima avevano trovato nel pivot Vogt l’elemento giusto per continuare a colpire da
sotto, hanno lentamente cominciato a pressare l’avversario,
mentre in attacco sono andati a
segno con incredibile regolarità.
A turno con Yates, Kazadi, Polyblank e Forbes. Detto fatto, il
break micidiale di 24-4 realizzato
dal 6’30” del secondo quarto al
0
1
1
3
5
5
4
6
7
566
616
545
482
584
384
467
460
437
Sabato
Pully - Blonay
Vevey Riviera - DDV Lugano
Zurigo Wildcats - Nyon U23
Swiss Central - Berna Giants
Uni Neuchâtel - Meyrin
Ieri
Aarau - Villars
Alla base della sconfitta della squadra ticinese l’opaca prestazione dei suoi stranieri
SAM Massagno - Friborgo
7
6
6
4
3
2
3
1
0
78-71
80-81
63-98
55-85
461
467
465
459
609
468
452
576
584
14
12
12
8
-6
-4
4
-2
-0
LNB maschile
TI-PRESS/PUTZU
SAV Vacallo - Monthey
5’30” del terzo, ha creato un’autentica voragine tra i locali e gli
ospiti. Per la SAM è stata la resa
incondizionata, solo poche volte
Murati e compagni hanno avuto
un po’ di gloria, per il resto la
munitissima difesa burgunda
non ha lasciato spazio nemmeno
per una mosca.
Bastava guardare il volto di allenatore e presidente dei ticinesi
per capire lo stato d’animo. Coach Nikolic ha posto l’accento sulla «discontinuità di rendimento
della squadra, nel momento decisivo le manca una certa esperienza. I ragazzi dovevano avere più
pazienza in determinate situazioni, al minimo errore purtroppo il
Friborgo ci ha puniti. È chiaro
che senza l’apporto degli americani, non si può sperare di ottenere qualcosa».
Il presidente Bruschetti ha poi
Il Lugano ha “vendemmiato” in terra giurassiana, mettendo sotto un Boncourt generoso ma
assolutamente inferiore tecnicamente. Ai bianconeri è bastato il primo quarto per fare la differenza. Premendo subito sull’acceleratore in attacco e difendendo con continuità e con la giusta intensità, la squadra diretta da Dessarzin ha
presto fatto il vuoto, evidenziando anche un gioco a tratti piacevole. Dei padroni di casa il solo
Allen è sembrato poter dire qualcosa in questo
confronto. Troppo poco in effetti per sperare di
tenere il passo dei campioni in carica.
Andati alla pausa in vantaggio di 23 punti,
Stockalper e compagni al rientro in campo hanno subito aumentato l’intensità difensiva, in
avanti invece hanno continuato a colpire con
rincarato la dose: «I bilanci solitamente si fanno durante la pausa invernale, tuttavia devo ammettere di non essere contento degli stranieri, e tra loro inserisco
anche Smiljanic, un giocatore serio, esemplare nell’impegno. Fisicamente sta bene ma né da lui né
dagli altri riusciamo ad avere
l’apporto sperato».
Coach Leyrolles (Friborgo) ha
spiegato che «venire a vincere al
Palamondo non è scontato. Oltretutto la SAM aveva bisogno assoluto di punti, vista la sua classifica. Nel primo tempo non siamo
riusciti ad esprimerci come volevamo, anche sotto i tabelloni. Alla
distanza però è andata meglio
anche perché abbiamo saputo
giocare con maggiore rigore tattico, anche in retrovia. Un bel successo, anche dal punto di vista
G.F.
numerico».
una certa regolarità con i vari Abukar, Dusan
Mladjan, Stockalper ed Efevberha, sancendo il
63-98 finale.
Tutto secondo i piani, una trasferta molto
agevole che ha dato altri segnali importanti a
Coach Dessarzin: «Sono davvero molto contento
dei ragazzi, bravi a rispettare le consegne e a fare
la differenza nei momenti decisivi del confronto.
Mi è piaciuta la loro attitudine, tutti ci hanno
messo qualcosa, sono contento anche di Efevberha che si è pure sacrificato per il collettivo.
Ora speriamo di ripeterci nel prossimo turno contro i Ginevra Lions. Una partita estremamente
indicativa non solo per la classifica, ma anche
per valutare esattamente a che punto siamo a liJ.J.
vello di condizione».
LNA femminile/Riva sconfitto dall’Elfic per tre punti, ma con delle attenuanti
L’ex Lisa Mazzocchi decide la sfida di Friborgo
Classifica
Union Neuchâtel 8
Kanti Aarau
8
Berna Giants
8
Vevey Riviera 8
Meyrin
7
Bernex
8
Zurigo Wildcats 8
Nyon U23
8
Blonay
8
Villars
8
Académie
8
Swiss Central 8
DDV Lugano
7
Pully
8
8
6
6
6
5
4
4
4
3
3
2
2
1
1
0
2
2
2
2
4
4
4
5
5
6
6
6
7
650
635
590
627
536
620
590
595
597
629
509
540
427
540
98-81
68-61
80-72
66-71
80-61
80-73
525
545
556
560
491
600
618
599
609
630
604
580
552
616
16
12
12
12
10
8
8
8
6
6
4
4
2
2
Prima Lega maschile, gruppo Est
Sabato
Baden - Soletta
Star Gordola - Bienne
Küsnacht - Birsfelden
Ieri
Boncourt U23 - Lugano U23
Classifica
Soletta
Küsnacht
Rapid Bienne
Baden
Star Gordola
Boncourt U23
Birsfelden
Starwings
Lugano U23
6
7
6
6
6
7
6
6
6
6
6
4
3
3
3
2
1
0
0
1
2
3
3
4
4
5
6
428
604
377
391
410
415
364
407
362
51-59
91-62
80-73
61-42
364
530
380
381
430
400
375
437
461
12
12
8
6
6
6
4
2
0
LNA femminile
Sabato
Hope-GBA- Uni Basilea
Elfic Friborgo - Riva
Nyon - Pully
Ieri
Hélios - Lu-Town
Classifica
Hélios
Elfic Friborgo
Riva
Hope-GBA
Uni Basilea
Nyon
Martigny
Pully
Lu-Town
6
6
6
5
5
6
5
5
6
6
5
4
3
2
2
1
1
1
0
1
2
2
3
4
4
4
5
66-70
77-74
76-67
115-30
501
483
409
300
284
335
297
342
287
292
374
345
281
355
401
373
379
438
12
10
8
6
4
4
2
2
2
LNB femminile
Elfic Friborgo - Riva
77-74
(16-17, 37-39, 57-60)
Elfic Friborgo: Mazzocchi 12, Sabo,
Trahan 32, Thalmann 9, Müller 9, Milenkovic 7, Bozovic 8, Butty.
Riva Basket: Annibale 11, Lucente 2,
Travaini 7, McCallum 37, Hatch, Jakab
5, Franscella, McKenzie 12, Broggini.
Note: St. Leonard, 300 spettatori, arbitri Bidiga e Chalbi.
Friborgo – Lo avevamo sentito alla vigilia della sfida, coach Rezzonico aveva dichiarato
senza mezzi termini che «La
partita di Friborgo ce la giocheremo fino in fondo, andremo
alla St. Leonard per vincere».
Alla fine il Riva ha solo sfiorato l’impresa, perdendo di soli
tre punti e questo dopo aver
condotto la gara almeno per 35
minuti. L’Elfic però risiede a
Friborgo e questo, in un certo
senso, vorrà dire qualcosa,
come vedremo più avanti. Al
di là di alcuni errori delle ticinesi che hanno da una parte
favorito la rimonta dell’Elfic,
il finale di partita si è tinto
di… giallo visto che negli ultimi 3’ gli arbitri hanno fischiato sette decisioni tutte a favore
del Friborgo!
E questo alla fine ha pesato
perché più possessi palla delle
romande hanno significato
maggiore possibilità di poter
gestire risultato e partita.
Dopo un sostanziale equilibrio nel primo quarto, il Riva
ha allungato il passo portandosi in avanti di una decina di
punti. Recupero dell’Elfic che
ha chiuso a -2 alla pausa principale. Le ospiti hanno provato
ancora ad allungare il passo di
sei-sette punti, ma anche in
questa circostanza il Friborgo
ha saputo rialzare la testa. La
vera svolta del confronto la si è
avuta ad 1’30” dal termine con
la “tripla” dell’ex Lisa Mazzocchi. Le ticinesi hanno poi perso palla (a causa dell’ennesimo
incomprensibile fischio dei direttori di gara, era una palla
vagante, al contrario hanno
deciso per una contesa...) e tutto ha cominciato a crollare.
Vani poi i tentativi dai 3 punti
della Annibale, della McCallum e della Travaini. L’Elfic
comunque se l’è vista veramente brutta.
Coach Rezzonico commenta
con una nota polemica la sfida.
«Premetto che se abbiamo perso, una parte di responsabilità
ce l’abbiamo anche noi. Sappiamo però tutti che vincere a
Friborgo è difficilissimo. A 6
minuti dalla fine avevamo ancora 4-5 punti di margine. A
quel punto mi sono girato verso
la mia panchina e ho detto che
se volevamo vincere dovevamo
andare avanti almeno di dieci
punti, perché altrimenti questo
match ce l’avrebbero ancora
portato via».
Purtroppo si è verificato
questo fatto: «Peccato per quella palla vagante poi “ratificata” in contesa, azione fermata
soprattutto proprio quando
una nostra giocatrice stava
per partire in contropiede. Il
Friborgo ha così potuto andare avanti di 3 lunghezze e noi
abbiamo fallito tre volte il tiro
da tre punti. Abbiamo però dimostrato di esserci e quindi
sono fiducioso per il futuro,
ora che sappiamo di avere una
squadra più equilibrata e compatta rispetto alla scorsa staJ.J.
gione».
Sabato
Baden - Bellinzona
Lucerna - Regensdorf
Ieri
Olten Zofingen - Greifensee
Riehen - Frauenfeld
Classifica
Bellinzona
Muraltese
Wallaby
Lucerna
Frauenfeld
Baden
Riehen
Olten-Zofingen
Greifensee
6
6
6
5
5
6
4
5
5
5
5
5
3
2
2
1
1
0
1
1
1
2
3
4
3
4
5
60-90
54-64
82-62
n.p.
470
436
377
327
330
385
187
287
251
352
364
304
302
335
412
285
345
351
10
10
10
6
4
4
2
2
0
LE NOUVELLISTE SAMEDI 19 NOVEMBRE 2011
32 BASKETBALL
bm
BBC MONTHEY Les étrangers du club chablaisien et le coach Petar Aleksic prennent des cours de français depuis le
début de la saison. Avec beaucoup de plaisir et une réelle application.
De retour sur les bancs d’école
JÉRÉMIE MAYORAZ
10 heures, école-club Migros de Monthey. Comme
chaque lundi depuis le début
de la saison, les étrangers du
BBC Monthey ont rendezvous pour leur cours hebdomadaire de français. Il y a le
Croato-Slovène Martin Mihajlovic, les Américains Terry Smith et Ian Boylan. L’entraîneur Petar Aleskic et le
Suisse alémanique Mladen
Lukic sont également présents. Crayons affûtés et dictionnaire à portée de main,
tout ce petit monde retourne
avec plaisir derrière les bancs
d’école. Ce jour-là, les cancres se nomment Terry Smith
et Petar Aleksic. Le premier
arrive une poignée de minutes en retard, le second fait
ses devoirs sur place. «Ils
sont très travailleurs et sympathiques, rassure tout de
suite Ghislaine Coucet, leur
professeur. On voit qu’ils ont
envie d’apprendre.» De très
grands enfants qui ne ménagent pas leurs efforts d’intégration.
Petite présentation orale.
«Je m’appelle Terry Smith,
j’habite à Monthey et j’aime
J’aime la
«
femme. Euh…
les femmes.»
TERRY SMITH
JOUEUR AMÉRICAIN
DU BBC MONTHEY
la femme. Euh les femmes.»
Eclats de rire général. Ici on
apprend dans la bonne humeur. Règle de base, le plaisir.
La première partie de la leçon du jour porte sur les vêtements. A tour de rôle, chaque
élève répond à une question
de la professeur. «Martin,
qu’est-ce que vous prendriez
dans votre valise pour aller à
la mer?» Petite hésitation,
avant une réponse tout en ai-
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
FR Olympic
Lugano
Lions Genève
Monthey
Starwings BS
Nyon
Vacallo
Boncourt
Massagno
7
7
7
7
8
7
7
7
7
7
6
6
4
3
2
3
1
0
0 105 14
1 49 12
1 80 12
3 23 8
5 25 6
5 84 4
4 15 4
6 -116 2
7 -147 0
LNBM
Samedi
14.00 Lugano - Bernex
14.15 FR Olympic M23 - Pully
17.30 Meyrin - Aarau
Berne - Villars
18.00 Blonay - Union Neuchâtel
Swiss Central - ZH Wildcats
Dimanche
16.00 Nyon M23 - Vevey
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
U. Neuchâtel
Aarau
Berne
Vevey
Meyrin
Bernex
Wildcats
Nyon M23
Blonay
Villars
FR Olymp. M23
Swiss Central
Lugano
Pully
8
8
8
8
7
8
8
8
8
8
8
8
7
8
8
6
6
6
5
4
4
4
3
3
2
2
1
1
0 125
2 90
2 34
2 67
2 45
4 20
4 28
4 -4
5 -12
5
-1
6 -95
6 -40
6 -125
7 -76
16
12
12
12
10
8
8
8
6
6
4
4
2
2
1
2
2
2
2
3
4
6
6
12
8
8
8
6
6
6
2
0
1LNM
Morges - Cossonay
Ovr.-Martigny- Chaux-de-Fonds
Les Montheysans écoutent les instructions de Mme Coucet. De gauche à droite: Petar Aleksic, Martin Mihajlovic, Mladen Lukic, Ian Boylan et Terry
Smith. CLERC
sance, légèrement teintée
d’accent balkanique. «Un
maillot de bain, une serviette, des lunettes, une chemise…» Du haut de ses
2m08, Martin Mihajlovic est
l’un des meilleurs de la classe
avec
l’entraîneur
Petar
Aleksic. Normal puisque le
Croato-Slovène suit également des cours particuliers
deux à trois fois par semaine,
lui qui espère rester en Suisse
après sa carrière de sportif.
«C’est important de parler
français pour s’intégrer dans
la région», motive celui qui
manie couramment l’italien
après quatre saisons passées
au Tessin.
Unanimes, ses camarades
partagent le même avis.
«J’aime échanger avec le public, avec les gens en général.
En plus, le français est une
belle langue. C’est donc un
plaisir pour moi d’apprendre», explique pour sa part
Ian Boylan qui a déjà de bonnes notions d’allemand lui
qui a évolué dans le cham-
A partir de
«
Noël, j’espère
donner les
entraînements
en français.»
PETAR ALEKSIC
ENTRAÎNEUR
DU BBC MONTHEY
pionnat d’Autriche. De son
côté, Mladen Lukic a appris
notre langue à Saint-Gall,
quand il était à l’école. «Mais
j’ai tout oublié, rigole-t-il.
Alors je repars presque de
zéro.»
Tout juste arrivé dans le
Chablais, Sean Finn devrait
rapidement rejoindre ses
nouveaux coéquipiers sur les
bancs d’école.
Nouveau moment cocasse.
Le trublion Terry Smith cherche le contraire du mot «nu».
«Pas nu!», annonce fièrement le New-Yorkais. Pas… si
faux. Professeur Coucet corrige tout de même. «On dit
habillé.» «Ah oui, je suis désolé», poursuit Terry Smith,
avec un accent chantant et un
large sourire. En une heure et
demie de leçon, la priorité va à
l’expression orale. Objectif
avoué, manier les bases pour
pouvoir communiquer au
quotidien. Coach Aleksic voit
un peu plus loin. «Les jeunes
de l’équipe ne parlent pas
bien l’anglais. Alors si tout le
monde pouvait s’exprimer en
français à l’entraînement,
cela me faciliterait la vie. Je
pense que si on fait des efforts, on peut y arriver d’ici à
Noël.»
Que ce soit dans le sport ou
dans tout autre domaine,
l’entraîneur d’origine bosniaque ne déroge pas à sa philosophie: seul le travail paie.
Contraignant mais vrai. LE MATCH
BONCOURT POUR FINIR
LE PREMIER TOUR
Le BBC Monthey reçoit Boncourt
le moral gonflé à bloc (Reposieux,
17 h 30). Les Chablaisiens
espèrent d’ailleurs terminer le
premier tour sur un nouveau
succès. «A domicile, nous n’avons
pas le droit à l’erreur, surtout
contre un adversaire de seconde
partie de classement», prévient
Petar Aleksic. Assurés de boucler
la première partie de saison à la
quatrième place, les BasValaisans comptent bien ne pas
s’arrêter en si bon chemin. Pour
rester à distance respectable du
trio de tête, pas le choix, il faut
l’emporter cet après-midi. «Tous
les matches sont importants
dans un championnat serré»,
renchérit l’entraîneur du BBCM
qui pourra compter sur une
nouvelle recrue, l’Américain Sean
Finn: «Il est arrivé mercredi.
Physiquement, il n’est pas encore
au top car il n’a plus joué depuis
six mois. Il faut lui laisser un peu
de temps pour retrouver son
meilleur niveau.» JM
HÉLIOS Le match à Hope est renvoyé
Les temps sont durs
L’équipe valaisanne reste
bloquée à Belgrade
en raison du brouillard!
après tout est allé de travers. Actuellement, nous dépendons trop
de nos étrangères. Sans compter
que nous tournons à sept joueuses.
Et à l’entraînement, on se retrouve
à cinq. Ce n’est pas comme cela
que nous allons rattraper notre retard sur les autres équipes», explique Laurent Plassard, l’entraîneur des Bas-Valaisannes.
L’adversaire: «Troisième du
classement, Riva est une équipe
très physique qui va tout de suite
nous rentrer dans le lard. C’est sûr,
nous allons souffrir. Il faudra tenir
le choc le plus longtemps possible
et serrer les dents au maximum.
Mais sans véritable meneuse, cela
complique la donne. A Nyon, c’est
Ildiko (Szakacs) qui a monté le
ballon. Elle en fera sans doute de
même cet après-midi. Ce qui déstabilise passablement notre
équipe qui a besoin d’une organisation bien précise. Il faut faire
avec, il y aura des jours meilleurs.»
Le contingent: sans Jacquérioz
et Rey (blessées). JM
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Lausanne
Coll.-Muraz
Chêne
Morges
Renens
Ovr.-Martigny
Vevey M23
Chx-de-Fds
Cossonay
7
6
6
6
5
6
7
7
6
6
4
4
4
3
3
3
1
0
+195
+92
+76
+44
+15
-19
101
-115
-187
LNAF
Samedi
16.30 Lucerne - Elfic Fribourg
17.30 Pully - Uni Bâle
Ovr.-Martigny - Riva
Dimanche
Hope-GBA - Hélios RENVOYE
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8
9.
Hélios
Elfic Fribourg
Riva
Hope-GBA
Uni Bâle
Nyon
Pully
Ovr.-Martigny
Lucerne
6
6
6
6
6
7
6
6
7
6
5
4
3
3
3
2
1
1
0
1
2
3
3
4
4
5
6
209
109
64
8
- 48
- 52
- 26
- 90
-174
12
10
8
6
6
6
4
2
2
0 76
1 79
2 74
3
2
3
4
3 -17
4 -41
4 -55
6 -122
12
10
8
6
6
4
4
2
0
LNBF
Lancy - Eflic Fribourg
Samedi
17.00 Sion - DEL
18.00 Bernex - Lausanne-Prilly
Dimanche
16.00 Troistorrents - Cossonay
Classement
OVRONNAZ-MARTIGNY Face à Riva aujourd’hui à 17 h 30.
L’équipe:
«Nous sortons
d’une rencontre
très
pauvre
(ndlr: défaite
64-50 mardi à
Nyon) où nous
avons présenté
une bouillie de Jamila GriffithStuder. CLERC
basketball.
Nous étions
bien
entrés
dans la partie, mais la troisième
faute de Jamila (Griffith-Studer)
nous a coûté cher. J’ai dû la sortir et
LNAM
Samedi
17.30 Nyon - Massagno
Monthey - Boncourt
FR Olympic - Vacallo
Lugano - Lions de Genève
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
DEL
Elfic Fribourg
Lsne-Prilly
Lancy
Sion
Cossonay
Agaune
Troistorrents
Bernex
6
6
6
6
6
5
6
5
6
6
5
4
3
3
2
2
1
0
ATHLÉTISME
L’équipe: «Nos préoccupations
sont européennes. Nous sortons
d’une prestation plutôt encourageante du côté de Belgrade et
l’équipe a repris confiance. La
qualification de Kostaki devrait
nous apporter ce petit plus qui
nous manque pour décrocher des
succès en coupe d’Europe. Dans
ce sens, nous aurions pris le
match de Genève comme une
bonne préparation», souligne
Erik Lehmann, l’entraîneur des
Vétrozaines, bloqué à Belgrade
par le brouillard qui empêcha
le décollage de l’avion hier soir.
Aux dernières nouvelles, la sitation météorologique est si peu
clémente que l’équipe serait
condamnée à patienter jusqu’à
dimanche soir avant de rentrer
en Valais. JM
Steve Mullings
suspendu à vie?
Le sprinter jamaïcain Steve
Mullings, 4e performeur mondial
de la saison 2011 sur 100 m avec
un chrono de 9’’80, fait face à
une suspension à vie. Il a été
officiellement reconnu coupable
jeudi de la deuxième infraction
antidopage de sa carrière. SI
BASKETBALL LIGUE NATIONALE A
BCB: un Reposieux pas de tout repos
V Le BC Boncourt se rend
aujourd’hui à Monthey où
le coup paraît jouable.
Le Reposieux de Monthey
est souvent un endroit difficile
pour l’adversaire du BBC local. Le BC Boncourt en fera
encore
l’expérience
aujourd’hui (coup d’envoi à
17 h 30). N’empêche: avec une
formation à nouveau au complet, puisque l’intérieur serbe
Nemanja Calasan est revenu
lundi dans le Jura, il pourrait y
avoir une petite ouverture. Les
Valaisans sont un candidat solide, mais ils n’ont pas encore
donné tous les gages qu’on est
en droit d’attendre d’une équipe de pointe.
Monthey reste néanmoins
sur un succès acquis sur le fil à
Vacallo (80-81, un panier de
Terry Smith inscrit sur le buzzer ou presque). Le duel de cette fin d’après-midi permettra
aussi à l’entraîneur chablaisien Petar Aleksic d’aligner
pour la première fois l’intérieur américain Sean Finn.
Un enjeu: la Coupe
de la ligue
Les quatre matches à l’affiche en LNA aujourd’hui détermineront l’ordonnancement
des quarts de finale de la Coupe de la ligue (prévus le samedi 17 décembre). Le BC Boncourt n’est pas encore assuré
Jérôme Stücheli (en noir, ici face à Fribourg) et le BCB s’en vont en Valais.
d’y prendre part, puisque la
compétition est réservée aux
huit meilleures équipes du
premier tour du championnat
de LNA (le nombre de points,
puis le goal-average faisant
foi). Une plus ou moins large
victoire de Massagno à Nyon
combinée à une plus ou moins
large défaite du BCB à Monthey pourrait faire reculer les
Jurassiens, qui disposent ce
matin d’un bonus de 31 points
au goal-average, au 9e rang. A
l’inverse, un succès de la troupe d’Antoine Petitjean pourrait encore lui offrir le 7e, voire
ARCHIVES KEY
le 6e rang si le forfait infligé à
Vacallo est pris en compte,
avec comme adversaires potentiels Lugano, Fribourg
Olympic ou Genève (à l’extérieur).
des quarts de finale. Le match
débutera à 19 h 30 à la Riveraine, la salle des pensionnaires
de LNB.
FD
Coupe de Suisse: le
6 décembre à Neuchâtel
Monthey - Boncourt
Nyon - Massagno
Fribourg Olympic - Vacallo
Lugano - Genève
Par ailleurs, en très bonne
entente avec Union Neuchâtel, le BC Boncourt a obtenu
de disputer son huitième de finale de Coupe de Suisse, par
«dérogation» de Swiss Basketball, le mardi 6 décembre, soit
le lendemain du tirage au sort
LNA MESSIEURS
1. Fribourg
2. Lugano
3. Genève
4. Monthey
5. Starwings
6. Vacallo
7. Nyon
8. Boncourt
9. Massagno
aujourd’hui, 17 h 30
aujourd’hui, 17 h 30
aujourd’hui, 17 h 30
aujourd’hui, 17 h 30
7
7
7
7
8
7
7
7
7
7
6
6
4
3
3
2
1
0
0
1
1
3
5
4
5
6
7
+105
+149
+80
+23
-25
+15
-84
-116
-147
14
12
12
8
6
4
4
2
0
LUNDI 21 NOVEMBRE 2011 LE NOUVELLISTE
BASKETBALL
CLERC
Monthey n’a pas douté
face à Boncourt
Avec un Smith aérien, l’équipe
chablaisienne domina son sujet.
Malgré une déconcentration qui
permit aux Jurassiens d’éviter la
claque. PAGE 26
SPORTS
23
mic - gb
SION - NEUCHÂTEL XAMAX 2-0 Privée de ses recrues, l’équipe valaisanne confirme son excellent état d’esprit.
Buteurs du jour, Afonso et Yoda signent leur première réussite de la saison.
Trois points intouchables
STÉPHANE FOURNIER
Sion met trois points au chaud.
Aucune procédure ne remettra
en cause la victoire obtenue
contre Neuchâtel à Tourbillon
(2-0). Ni le visiteur xamaxien
d’ailleurs. A l’exception des premières minutes, Sion maîtrise le
match et les événements.
Afonso, puis Yoda lui donnent
rapidement deux longueurs
d’avance et la sérénité nécessaire pour effacer les doutes que
pourraient engendrer les derniers soubresauts du rebondissant feuilleton juridico-adminis-
Avoir 29 ou 13 points n’offre pas les
mêmes perspectives.» Le chapitre
mathématique et hypothèses se
referme. «Ça fait plaisir de voir
que les joueurs ont intégré ce que
nous avons travaillé dans la semaine», relève-t-il. Le début de
match découvre une formation
empruntée. Le pressing neuchâtelois interrompt deux relances
dans le camp valaisan. Piégé sur
le côté droit, Sauthier échappe à
l’avertissement grâce à la mansuétude de l’arbitre. Six minutes
dégagent les signes avant-coureurs d’un après-midi difficile
grâce aux réussites successives
LAURENT ROUSSEY ENTRAÎNEUR DU FC SION
Nous avons
«
fait le contraire
de ce qui était
prévu.»
VICTOR MUÑOZ
COACH
DE XAMAX
cie Laurent Roussey.
Le verdict, attendu dans la semaine, de la commission de discipline de la SFL pour les multiples protêts en cours l’empêche
de se projeter au-delà du coup
de sifflet final. «Evidemment que
la question de notre situation au
classement occupe nos esprits.
(2)
(0)
Tourbillon, 9100 spectateurs. Arbitrage de M.
Patrick Graf, assisté de MM. Zeder et Fernandez.
Buts: 12e Afonso 1-0, 18e Yoda 2-0
Sion: Vanins; Sauthier, Vanczak, Dingsdag
(87e Elmer), Bühler; Rodrigo, Serey Die; Sio,
Obradovic, Yoda (68e Crettenand); Afonso.
Entraîneur: Laurent Roussey.
Neuchâtel Xamax: Bedenik; Gomes, Navarro, Besle, Facchinetti ; Wütrich (27e Veloso
(76e Dampha)), Basha, Victor Sanchez,
Tréand (76e Seferovic); Uche, Arizmendi. Entraîneur: Victor Muñoz.
Sion privé de Mrdja (blessé), Adailton (suspendu), Gabri, Feindouno, Mutsch, Ketkeophomphone, Glarner et Gonçalves (non
qualifiés). Neuchâtel sans Gelabert (blessé).
Avertissements: 10e Bühler (faute sur
Wütrich), 35e Facchinetti (faute sur Afonso),
86e Basha (antijeu), 87e Seferovic (faute sur
Obradovic). Coups de coin: 1 - 4 (0-2).
12E AFONSO 1-0. Sio adresse
une longue transversale à
destination de Yoda.
L’intervention de Bedenik
anticipe le tir de l’attaquant de
Sion. Le ballon revient dans les
pieds d’Afonso face au but
déserté. Sa reprise file dans le
coin droit. Gomes tente de le
repousser dans un tacle
désespéré. L’arbitre assistant
placé le long de la tribune est
indique immédiatement le
centre du terrain avec son
drapeau. Le geste du drapeau
valide le premier but de la
saison d’Afonso.
situation au classement
occupe nos esprits.»
d’Afonso (12e), puis de Yoda
(18e).
«Nous avons perdu le match durant le premier quart d’heure en
faisant le contraire de ce que nous
avions prévu et en accordant des
contres à Sion», concède Victor
Muñoz. Tout le contraire de
Sion qui exploite la fragilité neuchâteloise face aux mouvements
effectués dans le dos de la défense. «La synchronisation entre
la passe et l’appel était essentielle
aujourd’hui», commente Roussey. Sio pour Yoda, puis Sauthier
pour Sio interprètent parfaitement cette exigence lors des
deux actions décisives des Valaisans. «Notre avantage a transformé la suite du match en gestion»,
enchaîne l’entraîneur de Sion.
L’inédite paire composée de Rodrigo et de Serey Die dans l’axe
remplit parfaitement ses obligations défensives. «Ils savaient ce
que j’attendais de l’un par rapport
à l’autre. Ce dispositif me permet
d’accorder plus de liberté à mes
éléments offensifs.» Afonso manque un ballon de 3-0 (36e). C’est
la dernière occasion réelle de la
rencontre.
Privé de ses nouveaux joueurs,
Sion tourne à plus de deux
points de moyenne. «Je n’ai pas
d’état d’âme face à cette statistique. Les anciens ont pris conscience de leur force, ils veulent
montrer qu’ils sont capables de
tourner à une cadence qui vous
conduit proche du titre. Cela montre aussi que tout le monde est concerné et participe. La cohésion est
vitale. C’est un plus pour nos ambitions. Aurions-nous pris plus de
points avec une exclusion des recrues qui auraient fait la tête?»
Les victimes de la surpopulation
du contingent ne se posent pas
la question. Elles répondent présent sur la pelouse. 2 SION
0 NEUCHÂTEL XAMAX
LES BUTS
Evidemment que
«la question
de notre
tratif qui oppose le club aux
instances du foot. Les deux
joueurs inscrivent leur premier
but de la saison. Plus qu’un simple signe passager pour un
groupe dont la solidarité s’enrichit d’un nouvel épisode après
une suspension d’urgence subie
par les recrues estivales. Un nul
à Bâle (3-3) et un succès à Genève contre Servette (2-0)
avaient précédé dans cette série
particulière. «La réaction des
joueurs est encore plus forte aujourd’hui parce que nous avons
également souffert des dégâts de la
tempête qui avait suivi notre défaite contre Grasshopper. La quinzaine a été pénible à gérer, il a fallu rétablir une connexion positive.
Donner du plaisir à l’entraînement
est une chose. En match, tout dépend de la manière dont les
joueurs vivent les événements. Ce
soir, je savoure l’instant», appré-
PLAN FIXE
18E YODA 2-0. Après un relais
avec Serey Die au milieu de
terrain, Sauthier propulse Sio
sur le côté droit. L’attaquant fixe
la défense, lève la tête et
adresse un centre parfait pour
Yoda. Seul au deuxième poteau,
Yoda catapulte le ballon dans
les filets d’une reprise directe.
Un but superbe dans sa
conception et dans sa
réalisation.
Sio et Sion ont sauté plus haut que des Neuchâtelois scotchés au sol. HOFMANN
Sauthier: «Trois points acquis»
ANTHONY SAUTHIER
réussit une très
bonne rentrée contre Xamax à Tourbillon (2-0).
Une intervention qui aurait pu lui coûter un
avertissement dès la première minute ne le déstabilise pas. Son assurance s’affirme au fil du
match sur le côté droit de la défense. «C’était
une faute intelligente puisqu’elle coupait un contre
qui pouvait être dangereux. J’espérais qu’il ne me
donne pas de carton puisque nous étions en tout
début de match. Nous avons ensuite produit les
bonnes accélérations pour marquer», confie-t-il.
Son ouverture pour Giovanni Sio lance l’action
du deuxième but valaisan, elle suit un relais
avec Serey Die en milieu de terrain. «Ces trois
points sont acquis, personne ne nous les enlèvera.
Sur le terrain, nous faisons abstraction de la situation et de la menace de retrait de points qui existe.
Nous sommes conscients que si les forfaits sont
prononcés, nous nous retrouverons derniers.»
Buteurs du jour, Karim Yoda et Guilherme
Afonso adoptent aussi la positive attitude.
«Nous ne pensons pas trop aux événements qui
agitent le club. Nous essayons de nous en détacher
et de nous concentrer sur le terrain. C’est le seul
domaine sur lequel nous pouvons exercer une influence. Le reste appartient aux personnes compétentes dans les autres dossiers.» Le mal récurrent qui freine la progression de Yoda demeure
sous surveillance. «On gère les efforts avec l’entraîneur et l’encadrement médical. Je me sentais
bien aujourd’hui, je n’ai ressenti aucune gêne.
Roussey nous avait montré des vidéos de l’organisation défensive de Xamax. Il avait insisté durant
la semaine sur la qualité de nos appels de balle.»
Son compère débloque son compteur de buts.
«J’avais conscience de l’importance du match
pour moi», explique Afonso. «Je me disais: arrête de réfléchir, engage-toi, défonce-toi au maximum. Plus que m’investir totalement, je ne peux
pas faire. Je suis convaincu que je peux réussir
quelque chose avec Sion.»
Il devra désormais le prouver à l’extérieur. Sion
a disputé hier son dernier match de l’année à
Tourbillon. SF
Afonso marquera son premier but
de la saison. HOFMANN
SUPER LEAGUE
Samedi
Bâle - Young Boys . . . . . . . . . . . . . . . . . . .1-0
Thoune - Servette . . . . . . . . . . . . . . . . . . .3-0
Dimanche
Lucerne - Grasshopper . . . . . . . . . . . . . . .2-1
Sion - NE Xamax . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .2-0
Zurich - Lausanne . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4-1
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
Bâle
Lucerne
Sion
Young Boys
Thoune
NE Xamax
Servette
Zurich
Grasshopper
Lausanne
16
16
16
16
16
16
16
16
16
16
10
9
9
7
6
6
6
5
5
2
4
4
2
4
4
4
3
2
1
2
2
3
5
5
6
6
7
9
10
12
36-16
24-12
24-15
24-15
20-19
18-20
23-27
24-25
17-34
13-40
34
31
29
25
22
22
21
17
16
8
LE NOUVELLISTE LUNDI 21 NOVEMBRE 2011
cm - pf
26 BASKETBALL
MONTHEY - BONCOURT 80-72 Parfois brillante, parfois déconcentrée, l’équipe chablaisienne
a rempli son contrat. Avec plus de hauts que de bas. «Très satisfaisant, le premier tour.»
Les intermittents du spectacle
faire-valoir. Avant que toute
l’équipe ne se marche sur les lacets par excès de suffisance et
manque de concentration.
CHRISTIAN MICHELLOD
«J’ai affaire à une équipe de pleureuses.» Antoine Petitjean, le
coach de Boncourt, n’y va pas
par quatre chemins tortueux
pour qualifier l’état d’esprit de sa
formation. Face à ces «chialeurs», Monthey a rigolé. Parfois
trop. Il a largement dominé le
débat, mais s’est retrouvé avec
un court avantage de six points à
35 secondes de la sirène finale
(74-68). Sans pour autant trembler dans ses cuissettes.
Le cercle tremble encore
25e minute. 55-37. Terry
Smith veut faire le «show». Il
part seul en contre et prépare
son dunk… arrière. La balle
s’écrase sur le cercle. «Depuis là,
il s’est mis à réfléchir et à se poser
des questions» raconte Aleksic.
«Et ce n’est jamais bon.» Monthey prendra encore plus de distance chiffrée (64-39) avant de
perdre petit à petit sa brillance.
Batifolant son basket. Perte de
concentration et manque d’attention se sont alliés pour rogner le bénéfice mais pas pour
remettre en cause un indiscutable succès que le score final ne
reflète pas.
«Monthey était favori et a assumé
son rôle» conclut le coach boncourtois. Une semaine après sa
formidable victoire à Vacallo,
l’équipe valaisanne a consolidé
sa quatrième position. Elle a
vraiment un beau coup à jouer
cette saison. Si elle ne meurt pas
de rire... Zone «interdite»
Les Chablaisiens ont donc assuré le spectacle. Par intermittence. Flamboyants parfois en
première période, ils ont ensuite
perdu de leur superbe au cours
d’un dernier quart durant lequel
ils sont restés muets durant six
minutes et une petite seconde.
Entre-temps, les Jurassiens
avaient modifié leur défense.
Passé de l’individuelle à une
zone «interdite». Monthey s’y
est cassé les dents. «Je n’ai aucun
problème avec la zone» lâcha
Aleksic, l’entraîneur bas-valaisan. Mais le principe de Petar ne
fut pas appliqué par ses gars. «La
transition fut mauvaise entre le jeu
intérieur et extérieur.» Conséquence, des tirs à distance souvent forcés et de la difficulté à
trouver des solutions dans la raquette. Boncourt en a profité
pour s’éviter une claque. Mais
pas plus. «L’envie ne suffit pas.
Nous avons alors commis des erreurs qui nous ont empêché de revenir encore plus au score» analyse Reto Schwaiger.
Au-delà de cette fin de rencontre un peu chaotique, Monthey
a donc fait la course en tête.
Mené une seule fois au score
(2-3), il a montré une partie de
son potentiel qui augmentera
encore lorsque Sean Finn l’aura.
La «fine» donc. «C’est difficile de
l’intégrer en trois jours. Il ne faut
pas oublier qu’il n’avait plus joué
depuis le 21 mai dernier» expli-
80 MONTHEY
(47)
72 BONCOURT
(34)
Reposieux. 910 spectateurs. Arbitres: MM :
Tagliabue, Novakovic, Sala.
Monthey: Steeve Louissaint (9), Smith (17),
Mihajlovic (14), Boylan (20), Finn (6); puis
Grau, Gardner Louissaint, Dubas (12), Lukic
(2). Entraîneur: Petar Aleksic.
Boncourt: Allen (12), Schwaiger (11), Calasan
(20), Herrmann (8), N’Diaye (9); puis Salomone, Stucheli (6), Lahey (6). Entraîneur: Antoine Petitjean.
Fautes: 20 contre Monthey dont 5 à Dubas
(39’53), Lukic (39’55); 22 contre Boncourt dont
5 à Stucheli (35’24), Allen (39’25).
Calasan tente d’arrêter Sean Finn. Ce dernier disputait, samedi, son premier match depuis six mois. CLERC
Au tableau: 5e 14-7, 10e 23-14, 15e 35-23, 20e
47-34, 25e 55-37, 30e 66-47, 35e 66-54, 40e
80-72.
que Aleksic. Juste. Avec lui,
l’équipe chablaisienne possédera enfin un pivot de poids et de
Par quarts: 1er 23-14, 2e 24-20, 3e 19-13, 4e 1425.
taille. 212 centimètres dans la
raquette, ça doit servir. Et compléter un collectif bien équili-
bré. L’assurance de Boylan et
l’explositivé de Smith ont souvent réduit Boncourt au rôle de
LNAF De retour en urgence de Belgrade samedi, Hélios a finalement joué dimanche à Genève.
Et gagné en toute décontraction.
neur Erik Lehmann qui, avec le
vice-président Nicolas Hrdina,
a multiplié les démarches pour
arranger la situation.
Après six heures passées à l’aéroport de Belgrade vendredi, la
délégation valaisanne a hésité à
prendre un bus jusqu’à Milan
où se trouvaient les deux vans
d’équipe. Douze heures de
route, pour un montant de
1700 euros, qui auraient permis d’atteindre Vétroz samedi
vers midi. Là aussi, le brouillard
a mis son grain de sel. «Le
chauffeur nous a dit qu’il ne
pourrait pas rouler à plus de
60km/h au vu des conditions.
Résultat, nous aurions mis bien
plus de 12 heures pour ren-
trer», poursuit le coach jurassien.
Moitié de l’équipe
malade
Pas le choix, il a donc fallu attendre que la situation se décante. Hélios s’est ainsi rabattu
sur un hôtel de la capitale serbe
et a pris son mal en patience.
Avec, en sus, une moitié de
l’équipe touchée par une intoxication alimentaire. Tout s’est
heureusement arrangé samedi
matin avec la possibilité d’embarquer pour un vol BelgradeBerne à 14 heures, sur la compagnie suisse SkyWork. Ni une, ni
deux, 17 billets ont été réservés.
«C’était la seule solution pour
pouvoir jouer à Genève. Maintenant, il est vrai que nous
avons perdu pas mal d’argent
dans cette aventure (ndlr: il a
fallu racheter 17 billets), mais
nous allons essayer de faire
marcher nos assurances», conclut Erik Lehmann qui, samedi
soir, est encore allé jusqu’à Milan récupérer les bus d’équipe.
Un sacré marathon bouclé
hier après-midi avec un large
succès au bout du lac Léman.
Malgré la fatigue du voyage,
Hélios n’a fait qu’une bouchée
de Hope GBA. 40-88, une simple formalité pour les Valaisannes qui joueront gros jeudi prochain en EuroCup face à Basket
Landes. JM
LES CHIFFRES
301 C’est le nombre de
secondes durant lesquelles
Monthey n’a inscrit aucun point.
Entre la 30e et la 37e minute.
Mutisme.
0 C’est à peu près le nombre
de supporters jurassiens qui
avaient fait le déplacement de
Reposieux. Mais ils sont où,
mais ils sont où… Dépassé, le
passé.
LE BILAN…
… après le premier tour.
Petar Aleksic (Monthey): «Je
suis très satisfait. Nous avons
quasiment joué sans pivot.
Avec Finn, c’est une nouvelle
saison qui débute.»
Antoine Petitjean (Boncourt):
«Le néant. On joue perdant et je
ne sens pas de révolte.»
OREILLE TENDUE
… au coin du bar. «Quand on
s’appelle Bon… court et
l’entraîneur Petit… jean, on ne
peut pas être à la hauteur.»
Mots à maux.
LA DEVINETTE
Quel est le plus petit joueur du
BBC Monthey? Terry Smith et
ses 185 cm. Quel est le
Montheysan qui prit le plus de
rebonds? Terry Smith avec neuf
récupérations. Vous avez dit
bizarre?
LE COUAC
«Le meilleur joueur de Boncourt
est le numéro 9, Julien
Burkhalter» annonce le préposé
à la remise du traditionnel prix
vinifié. Dans les rangs
jurassiens, on ne bouge pas.
Log… hic. Burkhalter n’avait pas
fait le déplacement. Programme
et feuille de match ne
coïncidaient pas. Nemanja
Calasan a finalement reçu ses
bouteilles. Méritées. MIC
PDS BBC TROISTORRENTS
Changement
de coach
Un périple qui se finit bien pour les Vétrozaines
Hélios a finalement pu jouer
hier après-midi à Genève. Les
Vétrozaines sont en effet rentrées plus vite que prévu en
Suisse. Bloquées à Belgrade en
raison d’un épais brouillard –
impossibilité pour les avions de
la Jat Airways de décoller -, celles-ci ont passé une nuit supplémentaire dans la capitale
serbe. Dans un premier temps,
l’immobilisation devait durer
jusqu’à dimanche. Plus clémente, la météo a permis un
départ samedi en début
d’après-midi. «Longtemps, j’ai
bien cru que nous ne jouerions
pas à Genève. Vendredi soir,
nous voulions en tout cas annuler ce match», explique l’entraî-
EN DIRECT DU BANC
PLAN FIXE
40 HOPE GBA
88 HÉLIOS
(20)
(53)
Vailly, 120 spectateurs, arbitrage de MM.
Emery et Girardin.
Hope GBA: Delacretaz (3), Kolly (1), Rieder
(4), Cavin (7), Mentha (6), Stojanovic (5),
Grobet (2), Studer (8), Cutunic (4), Perrenoud (0), Broch (0). Entraîneur: Billy Karageorgakis.
Hélios: Boddie (14), Turin (4), Michaux (10),
Kershaw (9), Ely (32), Gumy (7), Morandi
(0), K Clément (6), N. Clément (6). Entraîneur: Erik Lehmann.
Notes: Hélios privé de Csaszar, Kostaki et
Vujovic (surnuméraires), Volpe (malade).
Au tableau: 10e 8-31, 20e 20-53, 30e 26-74,
40e 40-88.
Par quart: 1er 8-31, 2e 12-22, 3e 6-21, 4e
14-14.
Alexandre Favre (33 ans) est le
nouvel entraîneur de la première équipe du Portes du Soleil
BBC Troistorrents. Son contrat
porte jusqu’à la fin de la saison
avec option pour la suivante.
L’Aiglon remplace Murat Ileri
qui a choisi de mettre un terme à
sa collaboration pour une question d’incompatibilité au niveau
de ses horaires professionnels.
Le PDS BBC Troistorrents a
choisi Alexandre Favre, déjà entraîneur de ses U19 et co entraîneur de ses U16. Entraîneur depuis une quinzaine d’années à
Aigle puis au sein du Chablais
Basket, le Vaudois a aussi entraîné la première équipe de Collombey-Muraz (1LNM). Il a coaché pour la première fois contre
Cossonay, hier après-midi. FZ
BASKETBALL LIGUE NATIONALE A
BCB: la fin ne masque pas le début
V Monthey - Boncourt
80-72 (47-34)
Monthey de Petar Aleksic menait paisiblement 66-43 (29e),
il s’est endormi à petit feu
pour concéder un partiel de
0-13 (66-56, 35’05’’). Les Ajoulots ont même réduit l’écart à
6 longueurs à 49 secondes du
terme (74-68). L’opposant en a
finalement été quitte pour une
frayeur. «Si on revient, c’est à
cause de nous mais aussi de
l’adversaire»,
note
Reto
Schwaiger. Le Bâlois estime
que son équipe a quand même
du caractère mais il en
convient, il manque encore
beaucoup de pièces au puzzle
et «ce n’est pas seulement
l’envie qui peut nous faire gagner le match».
Monthey: Steeve Louissaint (9 points/1
faute), Smith (17/0), Boylan (20/4), Mihajlovic (14/4), Finn (6/0), Dubas (12/5),
Grau (0/1), Lukic (2/5), Gardner Louissaint
(0/0).
Boncourt: Herrmann (8/1), Schwaiger
(11/2), N’Diaye (9/3), Allen (12/5), Calasan (20/4), Stücheli (6/5), Salomone
(0/1), Lahey (6/1).
Notes: Reposieux, 910 spectateurs. Arbitres: MM. Tagliabue, Novakovic et Sala.
Monthey joue pour la première fois avec
Sean Finn, qui relaie Bilal Salaam (fin de
contrat), mais est privé de Jacobsen (malade) et Lhermitte (blessé); Boncourt évolue
sans Burkhalter, Prêtre, Vallat, Clément
Boesch, Josué Boesch et Blaser (pas convoqués). Pottier (Monthey), Engondo et Grédy (Boncourt) ne rentrent pas en jeu. Monthey inscrit 5 paniers à trois points (Mihajlovic 2, Smith 2, Steeve Louissaint), Boncourt 7 (Calasan 3, Schwaiger 2, Stücheli,
Allen). 39’52’’: faute antisportive sifflée
contre Dubas. Doivent sortir pour 5 fautes:
Stücheli (35’24’’), Allen (39’24’’), Dubas
(39’52’’) et Lukic (39’54’’). Boylan et Calasan sont désignés meilleurs joueurs de leur
équipe. Evolution du score: 5e 14-7. 10e
23-14. 15e 35-23. 20e 47-34. 25e 55-38.
30e 66-47. 35e 66-54. 40e 80-72.
«Pas de révolte»
E
ncore une fois, le BC Boncourt a attendu d’être laissé à quai pour réagir. Encore
une fois, il a donc logiquement été battu, 80-72, samedi
à Monthey. Il s’agissait là de sa
septième défaite en huit matches disputés dans ce premier
des trois tours du championnat de LNA. Maigre consolation, les hommes d’Antoine
Petitjean ont «sauvé» leur pla-
Reto Schwaiger et le BC Boncourt: encore raté.
ce en Coupe de la ligue grâce à
un meilleur panier-average
que les Tessinois de Massagno, lesquels ont ouvert leur
compteur à Nyon. En quart de
finale, Nemanja Calasan et ses
coéquipiers feront le long dé-
ARCHIVES DARRIN VANSELOW
placement de Lugano le samedi 17 décembre.
En Valais, avec la bienveillance de leur hôte et grâce à
leur défense de zone, les Jurassiens ont failli revenir de
nulle part. Alors que le BBC
Les problèmes connus par
les meneurs boncourtois
Alexis Herrmann – multiples
ballons perdus – et Jérôme
Stücheli – bien trop vite accablé par les fautes – ont été rédhibitoires. Ceux des Montheysans pour déjouer la zone
ont été moins graves mais
bien réels. «On s’est procuré
beaucoup de tirs ouverts, mais
on ne les pas rentrés», esquive
Martin Mihajlovic, l’un des
deux géants de l’équipe avec le
nouvel arrivé Sean Finn. Si
l’on se replace dans le camp
du BCB, le plus frustrant sera
surtout de constater que le fatalisme et le défaitisme sont
trop présents. Boncourt s’est
trop vite fait manœuvrer (de 23 à 16-7) et ses soubresauts une
fois que le mal était fait (21-14,
31-21, 37-27, 42-32) ont été insuffisants. «On ne joue pas
pour gagner. Je suis dur, mais
j’ai une équipe de pleureuses.
Il n’y a pas de révolte avant que
le match soit joué», se désole
Antoine Petitjean.
Il n’est dès lors pas étonnant
que l’entraîneur, invité à dresser le bilan du premier tiers de
la saison, le juge mauvais, allant jusqu’à utiliser le terme
«néant». «On ne peut pas se
satisfaire d’une seule victoire.» Les absences de Nemanja
Calasan et Marcus Allen, qui
sont venues plomber la moitié
des matches, la plupart face à
des adversaires directs dans la
course aux play-off, ne sont
pas à négliger et ont coûté
cher. Mais on est en droit d’attendre mieux ces prochaines
semaines.
FRÉDÉRIC DUBOIS, Monthey
Coupe de la ligue. - Les affiches des
quarts de finale (prévus le samedi 17
décembre): Lugano (1) - Boncourt (8), Fribourg Olympic (2) - Nyon (7), Genève (3) Starwings (6), Monthey (4) - Vacallo (5).
LNA MESSIEURS
Nyon - Massagno
Monthey - Boncourt
Fribourg - Vacallo
Lugano - Genève
1. Lugano
2. Fribourg
3. Genève
4. Monthey
5. Vacallo
6. Starwings
7. Nyon
8. Boncourt
9. Massagno
67:72
80:72
75:77
91:85
8
8
8
8
8
8
8
8
8
Télégrammes
n Fribourg Olympic - Vacallo 75-77 (28-14 17-16 17-28 13-19)
Saint-Léonard. 1750 spectateurs. Arbitres: Clivaz/Carlini/Wirz.
Fribourg Olympic: Kazadi (16 points), Forbes (4), Petkovic S. (11), Polyblank (24), Esterkamp
(11), Yates (9), Vogt, Savoy.
Vacallo: Sloan (12), Gibson (14), Uzas (16), Ramseier (17), Schneidermann (18), Waldesbühl,
Badji.
n Nyon - SAM Massagno 67-72 (29-14 12-18 9-22 17-18)
Rocher. 500 spectateurs. Arbitres: Bertrand/De Martis/Michaelides.
Nyon: Meylan (2), Bobetso (1), Dermody (18), Zivkovic S. (18), Paredes (8), Thomas (7), Knutson (13), Amunugama, Vallotton.
SAM Massagno: Smiljanic (5), Molteni (12), Murati (2), Kaba (25), Jones (17), Gugino (9), Stevanovic (2).
n Lugano Tigers - Lions de Genève 91-85 (27-14 21-30 12-19 31-22)
Istituto Elvetico. 585 spectateurs. Arbitres: Pizio/Hjartason/Sani.
Lugano Tigers: Stockhalper (20), Draughan (6), Mladjan D. (11), Efevberha (23), Abukar (18),
Richards (13), Pantic.
Lions de Genève: Jaunin (2), Brown (26), Touré (19), Aw (14), Bing (2), Barnette (22), Mafuta.
7
7
6
5
4
3
2
1
1
1
1
2
3
4
5
6
7
7
+155
+103
+74
+31
+17
-25
-89
-124
-142
14
14
12
10
6
6
4
2
2
Ils ont dit
V «Pas prêts à gagner»
«Une équipe a mené durant 39
minutes, une autre pendant 20
secondes. Il y en a donc une qui a
dominé le match, point barre. On
n’était pas prêt à gagner. On
récolte ce que l’on sème.
Boncourt est malheureusement
devenu une machine à perdre. On
perd encore 19 ballons. La faillite
de mes distributeurs (n.d.l.r.:
Alexis Herrmann et Jérôme
Stücheli) sur ce match? Elle est
totale. Oui, on peut leur en
vouloir sur certaines erreurs, et ils
en sont conscients. Ce qui me
gêne, c’est qu’ils répètent les
mêmes erreurs. On prend 47
points en première mi-temps et
33 en seconde. Les chiffres
parlent d’eux-mêmes.»
ANTOINE PETITJEAN
(ENTRAÎNEUR DE BONCOURT)
V «Problème
de concentration»
«En première mi-temps, on a bien
contrôlé le jeu. Et puis, Smith a
manqué un dunk et on s’est mis à
trop réfléchir. Notre problème n’a
pas été la défense de zone, mais la
concentration. On n’a pas assez
donné le ballon à l’intérieur. Il
nous a toujours manqué un pivot
sachant que Bilal Salaam est venu
faire un remplacement et que
Mikalauskas a été blessé (n.d.l.r.:
et n’a jamais joué). Donc, je suis
très satisfait de nos résultats de ce
premier tour. Il est difficile
d’intégrer Finn en deux jours. Son
dernier match, il l’a joué en mai
avec Lugano. Quelque part, pour
moi, la saison commence
maintenant.»
PETAR ALEKSIC
(ENTRAÎNEUR DE MONTHEY)
Corriere del Ticino 21/11/2011
Copyright © $$edition Corriere del Ticino
v€’U>À’µ€ ·>µD €Š µ’ŽÀ>À> >‡ ^ɵ’ ‡>ђµ’[
>‡ ªÉ>‡e L€·’vŽ> >··’‡ÉÀ>ŠeŽÀe ^>µe U’Ž
À€ŽÉ€ÀD¥ ’ŠeŽ€U>[ €Žr>ÀÀ€[ >‡ *>‡>Š’Ž^’
^€ >^eŠ €Ž’ >µµ€ÑeµD €‡ ’ŽÀ~eÔ[ €‡ ªÉ>
‡e Ž’Ž €ŽÀeŽ^e r>µe >‡UɎ> U’ŽUe··€’Že¥
eµ v‡€ ɒŠ€Ž€ ^€ *>·À’µe[ U~e ^eU€^’Ž’
·À’µe¥ 1Ø>·
^€ ·U~€eµ>µe *> e U’Še ªÉ€ŽÀ’ ·Àµ>Ž€e
>µØ€>‡e
µ’[ > U>É·> ^e‡‡> Ž’Àeђ‡e r€·€U€ÀD ^e€Pagina
>
: 30 ^€ Ç
À’ µ€^ÉUeŽ
^µ’Ž€ ^€ U>·>¥
·’‡€ u ɎÀ€
µ€Š€ Š€ŽÉÀ€ ^e‡‡²€ŽU’ŽÀµ’ ·’Ž’ >‡‡²€Ž
ɵ>ŽÀe ‡²É
·evŽ> ^e‡‡> >µ€ÀD[ eŽÀµ>ŠLe ‡e U’Š >
ɒ’ > ^e‡‡> ev>
Év>Ž’’ŽU’ɵÀ
e ’ŽÀ~eÔ-6
>‡U€’ €eU€ reµ€À€
€Ž р’‡eŽÀ€ €ŽU€^eŽÀ€
>ÑÑeŽÉÀ€ > ,’·À’U† ‡ /µ’re’
][\ ²É‡À€Š> v€’µŽ>À> ^e‡ v€µ’Že ^€ >Ž
^>À> ^€ U~e ·€ i v€’U>À> Že‡‡> r€Že
^€ ·eÀÀ€Š>Ž>[ ~> ^er€Ž€À’ ‡> vµ€v‡€> ^€
>µÀeŽØ> ^e€ ªÉ>µÀ€ ^€ r€Ž>‡e ^e‡‡> ’ 
> ^e‡‡> ev>¥ Ée ‡e ·ªÉ>^µe À€U€Že
·€ €Ž ‡€ØØ>¥
‡ ˜» ^€UeŠLµe[ ªÉ€Ž^€[ € Év>Ž’ /€
veµ· ’· €Àeµ>ŽŽ’ >‡‡> >‡e·Àµ> ^e‡‡²·À€
ÀÉÀ’ ‡ÑeÀ€U’ € v€Éµ>··€>Ž€ ^e‡ ’Ž
U’ɵÀ[ ŠeŽÀµe ‡> -6 6>U>‡‡’ ^€ ,’^µ€
v’ *>·À’µe ·>µD €Š evŽ>À> €Ž 6>‡‡e·e
U’ŽÀµ’ €‡ ’ŽÀ~eÔ¥
‡€ >‡Àµ€ >LL€Ž>ŠeŽÀ€ Ñe^µ>ŽŽ’
‡²"‡ÔŠ €U µ€Lɵv’[ U~e ·>L>À’ ~> ·É
L€À’ ‡> µ€Š> L>ÀÀÉÀ> ^²>µµe·À’ ^e‡
U>Š €’Ž>À’ >€ ^>ŽŽ€ µ’ µ€’ ^e‡‡>
-6 6>U>‡‡’[ r>µe ^> >^µ’Že ^€ U>·>
>€ v€Žeѵ€Ž€ ^e‡ ԒŽ[ € ªÉ>‡€ >ÀÀÉ>‡
ŠeŽÀe Ž’Ž ·€ Àµ’Ñ>Ž’ Že‡ ‡’µ’ Š€v‡€’µ
Š’ŠeŽÀ’ ^€ r’µŠ> e U’Ž Ɏ ^eL€À’
U’Ž ‡> r€^ÉU€> e v‡€ -À>µÒ€Žv· ^€ >·€
‡e>[ r’µŠ>؀’Že U’µ€>Ue>[ µeŽ^eµe р
·€À> >€ e’Ž€ ^€ €Žeѵ>[ >ÀÀÉ>‡e ÀeµØ>
r’µØ> ^e‡ U>Š €’Ž>À’¥
][\ "ÀÀ’ ’‡€Ø€’ÀÀ€ e ^Ée À€r’·€ ·’Ž’ µ€
Š>·À€reµ€À€·>L>À’·U’µ·’€Ž·evɀÀ’>v‡€
€ŽU€^eŽÀ€ ·U’ €>À€ ^’ ’ €‡ Š>ÀU~ Àµ>
‡²>Ž·>,’·À’U†e€‡-À¥*>ɇ€[Ñ>‡€^’ eµ
‡> -eU’Ž^> Ɏ^e·‡€v>[ €‡ U>Š €’Ž>
À’U>^eÀÀ’Àe^e·U’¥>·U’Žr€ÀÀ>·É‡·É’
U>Š ’^e‡‡²>Ž·>,’·À’U†[L>ÀÀÉÀ’Â
˜[~>·U>ÀeŽ>À’‡²€µ>^€ÉŽLɒŽŽÉŠe
µ’ ^€ · eÀÀ>À’µ€[  ^e€ ªÉ>‡€ ·’Ž’ ·À>
À€ >µµe·À>À€¥ *eµ ªÉe·À> >µÀ€À> eµ>Ž’
·À>À€ Š’L€‡€À>À€ U€µU> Ç¥ÚÚÚ ’‡€Ø€’ÀÀ€ e
‡²€ŽU’ŽÀµ’[Že‡ µ€Š’ÀeŠ ’[i·À>À’€Ž
Àeµµ’ÀÀ’ eµÉŽ>^eU€Ž>^€Š€ŽÉÀ€[ eµ
U~f·Év‡€· >‡À€€À€r’·€^e‡‡>·ªÉ>^µ>^€
U>·> ~>ŽŽ’ >UUe·’ rɊ’veŽ€ e eÀ>µ
^€¥ ²>Ž·> ,’·À’U† µ€·U~€> ’µ> ^€ e·
·eµe ·>ŽØ€’Ž>À’ e·>ŽÀeŠeŽÀe ^>‡‡>
re^eµU>‡U€’Àe^e·U>[Š>€‡U‡ÉL~>U~€e
·À’ ^€ e··eµe >€ÉÀ>À’[ €Ž ªÉe·À> ^e‡€U>
À>·€ÀÉ>؀’Že¥z
~€e^€>Š’>‡‡>re^eµ>
؀’Že[>€ ’‡€À€U€e>‡‡e€·À>ŽØev€É^€Ø€>
µ€e ^€ Ž’Ž ‡>·U€>µU€ ·’‡€ ^>Ñ>ŽÀ€ >€ µ’
L‡eŠ€ ^e‡‡> ·’U€eÀD{[ ~>ŽŽ’ >rreµŠ>
À’ € ·É’€ µe· ’Ž·>L€‡€¥
][\ > uÇ¥ e^€Ø€’Že
·€ ·>L>À’ µe··’ €
ؒŽ>[ ~> eµŠe·
Àeµ·€ €Ž Š’·Àµ> e[
‡> µ€Š> ђ‡À> ·É
^€’¥ Že‡‡> U>µµ€e
v‡€’ ^€ Ɏ’ · ’µÀ
Še^>v‡€>¥¥¥ Ž’Ž ·
À’ U~e >‡UɎ€ zL€v
Ž’U’ŠÉŽªÉe>··
reµ€À’µ€ ’·>µe€ŽÑ
€’Ž>À€ Ž>؀’Ž>‡
Ž€Ø€>Š’ ^>‡‡> Š
‡ÉÀ> ^e‡ /µ’re’
e‡‡> µÉŽ> ¢
˜ÚÚ Š ·À€‡e ‡€Leµ
s²²j¼¥ ^µ€>Ž>
ÀeŠ ’ ^€ ˜²Úu²²u
U>ŽÀ’ ·É’ ·À>L€‡€
·À>؀’Že >··’‡ÉÀ
veµ[ ɵe ‡e€ ^e‡‡
~> ·€v‡>À’ ‡> ÀeµØ
˜ÚÚ Š Š€·À> U’Ž
Ž U>Š ’ Š>·U
November 21, 2011 9:48 am / Powered by TECNAVIA
48
SPORTS EXPRESS
SPORTS EXPRESS
LE MATIN MARDI 22 NOVEMBRE 2011
Equipage sauf
VOLVO OCEAN RACE
Le voilier américain
Puma, engagé dans la
Volvo Ocean Race
(course autour du
monde en équipage
avec escales), a démâté
dans l’Atlantique sud.
Son équipage de 11
personnes est sain et
sauf. Le VO70
(monocoque de
21,50 m) américain est
le 2e concurrent de
cette course à démâter
après le bateau émirati
Abou Dhabi.
MARDI 22 NOVEMBRE 2011 LE MATIN
BASKETBALL
L’affiche est
à Monthey
COUPE DE LA
LIGUE Les quarts de
finale de la Coupe de la
Ligue (messieurs) se
joueront les 17 et
18 décembre. Le tour
final, lui, se disputera
les 4 et 5 février 2012 à
Clarens, à la salle du
Pierrier. Demi­finales le
samedi 4 et la grande
finale, le dimanche 5.
Quarts de finale
(sur un match): Lugano ­
Boncourt. FR Olympic ­
Nyon. Lions de Genève ­
Bâle. Monthey ­ Vacallo.
ARTS MARTIAUX
Poutine sous
les sifflets
du public
MOSCOU Vladimir
Poutine a été accueilli
par une huée de sifflets
dimanche soir lorsqu’il
est monté sur le ring
devant 20 000
personnes
pour féliciter
le vainqueur d’un
match d’arts martiaux,
un moment interprété
sur Internet russe
comme une expression
inédite d’hostilité
du public.
FOOTBALL
L’ARBITRE SUICIDAIRE DE
NOUVEAU HOSPITALISÉ
ALLEMAGNE L’arbitre qui a
tenté de se donner la mort samedi
quelques minutes avant le coup
d’envoi d’un match du championnat d’Allemagne qu’il devait
diriger, a été réadmis hier à l’hôpital après être rentré chez lui.
Babak Rafati a lui-même demandé à être de nouveau hospitalisé. Rafati s’était coupé les veines dans la baignoire de sa chambre d’hôtel à Cologne. L’arbitre
de 41 ans avait tenté de mettre fin
à ses jours pour des «raisons personnelles», selon une source policière. D’après cette source qui
s’appuie sur un mot laissé par Rafati, son geste n’avait rien à voir
«avec la pression dans le football». Directeur d’une agence
bancaire à Hanovre, Rafati a participé à 84 rencontres de Bundesliga. Arbitre international depuis
2008, il avait toutefois appris en
septembre 2011 que la fédération
avait décidé de ne plus le désigner
Maradona
auprès
de sa mère
ARGENTINE La
dépouille de la mère de
Diego Maradona,
Dalma Franco, décédée
samedi à l’âge de
82 ans, a été inhumée
hier lors d’une
cérémonie privée en
présence du
footballeur à Bella
Vista.
AP/Thomas Lohnes
pour des rencontres internationales. Critiqué par certains
joueurs, il était souvent présenté
comme le plus mauvais arbitre de
Bundesliga par le magazine spécialisé Kicker. SI
Trois blessés
par balles
PARAGUAY Au moins
trois personnes ont été
blessées par balles,
dont un policier, et une
centaine a été placée en
détention à la suite
d’affrontements
survenus à l’occasion du
«clasico» du football
paraguayen, Olimpia­
Cerro Porteno (0­0),
dimanche à Asuncion.
● Championnat
d’Espagne: Racing
Santander ­ Malaga
1­3.
● Championnat
d’Angleterre: Tottenham
Hotspur ­ Aston Villa 2­0.
Classement: 1. Manchester
City 34. 2. Manchester
United 29. 3. Tottenham
Hotspur 25. 4. Newcastle 25.
5. Chelsea 22. 6. Liverpool
22. 7. Arsenal 22. 8. Aston
Villa 15. 9. Queens Park
Rangers 15. 10. West
Bromwich Albion 14.
11. Everton 13. 12. Norwich
City 13. 13. Swansea City 13.
14. Stoke City 12.
15. Sunderland 11.
TENNIS
Bacsinszky:
«Je revis!»
HOCKEY SUR GLACE
CYCLISME
● LNA. Dames.
Moggi sous
enquête
LANGNAU Une
enquête a été ouverte
par le juge unique de la
Ligue nationale
concernant Claudio
Moggi. Il est reproché au
joueur de Langnau une
charge contre la tête de
Mattia Bianchi (Ambri)
le week­end dernier.
Masterround. 1ère et
2e journée: Lugano ­
Université Neuchâtel 11­1.
Zurich Lions ­ Langenthal
5­0. Reinach ­ Bomo Thoune
3­4. Université Neuchâtel ­
Zurich Lions 2­8. Bomo
Thoune ­ Lugano 4­3.
Langenthal ­ Reinach 3­5.
Classement (2 matches):
1. Zurich Lions 19. 2. Lugano
13 (14­5). 3. Reinach 13 (8­7).
4. Bomo Thoune 8 (8­6).
5. Langenthal 8 (3­10).
6. Université Neuchâtel 3
(3­19).
● NHL. Matches de
RETOUR «Je revis, a
déclaré Timea
Bacsinszky sur son
site Internet. J’étais
tellement motivée.
C’est une victoire qui
est tellement
importante pour moi
après les sept mois de
galère que je viens de
vivre. C’est tellement
bon d’éprouver de
nouveau ce genre de
sensations!» Au repos
forcé depuis sept mois,
la meilleure joueuse
suisse a signé son
retour à la compétition
dimanche. La Vaudoise
de 22 ans a disputé son
premier match depuis
le 17 avril dernier (un
double dans le cadre
du championnat de
France interclubs de
D1). Elle avait été
victime d’une entorse
et d’une fracture du
métatarse au pied
gauche.
Renfort
de NHL
RAPPERSWIL Le club
saint­gallois a réalisé
un joli coup. Les Lakers,
«scotchés» à la
dernière place du
classement de LNA,
annoncent l’arrivée du
No 4 de la draft 1999
de NHL Pavel Brendl
(30 ans). Le Tchèque
s’est engagé jusqu’au
terme de la saison.
Berne privé
de Reichert
LNA Le CP Berne doit
composer sans Marc
Reichert pendant
plusieurs semaines.
L’attaquant a été
victime d’une déchirure
ligamentaire à un
genou vendredi à
Bienne.
dimanche: Anaheim Ducks
(avec Hiller/26 arrêts, et
Sbisa) ­ Detroit Red Wings
2­4. Carolina Hurricanes ­
Toronto Maple Leafs 3­2.
Colorado Avalanche ­ San
Jose Sharks 1­4. Vancouver
Canucks ­ Ottawa Senators
2­1 ap. Classements.
Conférence est: 1.
Philadelphia Flyers (leader
Atlantic Division) 19/25. 2.
Buffalo Sabres (leader
Northeast Division) 20/24.
3. Florida Panthers (leader
Southeast Division) 19/23. 4.
Pittsburgh Penguins 20/25.
5. Toronto Maple Leafs
21/24. 6. New York Rangers
17/23. 7. Boston Bruins 18/22.
8. Ottawa Senators 21/22. 9.
Washington Capitals 18/21.
10. New Jersey Devils 18/21.
11. Canadiens de Montréal
20/21. Conférence ouest:
1. Minnesota Wild (leader
Northwest Division) 20/27. 2.
Chicago Blackhawks (leader
Central Division) 21/27. 3.
San Jose Sharks (leader
Pacific Division) 18/25. 4.
Nashville Predators 19/24.
5. Phoenix Coyotes 18/23.
6. Detroit Red Wings 19/23.
7. Los Angeles Kings 20/23.
8. St. Louis Blues 19/22.
9. Edmonton Oilers 19/22.
10. Dallas Stars 19/22. Puis:
14. Anaheim Ducks 20/16.
ET AUSSI...
CONTADOR FACE AU TAS
LAUSANNE Le Tribunal arbitral
du sport (TAS) a commencé à gravir hier , à Lausanne, la montagne
représentée par l’affaire Contador, dont la victoire dans le Tour
de France 2010 demande à être
confirmée après un contrôle antidopage positif. Un dossier de
quelque 4000 pages doit être examiné au cours des quatre jours
d’audience. Le TAS a prévu d’entendre une vingtaine de témoins.
Tantôt pour l’Union cycliste internationale (UCI) et l’Agence
mondiale antidopage (AMA) qui
ont interjeté l’appel, tantôt pour
le coureur et la Fédération espagnole qui l’a acquitté en première
instance en février dernier. Alberto Contador, qui, à peine
rentré de son voyage de noces aux
Caraïbes et à Rome, joue sa troisième victoire dans le Tour dans
cette affaire, a tenu à être présent
dès le premier jour, même si son
AP/Anja Niedringhaus
VOILE
49
audition proprement dite devrait
intervenir seulement aujourd’hui.
D’une élégance classique (chemise blanche, costume sombre),
le champion espagnol, très
concentré, s’est présenté en
avance avec son frère Fran et une
équipe d’avocats de haut vol. SI
ZAP SPORTS
● CYCLISME L’UCI a
5­11. CERN Meyrin/St­Genis ­
Yverdon 8­16. Stade Lausanne
­ Fribourg 46­10. Hermance ­
Lausanne UC 10­15. Genève ­
Grasshoppers 16­19.
Classement: 1. Nyon 11/41.
2. Avusy 11/40. 3. Stade
Lausanne 10/33. 4. Genève
10/28. 5. Hermance 9/20.
6. Yverdon 10/20. 7.
Grasshoppers 11/20. 8.
Lausanne UC 12/18. 9. CERN
Meyrin/St­Genis 12/18.
10. Fribourg 10/6.
● DIVERS Le footballeur
Fabian Frei, la judoka Juliane
Robra et la gymnaste Guilia
Steingruber sont les trois
candidats au titre de
révélation de l’année des
«Credit Suisse Sports Awards».
● VOLLEYBALL Dames: VBC
Bienne ­ Volero Zurich 1­3
(13­25 25­22 15­25 15­25).
Classement: 1.Franches­
Montagnes 23. 2. Köniz 21.
3. Neuchâtel UC 15. 4. Kanti
Schaffhouse 15. 5. Aesch­
Pfeffingen 13. 6. Volero Zurich
12. 7. Guin 6. 8. Toggenburg 6.
9. VBC Bienne 0.
● CYCLISME Le Norvégien
Thor Hushovd a reçu le prix de
l’Association internationale
des journalistes du cyclisme
(AIJC), qui récompense «un
champion particulièrement
disponible pour les médias».
publié la liste des équipes
de la première division du
peloton (WorldTour) en
2012. Parmi les recalés
figurent les formations
française Europcar et
espagnole Geox.
Les équipes enregistrées
en première division (au
2 novembre): Astana
(Kaz), BMC (S/EU), Garmin
(EU), Lampre et Liquigas
(It), Movistar (Esp),
Rabobank et Vacansoleil
(PB), Sky (GB). Les
équipes nouvellement
enregistrées: Katusha
(Rus) et Lotto (Be)
jusqu’en 2015. FDJ (Fr) et
Omega Pharma (Be)
jusqu’en 2014. Saxo Bank
(Dan), Euskaltel (Esp) et
AG2R La Mondiale (Fr)
jusqu’en 2012.
● FOOTBALL Le FC Zurich
ne fera pas recours contre
le jugement de la Swiss
Football Leauge (SFL), le
condamnant à un défaite
par forfait 3­0 contre
Grasshopper.
15.00 TSR2
Tennis Masters
de Londres
17.00
Eurosport
Basketball Eurocup,
Sofia ­ Villeurbanne
19.45
Swisscom TV
Hockey sur glace
LNA (2 matches)
20.00
Eurosport
Basketball Eurocup,
PAOK Salonique ­
Cholet
20.05 TSR2
Football Magazine
de la Ligue des
champions
20.30 TSR2
Football Otelul
Galati­ FC Bâle
fWWW.LEMATIN.CH
Tous les sports,
résultats et
classements
20.45 TF1
Football Lyon ­ Ajax
Amsterdam
www.lematin.ch/sportradar
PMU PRONOSTICS ET RÉSULTATS
DEMAIN Mauquenchy ­ R1­C2
,
● RUGBY LNA: Avusy ­ Nyon
Par Denis Roux
13 h 50 Prix Paris­Turf ­ geny.com (attelé ­ 13e étape GNT ­ 2850 m)
No Cheval
Driver
Entraîneur
Dist.
S­Â
Performances
L’opinion de notre spécialiste
1
Quadro­Blue
J. Baudron
J. Baudron
2850
H­7
2a 9a 3m 5a 8a Da
Courant cette fois ferré, seul un petit lot semble à sa portée
V
2
Quillian­Joyeux
M. Abrivard
F. Harel
2850
H­7
0a 4a 5a 3a 0a 3a
Bon 5e de l’étape de Lisieux, est capable de faire aussi bien
VV
3
Quelle­Attaque
A. Barrier
B.­A. David
2850
F­7
9m 5a 8m 9m 2m 4a A les moyens de venir se glisser tout en fin de combinaison
V
4 Sancho­Turgot
F. Anne
F. Anne
2850
M­5
6a 4a 6a 0a 4a 1a
Méfiance au vu de son 6e rang dans le Critérium des 5 Ans
VV
5 Passamaquoddy
F. Nivard
P. Guyard
2850
H­8
Dm 6a 4m Da 3a 5a Trouble­fête possible avec le redoutable Nivard à son sulky
VV
6 Quarry­Bay
S. Ernault
S. Ernault
2850
F­7
1a Da Dm 4a 2a 0a
Venant de refaire parler d’elle à Vincennes, mérite attention
VVV
7
Y. Gérard
V. Collard
2875
H­9
0a 0a 3m 0a 9a 9a
Pas facile à conseiller, surtout avec ses 25 mètres de recul
8 Ricimer
H. Sionneau
H. Sionneau
2875
M­6
Da 2a 3a 1a Da 1a
A racheter car ne peut être écarté sur son échec de Nantes
VVV
9 Quéroan­de­Jay
A. Lenoir
A. Lenoir
2875
M­7
Da 0a 8a 3a 3a Da
N’est pas incapable de surprendre sur une ancienne valeur
V
BASEBALL
10 Paddy­du­Buisson
L. Chaudet
B. Desmontils
2875
M­8
0a Dm Da 4m 4m 5m Découvre une tâche délicate jugé sur ses dernières sorties
Halman
poignardé
11 Quinio­du­Relais
S. Hardy
S. Hardy
2875
H­7
0a 9a 6a 0a Da 2a
Déferré cette fois des antérieurs, ne sera pas hors d’affaire
12 Onyx­d’Em
P. Daugeard
O. Lecharpentier
2875
H­9
0a 0m 5a 5a Da 1a
Ne pourra logiquement tenter que les amateurs d’outsiders
13 Piombino
E. Raffin
F. Terry
2875
H­8
4a 0a 2a 4a Dm 5a
Récent 4e à Vincennes du Prix du Languedoc, a sa chance
VV
14 Quoumba­de­Guez
J.­M. Bazire
J.­M. Bazire
2900
F­7
6a 0a 7a 0a (10) 2a Remarquée dans l’épreuve nantaise, sera à suivre de près
VV
15 Quactus­Léman
F. Leblanc
F. Leblanc
2900
H­7
0a 8m Dm 2m 1m Da Possible car sera sans fers aux postérieurs pour l’occasion
V
16 Riglorieux­du­Bois
B. Robin
J.­M. Bazire
2900
H­6
3a 0a 8a 4a 2a 2a
A montré dans l’étape de Nantes qu’il était revenu au mieux
VV
17 Obélo­Darche
B. Piton
G. Nion
2900
H­9
4a Da 8a 0a 8a 0a
Ralliera quelques voix, même s’il restera chaussé cette fois
V
18 Oyonnax
P. Vercruysse
V. Brazon
2900
M­9
5a 5a 3a 2a 8a 2a
Bien qu’absent depuis le 19 juin, ne saurait être condamné
V
PAYS­BAS Le joueur
néerlandais Gregory
Halman, 24 ans, de
l’équipe de Ligue
majeure américaine de
baseball (MLB) des
Seattle Mariners, est
mort hier à Rotterdam.
Les médias néerlandais
affirment qu’il a été
poignardé.
Loto français
Tirage du lundi
21 novembre 2011
46 ­ 33 ­ 31 ­ 49 ­ 18
Numéro chance: 1
Joker: 7 832 743
JEUX
,
Tirages du 21 novembre 2011
2
5
8
11 16 19 24
26 29 31 34 37 40 47
55 60 62 65 68 70
Ouagadougou
Le pronostic du «Matin»: 8 ­ 6 ­ 13 ­ 4 ­ 2 ­ 14 ­ 16 ­ 5 (18)
c
c
c
t
6
8
R
6 10 R
t
t
k
k
k
p
p
p
6
7
R
6
R
A
Seule la liste officielle des résultats
de la Loterie Romande fait foi.
www.loro.ch
V
ARRIVÉE
ET RAPPORTS
DU 21.11.2011
Vincennes ­ Prix
de Loudun
(1re course ­
Tous partants)
Numéro plus gagnant:
2413
14­8­11­9­18
Tiercé (1 fr.):
Ordre exact: 631.50 fr.
Différent: 126.30 fr.
Quarté + (1 fr.):
Ordre exact: 5955.50 fr.
Différent: 381.20 fr.
Trio/Bonus: 31.50 fr.
Quinté + (2 fr. 50):
Ordre exact: 49887.50 fr.
Désordre: 997.75 fr.
Bonus 4: 79.50 fr.
Bonus 4 sur 5: 39.75 fr.
Bonus 3: 20.25 fr.
2 sur 4 (5 fr.) rapport
unique: 72.50 fr.
Prochaine tirelire
Quinté +:
3 000 000 fr.
le 22.11.2011
Quinté du jour 13 h 50 Saint­Cloud ­ R1­C3 Prix de l’Autoroute de l’Ouest (plat ­ 2100 m)
No Cheval
Jockey
Poids
6 Les­Yeux­d’Or
A. Hamelin
57
12 Fannon­Blue
T. Jarnet
54,5
1 Cool­Star
R. Thomas
61,5
7 Vernazza
T. Bachelot
56,5
13 I­Love­Loup
S. Maillot
54
2 Dancing­Reel
F. Spanu
58,5
8 Bluefields
D. Bonilla
56
14 Docteur­Carter
M. Guyon
54
3 Quirinus
F. Prat
57,5
9 La­Maddalena
G. Masure
56
15 Satwa­Rose
G. Benoist
54
4 Touching­Kings
P.­C. Boudot
57
10 Sea­Fire­Salt
F. Blondel
55
16 Kel­Away
E. Hardouin
53,5
5 Priego
O. Peslier
57
11 Cypango
T. Huet
55
17 Filoudor
S. Pasquier
53,5
Le pronostic du «Matin»:
5 ­ 6 ­ 12 ­ 8 ­ 3 ­ 10 ­ 7 ­ 14 (1)
Pronostics de nos confrères:
Bilto: 3 ­ 6 ­ 12 ­ 5 ­ 7 ­ 14 ­ 8 ­ 17
France Soir: 6 ­ 3 ­ 5 ­ 7 ­ 12 ­ 1 ­ 14 ­ 17
Le Parisien: 6 ­ 5 ­ 12 ­ 7 ­ 3 ­ 1 ­ 17 ­ 14
Midi­Libre: 6 ­ 7 ­ 10 ­ 5 ­ 1 ­ 8 ­ 12 ­ 9
Ouest­France: 17 ­ 12 ­ 5 ­ 6 ­ 3 ­ 7 ­ 1 ­ 8
Week­end: 6 ­ 12 ­ 5 ­ 7 ­ 1 ­ 3 ­ 8 ­ 17
LE NOUVELLISTE JEUDI 24 NOVEMBRE 2011
28 FOOTBALL
mic - ym
AFFAIRE FC SION Constantin annonce le retrait des suspensions de la part de la SFL.
LIGUE DES CHAMPIONS
Nouveau rebondissement?
Les Chypriotes de Nicosie
en huitièmes de finale!
APOEL Nicosie constitue bel
et bien la sensation de l’année en
Ligue des champions. Le club
chypriote a décroché sa qualification pour les 8es de finale en
ramenant le nul 0-0 de Saint-Pétersbourg lors de la 5e journée.
Dans le froid russe, le Zenit a
pourtant copieusement dominé, surtout en seconde période,
comme en atteste la statistique
de 23 tirs à 1! Mais l’équipe russe
n’a cadré que sept tentatives et
s’est heurtée à un gardien Urko
très solide. Les Chypriotes ont
également bénéficié d’un peu de
réussite, comme sur une tête de
Bukharov repoussée par la
transversale (60e), ou sur un
double sauvetage sur la ligne à la
74e.
APOEL Nicosie reste invaincu
dans ce groupe G: le club a gagné deux fois à domicile et a obtenu trois fois le nul en déplacement. Il s’agit sans aucun doute
de la plus grosse surprise de
l’histoire récente de la compétition.
STÉPHANE FOURNIER
Le grand cirque: les joueurs suspendus ne le seraient plus... KEYSTONE
san parle de qualification «durable». Cette situation justifie le rejet
de la demande de mesures provisionnelles. Les joueurs les avaient
sollicitées pour obtenir l’autorisa-
tion de jouer, ils l’avaient dès la réception de leur passeport.»
Le FC Sion présentera cet argument devant le TAS aujourd’hui lors d’une audience
présidée par Hans Nater, assisté
de Jean Gay et de Patrick Lafranchi, tous arbitres pour le football
et de nationalité suisse. Coup
d’envoi à 14 h à Lausanne. LE TAS SE PENCHE AUJOURD’HUI SUR L’EXCLUSION DE SION DE L’EUROPA LEAGUE
Le Tribunal arbitral du sport (TAS) se penchera cet aprèsmidi sur la très complexe affaire autour du FC Sion et de
son exclusion de l’Europa League. Rappel des principaux faits de cet imbroglio.
Au départ, c’est un litige contractuel classique comme la
Fédération internationale (FIFA) en traite 3500 chaque
année. L’instance juge qu’au printemps 2008, le club
suisse de Sion «a incité le gardien de but Essam El-Hadary à rompre son contrat avec Al Ahly (Egypte)», et lui
interdit, par décision du 16 avril 2009, de recruter pendant
deux périodes de transfert consécutives.
Après une première série de recours de Sion, tous rejetés, cette décision est devenue «ferme et définitive» à
compter de janvier 2011. Sion était donc interdit de recrutement au mercato hivernal et estival 2011.
Pourtant, le 5 juillet 2011, Sion a demandé à la Swiss
Football League (SFL) d’enregistrer six recrues, entamant un nouveau bras de fer devant plusieurs juridictions, sportive et civiles. En multipliant les procédures, le
bouillant et médiatique président de Sion, Christian
Constantin, finit par trouver une faille. Ses recrues estivales profitent alors d’une possibilité de jouer accordée
«à titre superprovisoire» par le tribunal de district de
Martigny (VS).
Les joueurs incriminés évoluent alors, entre autres, en
Europa League. Le FC Sion élimine le Celtic Glasgow en
barrages de l’épreuve. L’affaire commence vraiment car
Sion est exclu.
Si le FC Sion obtient gain de cause, les conséquences à
long terme pourraient être dévastatrices pour le monde
du football. A brève échéance, une réintégration du FC
Sion serait un casse-tête pour l’UEFA.
Plus grave pour l’instance européenne, Sion fournirait
ainsi le mode d’emploi, avec les cours de justice cantonales de Suisse, pour contester le principe du «fair-play
financier» (un club dépensant plus qu’il ne gagne pourrait être exclu de la Ligue des champions) qui devrait
bientôt être mis en œuvre.
La menace d’un nouvel arrêt Bosman plane aussi. Le
FC Sion vient d’ailleurs de recruter un avocat belge,
Me Jean-Louis Dupont, à l’origine de ce célèbre arrêt
portant le nom de son compatriote, l’ancien joueur
Jean-Marc Bosman.
Pour la FIFA, le danger est là, comme l’a récemment
souligné Marco Villiger, son directeur des services juridiques, sur le site de l’instance: «C’est le chaos! Si tout le
monde consultait les tribunaux locaux, aucune compétition internationale ne pourrait avoir lieu.»
Le TAS examinera donc le recours du FC Sion contre son
exclusion de l’Europa League par l’UEFA. Les clubs du
groupe I ont mandaté l’avocat de l’Atletico Madrid pour
les représenter à l’audience à Lausanne.
La récente invalidation par le Tribunal cantonal valaisan
des mesures provisionnelles accordées par le Tribunal
de district de Martigny jouera-t-elle un rôle dans la décision du TAS? Réponse dès aujourd’hui, peut-être. SI
CYCLISME
SKI ALPIN
AUTOMOBILISME
Opération Puerto:
7 personnes jugées
Entraînement annulé
pour cause de neige
Sébastien Oggier
chez Volkswagen
Le médecin Eufemiano Fuentes
et six autres personnes seront
jugés dans le cadre de l’opération
Puerto qui avait éclaboussé le
cyclisme espagnol en 2006. Ils
sont accusés d’avoir organisé un
vaste réseau de dopage sanguin
et seront jugés pour «délit contre
la santé publique». Les sept
accusés sont les médecins
Eufemiano Fuentes, José Luis
Merino et Alfredo Cordova,
la sœur du docteur Fuentes,
Yolanda Fuentes, et les anciens
directeurs sportifs Manolo Saiz,
Jose Ignacio Labarta et Vicente
Belda. SI
Le premier entraînement de la
descente messieurs de Lake
Louise a été annulé. En cause: les
abondantes chutes de neige qui
touchent les Rocheuses
canadiennes.
Les précipitations neigeuses sont
prévues jusqu’à la fin de la
semaine, ce qui risque de poser
des problèmes pour les premières
épreuves de vitesse de la saison,
samedi (descente) et dimanche
(super-G). Deux autres séances
d’entraînement sont
programmées aujourd’hui et
demain. Une au moins est
obligatoire. SI
Sébastien Oggier, troisième du
championnat du monde des
rallyes, rejoint Volkswagen. Le
Français, équipier jusqu’ici de
Sébastien Loeb chez Citroën, ne
pourra disputer le championnat
du monde WRC en 2012,
Volkswagen n’étant inscrite qu’à
partir de la saison 2013.
Il rejoint l’écurie allemande avec
son copilote Julien Igrassia. Oggier
n’est pas allé au terme de son
contrat avec Citroën, où le
Finlandais Mikko Hirvonen,
dauphin de Sébastien Loeb cette
année, a rejoint l’Alsacien huit
fois champion du monde. SI
Ok pour Arsenal
et Leverkusen
Arsenal a assuré son billet pour
les 8es de finale de la Ligue des
champions. Les Gunners ont
battu Borussia Dortmund 2-1
grâce à un doublé de Robin Van
Persie.
Dans le groupe F, on attendait
beaucoup de ce choc anglo-allemand entre deux équipes en
forme. Le spectacle présenté sur
la pelouse de l’Emirates, sous les
yeux notamment de Thierry
Henry et Roger Federer, n’a toutefois pas atteint des sommets.
Les Londoniens (avec Johan
Djourou dès la 83e) ont été particulièrement gênés par le pressing du Borussia Dortmund. En
première mi-temps, les Gunners n’ont ainsi jamais pu inquiéter la défense allemande. Le
Borussia a eu la malchance de
perdre deux joueurs sur blessure
(Bender et Götze) avant la
demi-heure.
Arsenal ouvrait le score à la
49e grâce à un remarquable travail de Song sur le flanc gauche.
Son centre était repris de la tête
par Van Persie. Le Néerlandais,
peu en vue jusque-là, faisait une
fois encore la différence. Il doublait la mise en fin de match,
alors que Kagawa sauvait l’honneur dans les arrêts de jeu. Les
Gunners sont certains de terminer en tête du groupe.
FOOTBALL
Sepp Blatter essaie de clore la polémique
née de ses déclarations sur le racisme
Sepp Blatter a déclaré que la polémique née
de ses propos sur le racisme était close.
Présent au comité exécutif de la Confédération
asiatique, Blatter s’est montré plus nerveux
qu’à l’accoutumée. «Je peux seulement dire
qu’en ce qui me concerne, le sujet est clos. Je
ne peux rien dire de plus. Si quelqu’un pense
encore que je suis raciste, je suis désolé de lui
dire que je travaille à la FIFA depuis 37 ans. Il
n’y a pas de racisme (de ma part), rien du
tout, et pour moi le sujet est clos et bien clos. On passe à autre
chose.» Sepp Blatter avait assimilé les propos racistes à un fait de
jeu, estimant qu’une simple poignée de main devrait suffire à
régler les incidents. Ces propos ont soulevé une vague
d’indignation. Le Valaisan s’est excusé. «Dans mes activités, rien ne
me surprend mais j’ai été très blessé par les commentaires
(négatifs) car ils m’ont touché dans ma conscience.» SI
KEYSTONE
L’affaire du FC Sion vit-elle un
nouveau rebondissement? A
moins de vingt-quatre heures de
l’audience qui opposera le club
valaisan à l’UEFA devant le Tribunal Arbitral du Sport, Christian Constantin annonce le retrait de la suspension prononcée
par la commission de discipline
de la Swiss Football League contre les recrues.
«Un courrier nous a appris aujourd’hui que les quatre matches
restant à purger étaient levés»,
confie le président du club valaisan, joint par téléphone en soirée. «Nous ne savons pas sur quelles bases cette décision a été prise
puisque nous ne possédons pas les
considérants. Nous avons sollicité
la ligue pour avoir des explications, notamment parce que les
joueurs concernés ont été écartés
de notre effectif sur le site officiel
de la SFL (ndlr. leurs noms figurent en italique léger comme celui de Steve Rouiller qui n’appartient plus au FC Sion).»
Glarner, Gabri, Ketkeophomphone, Gonçalves, Mutsch et
Feindouno avaient écopé de
cinq journées de suspension le
20 octobre pour avoir recouru à
un tribunal civil. La commission
de discipline de la ligue avait
considéré cette démarche
comme une récidive suite à une
première requête présentée devant le Tribunal de Martigny le 3
août. Sion a fait appel contre la
sanction auprès du Tribunal de
recours de la SFL. Les joueurs
ont purgé la première journée
de suspension lors de la rencontre lors de Servette - Sion. Le
responsable de communication
de la SFL n’était pas atteignable
en cours de soirée hier pour
commenter l’information sur la
levée des suspensions.
Christian Constantin accueille
très positivement cette nouvelle. «Le document qui fait office
de qualification est le passeport»,
explique-t-il. «Les joueurs l’ont
reçu, la ligue nous a écrit qu’ils
étaient valablement utilisables en
compétition. Aucun élément dans
les règlements de la SFL ne prévoit
de retrait du passeport après sa délivrance. A leur sens, la qualification est définitive. La FIFA est la
seule autorité habilitée à accorder
des qualifications provisoires, elle
ne l’a pas fait dans ce cas. Le jugement du Tribunal cantonal valai-
Derdiyok marque,
Leverkusen passe
A Leverkusen (groupe E), la
34e réussite de Didier Drogba encore préféré à Torres - en Ligue des champions a mis Chelsea sur les bons rails. L’Ivoirien a
marqué à la 49e après un service
de Sturridge. Du côté allemand,
Eren Derdiyok est entré à la 71e.
Moins de deux minutes plus
tard, il égalisait sur une passe de
Sam, profitant d’un nouveau
blanc d’une défense anglaise
peu en verve cette saison. Leverkusen arrachait la victoire et
la qualification à la 91e sur une
tête de Friedrich.
Le duel de prestige entre l’AC
Milan et Barcelone (groupe H) a
tourné en faveur des Catalans
(3-2). Ils ont pris l’avantage dès
la 14e sur un autogoal de Van
Bommel, avant l’égalisation milanaise signée Ibrahimovic (20e).
Mais le Barça repassait en tête à
la 31e sur un penalty transformé
par Messi. SI
LIGUE DES CHAMPIONS
GROUPE E
Bayer Leverkusen - Chelsea . . . . . . . . . . .2-1
Valence - Genk . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .7-0
Classement
1.
2.
3.
4.
Bayer Leverk.*
Chelsea
Valence
Genk
5
5
5
5
3
2
2
0
0
2
2
2
2 7- 7 9
1 10- 4 8
1 12- 4 8
3 1-15 2
GROUPE F
Arsenal - Borussia Dortmund . . . . . . . . . .2-1
O. Marseille - Olympiakos Le Pirée . . . . .0-1
Classement
1.
2.
3.
4.
Arsenal*
Marseille
Olymp. Pirée
B. Dortmund
5
5
5
5
3
2
2
1
2
1
0
1
0
2
3
3
6-3
4-2
5-5
4-9
11
7
6
4
* qualifié pour les 8es de finale
GROUPE G
Zenit St-Pétersbourg - APOEL Nicosie . . .0-0
Chakhtior Donetsk - Porto . . . . . . . . . . . .0-2
Classement
1.
2.
3.
4.
Apoel Nicosie*
St-Petersbourg
Porto
Shakhtar D.
5
5
5
5
2
2
2
0
3
2
1
2
0
1
2
3
6-4
7-5
7-7
4-8
9
8
7
2
*qualifié pour les 8es de finale
GROUPE H
AC Milan - Barcelone . . . . . . . . . . . . . . . . .2-3
BATE Borisov - Viktoria Pilsen . . . . . . . . . .0-1
Classement
1.
2.
3.
4.
Barcelone*
AC Milan*
Viktoria Plzen
BATE Borisov
5
5
5
5
4
2
1
0
1
2
1
2
0 16- 4 13
1 9- 6 8
3 2- 9 4
3 2-10 2
BASKETBALL
Monthey: Jacobsen
s’en va
Pour des motifs personnels,
Michael Jacobsen a décidé de
quitter avec effet immédiat le BBC
Monthey. Informaticien à Zurich, il
souhaite se rapprocher de son
lieu de travail et lui consacrer plus
de temps. Un départ qui ne sera
pas compensé dans un premier
temps. Mais le club garde un œil
sur les jeunes talents du basket
suisse. A noter également que
Laurynas Mikalauskas, ancienne
recrue du BBCM qui avait refusé
de revenir en Suisse après s’être
fait soigner dans son pays, s’est
engagé avec le club lituanien de
Naglis Palankos. JM
VENDREDI 25 NOVEMBRE 2011 LE NOUVELLISTE
BASKETBALL
CLERC
Monthey veut grimper
dans la hiérarchie
Quatrièmes après le premier tour,
Sean Finn et ses nouveaux
équipiers ont les moyens de
faire mieux encore. Dimanche, ils
jouent à Massagno. PAGE 31
SPORTS
29
mic - gb
AFFAIRE FC SION Le club valaisan assigne la Fédération française de football devant
un tribunal civil de la capitale française. Il estime le préjudice subi par son exclusion
de l’Europa League à 12,3 millions de francs.
Le FC Sion attaque à Paris
STÉPHANE FOURNIER
Sion fait le buzz sur la grande
toile en fin de matinée jeudi.
Cette agitation ne doit rien à
l’audience programmée quelques heures plus tard devant le
Tribunal arbitral du sport dans
le cadre de la procédure qui l’oppose à l’UEFA. Les titres des différents sites annoncent «que le
FC Sion réclame 10 millions d’euros
(12,3 millions de francs suisses) à la
FFF, la Fédération française de
football».
Interrogé sur cette surprenante revendication, Christian
Constantin dévie le sujet en direction de Jean-Louis Dupont.
«Non, cette action ne se résume
pas à une exigence financière de
notre part envers la FFF», contre
l’avocat belge, ancien conseil de
Jean-Marc Bosman mandaté
par le club sédunois pour le volet européen de l’affaire. «Ce
montant figure dans le dossier que
nous avons déposé devant le Tribunal de grande instance de Paris,
mais nous essayons de montrer la
valeur minimale de l’atteinte à la
concurrence que nous dénonçons
dans le cadre de l’exclusion du FC
Sion de l’Europa League.» La FFF
s’est exprimée dans une dépêche de l’Agence France Presse.
«On ne voit pas ce que la FFF a à
faire dans un conflit qui concerne
l’UEFA. On n’a pas à être là et on
va essayer de le faire comprendre
au tribunal», réplique la fédération qui qualifie l’action de Sion
de «surréaliste et rocambolesque». Elle a reconnu avoir reçu
«un gros dossier de Sion avec un
mémoire qui se conclut par cette
demande de 10 millions d’euros».
Le cabinet d’avocats parisien
mandaté par Sion s’exprime
dans un communiqué. «La FFF
a enregistré l’inscription de Rennes (en Ligue Europa) dans la
compétition, et en tant que membre de l’UEFA, elle applique les
décisions de l’instance», détaille
le cabinet BBDO. «Or, ce faisant, la fédération a violé les engagements qui permettent aux
joueurs de saisir les juridictions
sportives ou les juridictions de
droit commun.» La démarche
contre une entité plus figurante
qu’actrice dans cette affaire interpelle. «Et pourquoi pas à la
FFF? Une jurisprudence existe
qui reconnaît l’UEFA comme un
consortium d’entreprises du point
de vue du droit de la concurrence», motive Me Dupont.
«Elles ont décidé, dans le cas qui
nous concerne, d’exclure une entreprise du marché dans ce droit,
chaque fédération partage la responsabilité de cette action. Nous
assignons la FFF à son siège. Elle
a pris part à un accord qui restreint la concurrence comme tous
les membres de l’UEFA. Notre action aurait pu aussi toucher
l’Azerbaïdjan. Juridiquement, elle
a participé à cet accord. La FFF a
été un peu plus active puisqu’un
de ces clubs appartient au groupe
I qui a été modifié.» Me Dupont
évite de mentionner l’argument majeur en faveur du
choix français. Une action devant une juridiction hexagonale évite l’écueil de la langue
et les interminables traductions qui retarderaient considérablement l’action sédunoise.
Le fond de la démarche valai-
«
Et pourquoi
pas la FFF?
Elle a pris part à
une action
qui restreint
la concurrence
comme toutes
les autres
fédérations.»
JEAN-LOUIS
DUPONT
AVOCAT DU FC SION
Christian Constantin écrit un épisode de plus du feuilleton. Donc, la suite au prochain numéro...
sanne repose sur une question. «Considérera-t-on comme
anticoncurrentielle l’exclusion
d’un club d’une compétition européenne au motif que certains
de ses joueurs se sont adressés à
un juge civil et non à un tribunal
arbitral?», interroge Me Dupont. «Cette question se réfère à
des articles du droit de la concurrence ainsi qu’à l’article 47 de
la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne qui
traite du droit à un recours effectif et à accéder à un tribunal impartial.»
La démarche vise notamment le TAS. «Cette procédure
ouverte au niveau européen peut
aboutir à une demande de détermination de la commission de
justice européenne à Luxembourg, l’instance suprême de
l’Union. Comme cela s’était passé
dans le cas de Bosman. L’action
ira plus vite ainsi», conclut
Christian Constantin. HOFMANN
FC SION - UEFA: SÉANCE MARATHON AU TAS
Le match entre le FC Sion et l’UEFA a joué les prolongations au Tribunal Arbitral du Sport à Lausanne. Le coup
d’envoi a été donné à 14 heures, la séance s’est terminée à 21h15 entrecoupée de deux pauses de trente minutes. «Cette audience ne m’inspire aucun sentiment
particulier», confie Alexandre Zen Ruffinen, joint par téléphone. «Aucun signe ne permet de dire que la balance penche plus d’un côté que de l’autre. L’affirmer serait présomptueux. La durée des débats ne me
surprend pas. Beaucoup d’événements se sont succédé
depuis notre exclusion de l’Europa League.» Les débats
se sont déroulés en anglais face à la formation du TAS
présidée par Hans Nater. Ils ont réuni les représentants
du club valaisan, les avocats Me Dominique Dreyer et
Alexandre Zen Ruffinen accompagnés de Dominique
Massimo, le directeur général du FC, les représentants et
défenseurs de l’UEFA ainsi que ceux du Celtic Glasgow,
de l’Udinese et de l’Atletico Madrid. Ce dernier représentait également les intérêts de Rennes. «Aucune information n’a été donnée quant à la date du verdict», poursuit
Zen Ruffinen. «Une communication devrait nous être
faite demain (ndlr. vendredi) quant à la suite de la procédure. Nous avons sollicité la production de documents par le TAS de même que l’audition de témoins. Le
Dominique Massimo devant le TAS: un peu... d’air. KEY
Tribunal doit se prononcer sur le sort qu’il réserve à cette
requête, s’il la juge utile ou non.» Les absences de Christian Constantin et de Michel Platini ont fait le désespoir
des caméras et des objectifs des photographes. «Ma
position par rapport au TAS est connue», motive Constantin. «En plus, seuls les défenseurs du club s’expriment, pas leurs dirigeants. Je n’aurai pas dit un mot.» SF
PUBLICITÉ
SWISS FOOTBALL LEAGUE: DÉCISIONS EN SUSPENS
La Swiss Football League n’a communiqué aucune
décision dans le cadre des procédures qui concernent le FC Sion.
Elle a émis une prise de position sur son site internet
quant à la qualification des recrues touchées par le rejet de la requête de mesures provisionnelles du TC.
«La Swiss Football League confirme que le Tribunal
de recours de la SFL a admis le recours du FC Sion Olympique des Alpes SA et des joueurs Pascal Feindouno, Gabriel Garcia de la Torre «Gabri», Stefan Glarner, José Gonçalves, Billy Ketkeophomphone et Mario
Mutsch et a annulé la décision de la Commission de
discipline du 19 octobre 2011 (cinq matches de sus-
pension). Les considérants de cette décision seront
connus dans les prochains jours. Néanmoins, les six
joueurs concernés ne sont pas autorisés à jouer
puisque le Tribunal cantonal valaisan avait admis
l’appel de la SFL vendredi dernier.» La commission de
discipline n’a pas statué sur les différents protêts déposés par les adversaires de l’équipe sédunoise en
championnat.
Cette décision n’interviendra pas avant le week-end
qui sera consacré à la Coupe de Suisse. La SFL tiendra son assemblée générale ce matin à Berne. Christian Constantin et Dominique Massimo, le président et
le directeur général du FC Sion, s’y rendront. SF
rveillance
lles de vidéo-su
ne
on
si
es
of
pr
Installations
sécurité
été
Renforcez votre l et les dommages à la propri
vo
le
re
Luttez cont
alveillance
Dissuadez la m
tée à vos besoins
.
lution adap
e offre pour une so
, de chantiers, etc.)
Demandez-nous un ions individuelles, de lieux publics
, Milestone)
tix
bo
Mo
,
at
bit
du marché (Axis
s
uit
(surveillance d’ha
od
pr
rs
eu
ill
fiés pour les me
Nous sommes certi
<wm>%"0g1+bnI%K6%4gh8%7S%tV'=z-hnM3KT-lT-/jkRlOy8l%U3%9nDp%Sy</wm>
<wm>%cKEL+T4O%Rs%dEkP%6C+vYwyQ%pD%Ucu.6%h7+u/gdR%Fz%YNW.h%bL+axUjUZw%fb%59ypVEqZ%A0%lH/81-ve'4gF-6F-RwDE6CTZ6%t4%PeBc%0T%wPbsGo%QOleM-b9tvAo-Jo-6Kq3JrdsJ.8tZ%ME%e=2iOV%JC%sVJ="O7o2ao%Azozn.Vb%aY%Kjac19yAMlA%T3%S/TmX6o0VQ'y%n19gF.A7t%yX%zDyuNldSoYMZ%Az%Ek2IuM%ZlRfu+6X8+8Z+bW%7pi"%kJqs+1t'+Zu9t%B6%fA=Pnc%/X</wm>
e
c
n
a
l
l
i
e
v
r
Vidéo-su
Terrettaz Informat
taz.ch - 027 783
ique - [email protected]
50 50 - 078 608 90
81
VENDREDI 25 NOVEMBRE 2011 LE NOUVELLISTE
BASKETBALL 31
jm - gb
BBC MONTHEY Comme attendu, les Bas-Valaisans bouclent le premier tour en quatrième position. Satisfaisant,
même si on se dit que ceux-ci ont le potentiel pour faire encore mieux.
MÉMENTO
Ils peuvent lorgner vers le top 3
JÉRÉMIE MAYORAZ
CLERC
Le premier tour de la saison régulière s’est terminé samedi avec
un succès contre Boncourt. Le
BBC Monthey a ainsi signé une
cinquième victoire, synonyme
de quatrième place au classement. Plutôt attendu au vu des
forces en présence. Les Bas-Valaisans ont fait ce que l’on attendait d’eux. C’est-à-dire obtenir le
plein de points contre les formations jugées plus faibles et chatouiller le trio de tête composé
de Fribourg, Lugano et Genève.
Contrat rempli donc.
Petar Aleksic, l’entraîneur du
BBCM, et son président Christophe Grau reviennent sur cette
première partie de saison, tout
en évoquant les prochains mois.
HOCKEY SUR GLACE
Sion distancera-t-il
Villars?
Sion a l’occasion de distancer
un adversaire direct en
accueillant Villars, ce soir à 20
heures. Les Valaisans
possèdent quatre points
d’avance sur l’actuel huitième.
Un succès pourrait lui permettre
également d’espérer encore
terminer dans le top 4. Lors du
premier tour, Sion avait mené
2-0 à Villars après sept minutes.
Il s’était finalement incliné aux
penalties. Villars n’a fêté qu’une
victoire lors de ses cinq
dernières sorties.
Red Ice trouvera-t-il un peu
plus de répondant face à Guin
(samedi à 19 heures)?
Quatrièmes, les Fribourgeois
comptent certes dix points de
retard. Mais ils sont toujours
une valeur sûre en première
ligue. Au premier tour, en terre
fribourgeoise, Red Ice ne s’était
d’ailleurs imposé que d’une
courte tête. Il avait tout de
même concédé six buts à Guin
(6-7). CS
LE CLASSEMENT
Cinq succès, trois défaites, le
bilan du premier tour est à la
hauteur des attentes. Monthey
A Monthey,
«
il se passe
toujours
quelque chose.»
visait la quatrième place du classement, c’est chose faite. Plutôt
bien. «Nous avons assuré le
coup à la maison et relativement
bien voyagé, avec notamment
cette belle victoire à Vacallo. En
début de saison, je ne pensais pas
que nous serions capables d’accrocher ce quatrième rang aussi
vite», commente un Petar
Aleksic satisfait. Christophe
Graudeconfirmer: «J’avaisplanifié quatre victoires, nous en sommes à cinq. Alors, je ne me plains
pas du tout. Mon seul petit regret, c’est le match à Genève où
nous n’avons pas montré grandchose.»
LES PLUS
Outre les victoires, Monthey a
affiché des qualités techniques
indéniables au cours de ces deux
premiers mois de compétition.
La plus grosse satisfaction se situe au niveau de la défense. Avec
une moyenne de 66,4 points encaissés par match, Petar Aleskic
possède la deuxième meilleure
garde du pays, derrière Vacallo
(63,4). «Pour moi, on gagne
d’abord en défendant correctement. C’est ce que je dis à mes
joueurs et le message est bien
passé», estime à raison le coach
du BBCM.
On a aussi beaucoup apprécié
l’état d’esprit des Chablaisiens,
rarement à court d’envie. Même
largués, ceux-ci se sont toujours
accrochés. «Il y a une véritable
âme dans le groupe, comme cela
est souvent le cas chez nous. A
Les Montheysans ont fait la première partie de saison que l’on attendait d’eux. Ils ne sont pas très loin des meilleurs.
Monthey, il se passe toujours
quelque chose. C’est une force»,
complète Christophe Grau.
LES MOINS
Péché mignon des Montheysans, le jeu intérieur. Normal
quand on sait que ceux-ci ont
longtemps attendu le retour de
Mikalauskas et que le remplaçant Salaam n’a pas franchement
convaincu. Résultat, le rebond
ne fut pas le fort des Valaisans,
les plus mauvais de la ligue dans
ce secteur. «L’arrivée de Finn devrait faire beaucoup de bien à
l’intérieur. Quand il sera de retour à son meilleur niveau, cela
libèrera d’autres joueurs comme
Martin (Mihajlovic)», estime
Aleksic. L’autre point noir du jeu
montheysan, c’est le shoot à trois
points. Avec seulement 27 tirs
primés inscrits en 120 tentatives,
la statistique ne dépasse pas les
22,5%.
LES ÉTRANGERS
Smith et Boylan endossent
tour à tour le costume de patron.
Deux pièces-maîtresses sur lesquelles compte beaucoup
Aleksic. «Ce sont nos deux moteurs. Quand l’un d’entre eux est
un peu moins bien, c’est toute
l’équipequitousse.Jesuissatisfait
de leur première partie de saison, mais je sais aussi qu’ils peuvent encore élever leur niveau de
jeu», poursuit le «boss» du Reposieux.
Mihajlovic a lui alterné bon et
moins bon. Tantôt précieux, tantôt effacé, le Croato-Slovène se
Mon équipe
«
n’a pas encore
montré toutes
ses capacités.»
PETAR ALEKISC
ENTRAÎNEUR
DU BBC MONTHEY
cherche encore. «Il doit nous
amener 5 à 7 points de plus par
match. Mais c’est aussi un gros
défenseur et ça on ne le voit pas
dans les stats.»
LES JEUNES
Là aussi, une belle source de satisfaction. Dubas a confirmé tout
le bien que l’on pensait de lui –
«il est en train d’exploser» dixit
le président Grau -, Gardner
Louissaint, Lukic, Pottier et
Grau ont eux grignoté de précieuses minutes. «Ils se sont très
bien intégrés et ont compris ce
que j’attendais d’eux. Maintenant, le danger avec les jeunes,
c’est la régularité. Un jour, un tel
réalise un super match, un autre
jour on ne le voit plus», analyse
Aleksic. «Par rapport à d’autres
formations, nous possédons une
grosse marge de progression.
Nous allons monter en puis-
sance», renchérit Christophe
Grau.
LA SUITE
«Nous devons continuer dans
cette voie. C’est-à-dire travailler
dur et progresser. Il faudra également intégrer au mieux Finn.
Mon équipe progresse, mais elle
n’a pas encore montré toutes ses
capacités», note Aleksic. S’approcher du trio de tête? «Bien
sûr que j’y crois. Quand? Je ne
sais pas. On doit se montrer patient, notre heure viendra.»
«Genève n’est qu’à deux petits
points devant nous. En plus,
nous avons un deuxième tour
plus facile, nous recevons Fribourg, Les Lions et Vacallo. Il
faut en profiter», complète
Christophe Grau.
La première grande échéance
des Chablaisiens est fixée au 17
décembre, avec un quart de finaledelacoupedelaliguecontre
Vacallo. «C’est une surprise de
les retrouver là, je ne pensais pas
que les Tessinois iraient gagner à
Fribourg. De toute façon, si nous
voulons remporter un titre, nous
devrons battre de grosse
équipe», tempère Aleksic. «Vacallo a fait recours concernant
les quatre points de pénalité qui
lui ont été infligés (ndlr: 6 étrangers sur la feuille de match, alors
que le règlement n’en autorise
que 5). Mais pour moi Badji ne
peut pas être considéré comme
Suisse. On verra la décision de
Swissbasketball, mais je suis
confiant», conclut le président
du BBCM. COURSE À PIED
Tournée des cross:
ça reprend
à Saint-Maurice.
CLERC
LE MATCH
A Massagno
en pleine confiance
Monthey reste sur deux succès,
contre Vacallo et Boncourt.
Massagno a lui enfin décroché
une 1re victoire le week-end
dernier à Nyon. Ce sont donc deux
équipes en confiance qui
s’affrontent dimanche. Ceci dit,
faciles vainqueurs au match aller
(87-53), les Chablaisiens partent
largement favoris contre la
lanterne rouge. «Oui, mais ça ne
sera pas aussi facile qu’en
octobre. Les Tessinois ont
progressé et sont toujours
dangereux à la maison», souligne
Aleksic. Massagno, c’est surtout
trois Américains (Jones, Kaba et
Gugino) et Molteni, ex-BBCM. Pour
le reste, pas de véritable danger.
«Je pense qu’ils vont nous
proposer de la zone. Il faudra se
créer des shoots ouverts et
contrôler le rebond.» Côté
infirmerie, à l’exception d’un
genou douloureux pour
Mihajlovic, c’est le calme plat. BITTEL
CHRISTOPHE
GRAU
PRÉSIDENT
DU BBC MONTHEY
JM
LNAM
Samedi
17.30 Nyon - Lugano
Dimanche
16.00 SAV Vacallo - Boncourt
SAM Massagno - Monthey
Starwings Bâle - FR Olympic
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Lugano
FR Olympic
Lions Genève
Monthey
Vacallo
Starwings BS
Nyon
Boncourt
Massagno
8
8
8
8
8
8
8
8
8
7
7
6
5
4
3
2
1
1
1 155
1 103
2 74
3 31
4 17
5 -25
6 -89
7 -124
7 -142
14
14
12
10
6
6
4
2
2
La tournée cantonale des cross
2011 / 2012 reprend ses droits
ce samedi à St-Maurice, dès 13
h 30. La SG St-Maurice, sur un
parcours d’un kilomètre tracé
sur la couverture de l’autoroute,
donnera la possibilité aux
jeunes et aux moins jeunes de
participer à cette manifestation
de cross. Si la température reste
clémente, cette boucle sera
roulante et favorisera les
adeptes de la piste.
A 13 h30, les jeunes nés en
2003 et plus jeunes
s’élanceront en ouverture de
compétition sur 1000 m. Ils
seront suivis par les écoliers et
écolières B et A pour deux tours
et ainsi de suite. A 14 h 20, les
dames, juniors, populaires
feront cinq tours et au même
moment, les hommes et
vétérans prendront part à huit
tours de circuit.
Les cadets et cadettes, dès 15
heures, effectueront la clôture
sportive de la manifestation sur
trois tours.
Renseignements et inscriptions
auprès de Jean Bonvin au 024
485 25 33. JPT
LUNDI 28 NOVEMBRE 2011 LE NOUVELLISTE
BASKETBALL
CLERC
A Massagno, Monthey
assure le minimum
Petit match, hier au Tessin. Mais
contrat chiffré rempli pour Terry
Smith et l’équipe chablaisienne
qui entament le second tour par
une victoire. PAGE 27
SPORTS
MASTERS DE LONDRES Roger Federer bat Jo-Wilfried Tsonga en trois manches au terme d’une finale de qualité.
Le Bâlois, nouveau numéro trois mondial, devient le recordman des victoires au Masters. 70 succès en 100 finales.
Il n’y en a qu’un comme lui
La centième finale fut l’une des
plus dures à gagner. La victoire
n’en est que plus belle pour Roger
Federer qui a écrit à Londres un
nouvel épisode de sa légende.
Le Bâlois s’est imposé 6-3 6-7
(6/8) 6-3 en finale du Masters
face à Jo-Wilfried Tsonga, pour
lequel les dimanches se suivent
et se ressemblent. C’est le troisième dimanche de suite qu’il
perd contre Roger Federer après
la finale de Bercy et le premier
match du round-robin dans
cette O2 Arena que Roger Federer a fait sienne.
Une victoire qui compte
Dans ce dernier jeu sans histoire, Roger Federer a sans
doute pu mesurer la portée de
cette victoire, la 807e de sa carrière. N’a-t-il pas réussi la passe
de trois en s’imposant à Bâle,
Bercy et Londres? N’a-t-il pas
COMMENTAIRE
CHRISTOPHE SPAHR
JOURNALISTE SPORTIF
La victoire
de la raison
Que Federer soit, désormais, avec
six titres, le recordman absolu au
nombre de titres du Masters, ne
doit rien au hasard. Qu’en dix participations, il se soit toujours, à
l’exception d’une édition – en
2008 -, porté au moins en demi-finale, non plus. A cette période de
l’année, c’est davantage l’état physique et mental qui fait la différence que le talent pur. Certes, le
Bâlois n’est pas celui qui joue le
moins durant l’année. Du quatuor
de tête, seul Nadal a disputé davantage de parties que lui (82
contre 76). Mais il est incontestablement celui qui planifie le
mieux sa saison, l’un des rares
joueurs qui sait se ménager de
longues périodes de repos pour arriver, lors des tournois majeurs,
en pleine possession de ses
moyens. Sa fin de saison idyllique
– trois titres de rang – associée à
l’état physique déplorable de ses
trois autres rivaux, de leur lassitude mentale également, en apporte une nouvelle démonstration.
Alors bien sûr, le fait qu’il se focalise depuis quelques années sur les
tournois majeurs pourrait le priver d’un record – le nombre de semaines en tête du classement –
qui lui tenait, lui tient toujours à
cœur. Mais entre le cœur et la raison, justement, il ne fait aucun
doute que Federer a fait, comme
toujours, le bon choix. Six titres comme
à Wimbledon
Devant un public tout acquis à
sa cause et qui lui aura réservé
samedi et dimanche deux belles
«standing ovations», Roger Federer a cueilli son septantième
titre, son sixième dans ce tournoi des Maîtres dont il est aujourd’hui le seul détenteur de
victoires. Le seul autre tournoi
dans lequel il s’est imposé à six
reprises est... Wimbledon.
Ce succès a été acquis au terme
d’un match riche en rebondissements mais qui ne fut pas d’une
qualité exceptionnelle. Roger
Federer a, en effet, servi pour le
gain de la partie à 6-3 5-4. Il a ensuite bénéficié d’une balle de
match dans le tie-break. Son
grand mérite fut de repartir au
combat en oubliant très vite l’issue de ce deuxième set qu’il
n’aurait jamais dû perdre. En effaçant l’immense frustration qui
devait être la sienne lorsqu’il a
regagné sa chaise après la balle
de set victorieuse de Tsonga à
7/6, un retour imparable en
coup droit. A 5/6, le Français
avait déjà armé un coup droit gagnant pour rester dans la partie.
Comme lors de la première
manche, Roger Federer signait
le break décisif du troisième set
au septième jeu. Il décrochait la
lune sur sa troisième balle de
break avec un coup droit du
Français dans le couloir. Après
avoir laissé passer sa chance à
3-3 dans un jeu où il avait mené
15-30, le Français n’a pas su trouver le relâchement nécessaire
pour que cette fin de match
épouse un autre scénario. Roger
Federer a su faire parler son expérience, en poussant son adversaire à la faute avec son slice.
A 5-3, le bras du tenant du titre
ne fléchissait pas une seconde
fois. Roger Federer gagnait son
seizième jeu de service de
l’après-midi «blanc» sur une volée qu’un débutant n’aurait pas
ratée.
23
Le trophée en mains, Roger Federer essaie de savourer l’instant. Et son nouveau record. KEYSTONE
ravi à Andy Murray la place de
no 3 mondial au terme de cette
semaine à Londres? N’est-il pas
devenu à 30 ans passés le vainqueur le plus âgé de l’histoire du
Masters? Les larmes qu’il a versées une fois cette balle de
match gagnée s’expliquent aisément.
Roger Federer entamera l’année 2012 à Doha après une série
de dix-sept matches sans défaite.
Depuis cette demi-finale de l’US
Open perdue face à Novak Djokovic malgré deux balles de
match dans sa raquette,
l’homme aux seize titres du
Grand Chelem n’a plus quitté le
court dans la peau du perdant. A
Melbourne dans un mois et
demi, il tentera de revenir en
pleine lumière en gagnant un
dix-septième titre majeur, deux
ans exactement après la conquête du seizième. SI
Tsonga: bien essayé, pas pu. KEY
RÉSULTATS
LONDRES. Masters ATP (3 341 250
francs/indoor). Round-robin.
Simple. Finale: Roger Federer (S/4) bat JoWilfried Tsonga (Fr/6) 6-3 6-7 (6/8) 6-3. Demifinales; Federer bat David Ferrer (Esp/5) 7-5
Les supporters suisses peuvent êtrefiers de leur héros. KEYSTONE
6-3. Tsonga bat Tomas Berdych (Tch/7) 6-3 75.
Double. Finale: Max Mirnyi/Daniel Nestor
(Bié/Can/3)
battent
Mariusz
Fyrstenberg/Marcin Matkowski (Pol/8) 7-5 63. Demi-finales: Mirnyi/Nestor battent Bob
et Mike Bryan (EU/1) 7-6 (8/6) 6-4.
Fyrstenberg/Matkowski battent Mahesh
Bhupathi/Leander Paes (Inde/4) 6-4 4-6 10/6.
LUNDI 28 NOVEMBRE 2011 LE NOUVELLISTE
BASKETBALL 27
mic - ym
MASSAGNO - MONTHEY 60-67 Les Chablaisiens font le job contre la lanterne rouge. Sans plus. LNAF
Hélios rigole,
Ovronnaz-Martigny pleure
Petit BBC Monthey
bat tout petit Massagno
Jalinka Michaux fait parler sa vitesse au milieu de deux Pulliéranes.
Facile pour Hélios. BITTEL
Jonathan Dubas passe en force sous le regard de Martin Mihajlovic. Monthey a souffert, mais passé! CLERC/A
CADEMPINO
JÉRÉMIE MAYORAZ
«On a joué trop simple, avec un
réel manque d’application à la finition et dans les passes.» Les mots
du capitaine Steeve Louissaint
résument bien la fin d’aprèsmidi pénible vécue par les Montheysans. Au Tessin, ceux-ci ont
assuré l’essentiel sans briller. Ils
décrochent une petite victoire
au terme d’un match plus que
moyen, eux qui se sont mis au niveau de leur adversaire et qui ont
souffert jusque dans les dernières minutes. Une performance
timide à oublier au plus vite. Les
Chablaisiens sont capables de
mieux, de beaucoup mieux.
«L’équipe semblait fatiguée. Peutêtre est-ce le long déplacement. En
tout cas, nous nous sommes compliqués inutilement la tâche», relevait pour sa part Petar Aleksic.
Personne ne pourra contredire
l’entraîneur du BBCM. Idéalement entrés dans la rencontre –
0-15 en seulement quatre petites
minutes – les visiteurs ont dilapidé pratiquement tout leur bonus
plus la rencontre avançait. Méconnaissable, Ian Boylan a accumulé les pertes de balles. Plus
grave, c’est toute l’équipe qui a
enchaîné les mauvais choix. De
plus treize à la pause, l’écart a petit à petit fondu dans le troisième
quart. Avec cinq minuscules
points inscrits en dix minutes,
Monthey a frisé la catastrophe.
Seuls Smith (2 points) et Boylan
(3 pts) ont fait mouche.
Tessinois jamais lâchés
Massagno a ainsi profité des cadeaux chablaisiens pour revenir
à moins cinq (43-38). «Après un
début de partie sérieux, nous nous
sommes relâchés. Nous avons perdus le contrôle, notre jeu», enchaînait Steeve Louissaint sans trouver de véritables explications à la
baisse de régime des siens. Heureusement, le trou noir ne s’éternisera pas au-delà de la trentième
minute de jeu. Dès l’entame du
dernier «dix», les Bas-Valaisans
se remettent en mode «attaque».
Smith et Steeve Louissaint plantent les tirs importants, Dubas et
Finn musclent la défense. 43-52
à la 32e, ça va mieux. Les visiteurs en seront encore quitte
pour une petite frayeur dans le
«money-time». Les Américains
JonesetKabaramèneronteneffet
leurs troupes à moins cinq à 1’19
de la sirène finale. Jusqu’au bout,
le BBCM a donc eu chaud. «Ce
n’est jamais évident de venir gagner
à Massagno. Et dans ce championnat serré, toute victoire est bonne à
prendre. Bien sûr, nous n’avons pas
été géniaux, mais malgré tout nous
continuons dans la bonne voie»,
conclut un Petar Aleksic pas trop
déçu.
Avec ce succès à Massagno, le
premier en trois saisons, Monthey se rapproche toujours plus
de la troisième place du championnat. Et défensivement, on
ne peut rien lui reprocher. EN DIRECT DU PARQUET...
LES CHIFFRES
169 En secondes, le temps qu’il
a fallu pour enfin voir un panier
au retour des vestiaires. Kaba a
scoré à distance à la 23e.
Monthey a dû attendre presque
sept minutes pour mettre fin à la
période de disette. Un sacré trou.
42 Comme le nombre de ballons
perdus par les deux équipes. On
sent que Noël approche…
LES PHRASES
«C’est vraiment risible
ce match»
D’un spectateur, médusé par le
jeu brouillon présenté par les
deux formations. Un peu plus
loin, on parlait même de «match
de Carnaval». Oui, mais alors sans
l’ambiance.
«Gagné, c’est gagné»
A l’heure de la conférence
d’après-match, l’entraîneur Petar
Aleksic ne retenait que la victoire.
Pour la manière, il faudra encore
attendre.
LA COLÈRE
De Petar Aleksic, suite à un dunk
manqué de Sean Finn. On jouait
la 11e (12-21) et l’Américain a
préféré faire le show plutôt que
d’assurer. En effet, un peu tôt
pour s’amuser… D’autant plus
que Terry Smith venait de se faire
contrer deux fois dans le même
exercice.
LA COLÈRE BIS
Milutin Nikolic, l’entraîneur de
Massagno, n’a pas du tout
apprécié la faute antisportive
sifflée à l’encontre de Jones juste
avant la pause. «Mon joueur
va simplement au contac pour
tenter un contre, sans mauvaise
intention. Je ne comprends pas la
décision des arbitres. D’habitude,
je ne critique pas, mais là, je suis
obligé de faire part de mon
mécontentement.» D’autant plus
qu’à cet instant, les Tessinois
pouvaient revenir à moins 4. JM
60 SAM MASSAGNO
(30)
67 BBC MONTHEY
(43)
Palamondo, 200 spectateurs, arbitrage
de MM. Wirz, Markesch et Huesler.
Massagno: Murati (0), Smiljanic (0), Gugino
(9), Jones (19), Kaba (19), puis: Stevanovic (7),
Molteni (7), Baletta (0). Entraîneur: Milutin
Nikolic.
Monthey: S. Louissaint (13), Smith (24), Boylan (9), Mihajlovic (5), Finn (10), puis: Dubas
(4), G. Louissaint (0), Grau (1). Entraîneur: Petar Aleksic.
Notes: 22 fautes contre Massagno dont 5
à Molteni (38e), 21 contre Monthey dont
à Dubas (39e) et Boylan (40e). Antisportive
à Jones (20e). Les deux équipes au
complet.
Au tableau: 5e 4-15, 10e 12-19, 15e 19-28, 20e
30-43, 25e 33-43, 30e 43-48, 35e 44-55, 40e
60-67.
Par quart: 1er 12-19, 2e 18-24, 3e 13-5,
4e 17-19.
LNAM
Nyon - Lugano Tigers . . . . . . . . . . . . . .67-73
SAM Massagno - Monthey . . . . . . . . .60-67
Vacallo - Boncourt . . . . . . . . . . . . . . . .92-63
Starwings Bâle - FR Olympic . . . . . . .84-80
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Lugano
FR Olympic
Lions de GE
Monthey
Vacallo
Starw. Bâle
Nyon
Boncourt
S. Massagno
9
9
8
9
9
9
9
9
9
8
7
6
6
5
4
2
1
1
1 161
2 99
2 74
3 38
4 46
5 -21
7 -95
8 -153
8 -149
16
14
12
12
8
8
4
2
2
1LNM
Pas de surprise pour les formations valaisannes engagées ce
week-end sur le front de la LNA.
A Bresse, Hélios a pulvérisé Pully, tandis que Martigny a souffert le martyr du côté de Bâle.
Résultat, au terme du premier
tour du championnat, on obtient le grand écart: invaincues,
les Vétrozaines sont solidement
installées en tête du classement,
alors que les Bas-Valaisannes occupent la place peu enviée de
lanterne rouge. Un neuvième
rang qui ne leur permet pas de
participer à la coupe de la ligue.
«Le classement, c’est notre dernier souci. Comme je le dis toujours, nous sommes là pour apprendre et progresser», rappelle
Laurent Plassard, l’entraîneur
des Octoduriennes. Pourtant,
depuis quelques matches, les
Martigneraines ne prennent pas
la bonne direction. Privées de
meneuse, celles-ci ont toutes les
peines du monde à présenter un
jeu cohérent. «Nous sommes
dans une mauvaise période, il
faut serrer les dents et attendre
que ça passe. Il y aura des jours
meilleurs», se motive le coach
des joueuses du coude du
Rhône. A Bâle, à l’exception de
la perle Jamila Griffith-Studer et
ses 33 points personnels, les
Bas-Valaisannes ont passé un
après-midi bien terne.
En attendant Ruzomberok
Tout le contraire de Vétrozaines qui ont dévoré à pleines
dents leur adversaire. Comme il
y a une semaine face à Lucerne,
celles-ci ont franchi la barre des
cents points. Une simple formalité donc avant le match de la
peur jeudi contre les Slovaques
de Ruzomberok. «On ne peut
pas retenir grand-chose d’une
rencontre comme celle-là. Pour
avancer, pour nous préparer
pour la coupe d’Europe, nous
avons besoin d’intensité, d’un
adversaire qui nous bouscule»,
relevait Jalinka Michaux qui,
comme toutes ses coéquipières,
s’est fait plaisir contre un Pully
dépassé.
LNAF
Malgré la différence de niveau
et un score disproportionné,
l’entraîneur Erik Lehmann a
toujours poussé ses troupes. Sur
son banc, il a constamment exhorté ses joueuses à aller de
l’avant, faisant fi du tableau d’affichage. «Le coach aurait aimé
plus d’efforts en défense, il
n’était pas satisfait de notre prestation et nous l’a dit. Il aurait notamment voulu un marquage
plus strict sur Diouf (ndlr: la
meneuse de Pully). Car jeudi en
coupe d’Europe, nous aurons
Guzman face à nous, une sacrée
distributrice qu’il faudra museler de près», enchaîne Jalinka
Michaux.
Hélios poursuit sa promenade
de santé en championnat, mais
n’a pas pour autant fait le plein
de confiance avant la venue de
Ruzomberok, leader du groupe
G d’Eurocup. Et là, tout écart
de conduite se paiera au prix
fort. JM
109 HÉLIOS
53 PULLY
(59)
(20)
Bresse, 100 spectateurs, arbitrage de MM.
Cougil et Curty.
Hélios: Boddie (13), Turin (11), Michaux (21),
Kershaw (21), Ely (19), puis: Morandi (8), Volpe (6), K. Clément (4), N. Clément (4), Gumy
(0). Entraîneur: Erik Lehmann.
Pully: Diouf (18), Gavin (0), Martin (6), Zali
(2), Brown (19), puis: Detraz (3), Budowski (2),
Monteiro (0), Anex (2), Horacsek (0). Entraîneur: Jean Fernandes.
Notes: 18 fautes contre Hélios,14 contre Pully. Hélios sans Vujovic, Csaszar et Kostaki
(surnuméraires), Pully au complet.
Au tableau: 5e 15-8, 10e 30-13, 15e 47-13, 20e
59-20, 25e 75-28, 30e 90-39, 35e 98-48, 40e
109-53. Par quart: 1er 30-13, 2e 29-7, 31-19, 4e
19-14.
87 UNI BALE
(52)
59 OVRONNAZ-MARTIGNY
(16)
Bâle: Heckendorn (12), Oti-Amoako (6),
Mächler (6), Moldovanyi (13), Hart (10),
Skouby (28), Schlachter (2), Maltet (5), Haas
(5), Lisi (0). Entraîneur: Ina Nicosia-Schelker.
Martigny: Guex (10), Szakacs (4), Darbellay
(3), Ambrosio (7), Griffith-Studer (33), Carron
(2), Meylan (0), Perraudin (0). Entraîneur:
Laurent Plassard.
Au tableau: 10e 19-9, 20e 52-16, 30e 72-33,
40e 87-59.
Par quart: 1er 19-9, 2e 33-7, 3e 20-17, 4e 15-26.
LNBF
Lausanne - Cossonay . . . . . . . . . . . . .109-54
Chaux-de-Fonds - Coll.-Muraz . . . . . . .55-92
Ovr.-Martigny - Renens . . . . . . . . . . . . .71-61
Morges - Vevey M23 . . . . . . . . . . . . . . .80-69
Riva - Nyon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .72-52
Hélios Valais - Pully . . . . . . . . . . . . . .109-53
Elfic Fribourg - Hope-GBA . . . . . . . . . .70-54
Uni Bâle - Ovronnaz-Martigny . . . . . .87-59
Elfic Fribourg - Bernex . . . . . . . . . . . . .77-30
Lancy - Agaune . . . . . . . . . . . . . . . . . .68-45
Troistorrents - DEL Basket . . . . . . . . . .46-69
Classement
Classement
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
BBC Lausanne
RE/MAX Morges
Ovr.-Martigny
Coll.-Muraz
Renens
Chêne GE
Vevey Riviera
Chx-de-Fds
BBC Cossonay
9
9
9
8
8
8
3
9
9
8
7
6
5
5
4
6
1
0
1
2
3
3
3
4
0
8
9
+252
+114
+55
+127
+50
+51
-142
-179
-328
16
14
12
10
10
8
6
2
0
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Hélios Valais
Elfic FR
Riva
Uni Bâle
Hope-GBA
Nyon
Pully
Lucerne
Ovr.-Martigny
8
8
8
8
8
8
8
8
8
8
7
6
5
3
3
2
1
1
0
1
2
3
5
5
6
7
7
313
156
107
- 13
- 56
- 72
- 89
-205
-141
16
14
12
10
6
6
4
2
2
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
DEL Basket
Elfic FR
Lausanne
Lancy
Sion
Cossonay
Agaune
Troistorrents
Bernex
8
8
8
8
7
7
8
8
8
7
6
5
5
4
3
3
1
1
1 98
2 97
3 71
3 54
3
5
4 -27
5 -52
7 -91
7 -155
14
12
10
10
8
6
6
2
2
Utente e-GdP: lnba - Data e ora della consultazione: 28 novembre 2011 11:49
GIORNALEdelPOPOLO
LUNEDÌ 28 NOVEMBRE 2011
BASKET
SPORT 17
+
La SAM fa... autogol, il Monthey ringrazia – Friborgo KO
SAV Vacallo devastante
Lugano leader solitario!
I Tigers faticano
ma passano a Nyon.
Momò intrattabili:
decidono la sfida col
Boncourt con due break
nel secondo quarto.
Massagno “riesce”
a perdere a causa di
un attacco “spuntato”.
risultati e classifiche
LNA MASCHILE
Nyon - Lugano Tigers
SAV Vacallo - Boncourt
SAM Massagno - Monthey
Starwings - Olympic Friborgo
Turno di riposo: Ginevra Lions.
LA CLASSIFICA
Lugano Tigers
Olympic Friborgo
Ginevra Lions
Monthey
SAV Vacallo
Starwings
Nyon
Boncourt
SAM Massagno
pagina a cura di MARCO GALLI
La sconfitta del Friborgo a Birsfelden con gli Starwings ha permesso al
Lugano, vittorioso a Nyon, di issarsi
solitario al comando della classifica.
Tutto questo pensando che sabato i
bianconeri riceveranno all’Elvetico
proprio i basilesi e che poi andranno
a Friborgo per “ipotecare” definitivamente il comando del massimo campionato.
La SAV Vacallo al Palapenz ha fatto
fuori un Boncourt generoso nel primo
quarto quando ha saputo colpire efficacemente anche da 3 (tanto da
chiudere il tempo suil 19-19), ma poi
lentamente dileguatosi a partire dal
secondo quarto quando – passando
per necessità alla difesa a zona – ha
subìto la reazione dei momò , trascinati da un Ramseier molto ispirato (tre
“triple” consecutive). Andando sul
+16 i padroni di casa si sono messi
praticamente al sicuro. Quando poi
sono rientrati dalla pausa principale,
ecco arrivare la mazzata finale con un
micidiale parziale di 14-0 che ha steso definitivamente gli ospiti, grazie anche ad una difesa solidissima (il temibile Calasan praticamente francobollato) e ad un gioco collettivo che ha
permesso loro di chiudere al 30’ a +26
con tutti i giocatori a bersaglio. Poi
spazio ai giovani per una SAV che ha
ripetutamente strappato gli applausi.
Raggiante Pastore «perché la squadra
sta maturando malgrado sia incompleta, visto che non possiamo schierare Connolly. Stiamo ancora lavorando, ma già ora siamo più consistenti
di quanto potevamo immaginare.
Determinante la difesa su Calasan in
post basso».
Lugano a... metà
Lugano padrone del campionato. Tutto bene, anche se per imporsi a Nyon
ha dovuto sudare più del previsto. Come mai? Semplicemente perché si è
sottovalutato l’avversario, tenace anche se solo nel finale di match, con un
ultimo colpo di reni, è riuscito ad avvicinare i bianconeri arrivando a -2. I
bianconeri hanno cominciato bene,
chiudendo poi il primo quarto in
avanti di otto lunghezze. Dopo due
minuti Efevberha è però stato costretto ad uscire dal campo perché un avversario lo ha colpito ad un occhio.
SAV Vacallo - Boncourt
LA CLASSIFICA
Hélios Sion
Elfic Friborgo
Riva Basket
UNI Basilea
Hope-GBA
Nyon
Pully
Lu-Town
Obron/Martigny
A sinistra Sloan contrastato da Allen; a destra Jones opposto a Boylan. In alto: Dusan Mladjan.
Il giocatore nigeriano dopo le prime cure mediche, è rientrato sul
campo, ma non è più riuscito a garantire la giusta intensità al gioco ed
il ritmo ideale, considerando soprattutto la sua grande capacità nel gioco in transizione.
I Tigers sono comunque riusciti a tenere il risultato contro un Nyon che
ha mostrato a tratti cose anche apprezzabili dal punto di vista della
manovra e che non ha mai mollato,
anche se non è mai stato capace di
mettere in discussione l’incontro.
Tutto è bene quel che finisce bene,
tuttavia queste eccessive distrazioni (mentali) non sono state molto
gradite da Dessarzin: «In partite come queste non bisogna mai sottovalutare l’avversario. Se gli permetti di
credere nelle sue possibilità allora rischi di complicarti la vita. Da una
parte è vero che l’incidente occorso
ad Efevberha un po’ è pesato perché
lui è uno che corre, dall’altra però i
miei ragazzi hanno affrontato con
troppa sufficienza certi ostacoli. C’è
stato Dusan Mladjan che ha fatto bene e questo ci ha consentito di avere un punto di riferimento importante in attacco. Siamo riusciti a gestire bene le fasi decisive, ma questo
rilassamento mentale non mi è affatto piaciuto, e ne dovrò discutere
con i ragazzi all’inizio della settimana quando ripenderemo gli allenamenti».
92-63
SAM sprecona
La SAM può solo recitare il mea culpa perché la partita di ieri la poteva sicuramente vincere. Dispiace ancora di
più pensando che la formazione del
presidente Bruschetti ha difeso molto bene specie con la “zona”, rialzando la testa dopo l’incredibile 0-15 dei
romandi al 3’53". Bella la reazione dei
padroni di casa, arrivati a -6 dopo una
schiacciata di Kaba (28-34 al 17’33").
Purtroppo l’attacco è apparso... dimezzato, incapace di manovrare (ben
22 palle perse!).
Qual è stata quindi la differenza vista in
campo? Semplicemente i vallesani nelle fasi cruciali hanno avuto in Smith un
Dopo aver battuto il Friborgo
ha imbavagliato anche il Boncourt. Al di là
dell’avversario,
il Vacallo ha ormai acquisito la
giusta carburazione in campionato. Quando si chiude in difesa e quando trova il suo abituale talento offensivo, diventa un
complesso temibile per tutti.
SAM Massagno - Monthey
60-67
SAV VACALLO: Schneidermann 9, Sloan 11, Gibson
10, Giussani 4, Fontanini, Uzas 23, Ramseier 18,
Waldesbühl 5, Pape 12, J. Hatch, Cavadini.
BONCOURT: Allen 7, Gredy 3, Schwayger 5,
Salomone 4, Stucheli 14, Calasan 2, Herrmann 13,
N’Diaye 10, Pretre, Engondo, Blaser, Lahey 5.
NOTE: Palapenz di Chiasso, 500 spettaori, arbitri
Pizio, Mazzoni, Clerc.
SAM MASSAGNO: Smiljanic, Molteni 7, Balletta,
Murati, Stevanovic 7, Jones 18, Kaba 22, Gugino 6.
MONTHEY: S. Louissaint 13, Pottier, Smith 27,
Lhermitte, Mihajlovic 5, Grau 1, Boylan 9, G.
Louissaint, Finn 8, Dubas, Lukic
NOTE: 200 spettatori, arbitri Wirz, Markesch e
Hüsler. 5 falli: 37’43" Molteni, 38’41" Dubas, 39’10"
Boylan.
Nyon - Lugano Tigers
Massagno
Il Monthey ha
fatto di tutto
per “consegnare” la vittoria
alla SAM Massagno, che da parte sua ha fatto di tutto per perderla... Alla fine è arrivata la
sconfitta a causa di un attacco
sterilissimo e delle troppe disattenzioni nell’impostazione (22
palle perse!).
LNAF
1
2
2
3
4
5
7
8
8
780
721
630
629
636
668
518
595
569
8
8
8
8
8
8
8
8
8
8
7
6
5
3
3
2
1
1
619
622
556
591
590
689
613
748
718
16
14
12
12
8
8
4
2
2
87-59
72-52
109-53
70-54
0
1
2
3
4
5
6
7
7
698
637
557
503
448
451
524
378
459
385
481
450
516
504
523
613
583
600
16
14
12
10
6
6
4
2
2
LNB MASCHILE
Kanti Aarau - DDV Lugano
98-71 (24-8, 44-28, 68-55)
Denti Della Vecchia: Garruti 12, Poretti 6, Vecchiato
14, Boskovic 14, C. Quidome 7, Ponti 15, Dotta 3, Stojanovic, Pacolli, Maccanelli, Ibanez.
Vevey Riviera - A. Friborgo
Wildcats - U. Neuchâtel
Villars - Bernex
A. Friborgo - Wildcats
Pully - Swiss Central
Blonay - Meyrin
Nyon U23 - Berna-Giants
87-66
55-60
dp 70-67
74-85
88-80
54-60
76-72
Classifica: 1. Union Neuchâtel 10/20; 2. Meyrin 9/14;
3. Kanti Aarau 10/14; 4. Vevey Riviera 10/14; 5. Berna-Giants 10/14; 6. Nyon U23 10/12; 7. Wildcats Zurigo 11/12; 8. Bernex Ginevra 10/10; 9. Villars 10/8;
10. Blonay 10/6; 11. Pully 10/6; 12. Swiss Central 10/4;
12. Academie Friborgo 11/4; 14. DDV Lugano 9/2.
LNB FEMMINILE (POULE PROMOZIONE)
Sopr. Bellinzona - Olten/Zofingen
72-42 (43-18)
Sopraceneri Bellinzona: Sohm 15, Simioni 13, Bracelli 7, Avila Lopez 16, Lacalamita, Gervasoni 2, Stupar
3, Manenti 2.
Frauenfeld - Sopr. Muraltese
74-47 (25-22)
Sopraceneri Muraltese: Zonta 2, Voumard 12, Himaj
11, Turkewitch 7, Rossi 2, Moutiq 8, Colangiulo, Maag
2, Cristodaro 3.
Lucerna - Wallaby
Olten/Zofingen - Greifensee
54-64
82-62
PRIMA LEGA
Star Gordola - Boncourt U23
Küsnacht/E. - Lugano U23
56-61
109-59
L’allungo decisivo dopo il risveglio dell’americana
McCallum incontenibile
Riva - Nyon
(16-7, 26-22, 48-40)
72-52
RIVA BASKET: Annibale 7, Lucente,
Travaini 6, Kuba, McKenzie 7,
Franscella 4, Sassi 1, Jakab 6,
Hatch 8, McCallum 33.
NOTE: Palasangiorgio, 150
spettatori, arbitri Codella e
Galliano. 5 falli: 35’34" Travaini.
67-73
(2-20, 27-33, 42-51)
NYON: Meylan 4, Bobetso 6, Dermody 13,
Chabbey, Stalder 2, Amunugama 3, Zivkovic 18,
Paredes 8, Vallotton, Knutson 13.
LUGANO TIGERS: Stockalper 11, Pantic 1, M.
Mladjan, Draughan 4, Lo Leggio, D. Mladjan 28,
Efevberha 5, Abukar 24, Grüninger.
NOTE: Salle Rocher, 400 spettatori, arbitri
Musard, Hajdarevic e Carlini.
(Maffi / Crinari / Demaldi)
elemento dalle buone mani e, soprattutto, in Steve Louissaint il giocatore in
grado di respingere gli assalti locali, come in occasione del 43-50 d’apertura del
quarto tempo (dopo la “tripla” di Kaba
del 43-48) e dei due liberi che hanno
concretizzato il +8 (55-63). Chez Massagno invece Gugino non è ancora riuscito a confermarsi, Kaba e Jones solo
a tratti hanno fatto vedere ottime cose,
mentre Smiljanic è rimasto a... zero.
Con tutti questi regali perdere una partita così fa davvero male. Nikolic è deluso «perché non ci siamo espressi come volevamo in avanti. Ci manca un
giocatore che sappia mettere dentro
almeno 15 punti». Presente Bruschetti, che non ha fatto una piega...
Vacallo
(12-19, 30-43, 43-48)
(foto Maffi)
8
7
6
6
5
4
2
1
1
LNA FEMMINILE
UNI Basilea - Ovron/Martigny
Riva Basket - Nyon
Hélios Sion - Pully
E. Friborgo - Hope-GBA
(19-19, 54, 80-54)
Coach Pastore,
artefice
della nuova
SAV Vacallo.
9
9
8
9
9
9
9
9
8
67-73
92-63
60-67
84-80
Francesca
Annibale,
play del Riva.
(foto Maffi)
Successo tondo tondo del Riva
nell’ultima tornata del girone d’andata, al Palasangiorgio contro un
Nyon combattivo. Subito in luce le
momò con un pressing asfissiante
che ha imbavagliato le vodesi, a segno nel primo quarto soltanto due
volte su azioni e in “tilt” nella manovra (nelle prime sette azioni offensive altrettante palle perse, do-
po 10’ saranno 14!). Nel secondo
quarto il Nyon si è un tantino risvegliato chiudendo sotto di 4 punti
alla pausa principale contro un Riva che, quando ha dovuto rinunciare per alcuni minuti dela McCallum
(gravata di falli) ha perso un po’ la
giusta concentrazione.
La svolta della partita a partire
dall’8’19" del terzo quarto quando
– sotto l’impulso di una McCallum
finalmente incisiva (26 punti nei
successivi 20’ con un 8/10 da 2) –
la formazione locale ha concretizzato un break di 19-0 culminato
con il +20 al 4’ dell’ultimo tempo
(60-40). I giochi a questo punto erano fatti, il Nyon ha avuto solo nella Beverly l’unica giocatrice in grado di andare a segno con regolarità
(30 punti).
la decima e ultima prova del Global Champions Tour a Abu Dhabi, negli Emirati arabi uniti. Come cinque altri cavalieri, Clarissa nei suoi tre passaggi non ha commesso nessun errore e si classifica all’ottavo rango finale di questa serie. La classifica generale finale della manifestazione, la più lucrativa a livello finanziario nel salto ad ostacoli, è stata vinta
Copia ridotta
dall’australiana Edwina Alexander, che ha così intascato un assegno di 300.000 euro
(370.000 franchi). Clarissa Crotta ha guadagnato 33.000 euro.
Corriere del Ticino 28/11/2011
anni: si tratterebbe di un suicidio. Speed è stato ritrovato impiccato a Chester, in Inghilterra: è quanto ha dichiarato un porta-parola della polizia britannica al giornale «The Telegraph». Lascia una moglie e due figli. Speed, 85 volte nazionale e campione inglese con
Leeds United, aveva preso in mano le redini del Galles nello scorso mese di dicembre.
alilI gallesi
%d%%
del formato originale letter della pagina
si erano tra l’altro imposti 2-0 contro la Svizzera a Swansea in una partita valida
per le qualificazioni ai campionati europei del 2012.
Basket La SAV distrugge Boncourt
Il Vacallo di Rodrigo Pastore non lascia scampo a dei giurassiani impalpabili
Soddisfatto il coach gialloverde: «Una bella prestazione, ora ci aspetta il Ginevra»
SAV VACALLO
BONCOURT
98
63
19-19, 54-38, 80-54
Arbitri: Pizio, Clivaz e Clerc.
Spettatori: 500
SAV Vacallo: Gibson 10 (3/7 da 2, 1/2
da 3 + 1/2 tiri liberi), Uzas 23 (6/8, 3/5
+ 2/2), Ramseier 18 (2/2, 4/6 + 2/3),
Schneidermann 9 (2/5, 1/3 + 2/3), Sloan 11 (4/6 + 3/4); poi: Badji 12 (6/11),
Waldesbuehl 5 (1/2, 1/2), Giussani 4
(2/2), Fontanini (0/1), Cavadini (0/2),
Hatch. NE: Koludrovic.
Boncourt: Herrmann 13 (2/4, 3/4), Salomone (1/3, 0/1), N'Diaye 10 (2/4, 1/1
+ 3/6), Allen 7 (2/9, 1/4), Calasan 2
(0/3, 0/1 + 2/2); poi: Stucheli 14 (5/8,
1/2 + 1/2), Schwaiger 5 (1/2, 1/1), Lahey 5 (0/1 + 5/6), Gredy 3 (1/4), Blaser, Pretre (0/1), Engondo.
Note: SAV priva di Lukovic.(inf.).
❚❘❙ CHIASSO «Non si possono concedere 35 punti in un quarto (il secondo, ndr) e pensare di poter vincere una
partita! È un ritmo da 140 punti in quaranta minuti, non ce lo possiamo certo permettere. Che loro fossero più
forti non era un mistero, finché abbiamo trovato il canestro siamo rimasti
a contatto, e quando abbiamo cominciato a sparare a salve quando loro
hanno aumentato l’intensità siamo
affondati. Peccato». C'è tutta la sintesi della partita domenicale di Vacallo
nel commento in conferenza stampa
di un abbattuto Antoine Petitjean nel
post partita. Contro un Boncourt davvero impalpabile (soprattutto nei suoi
stranieri, inguardabili, che a vederli
giocare ci si chiedeva se davvero valga la pena tenere i giovani in panchina per dare spazio a giocatori così) i
ragazzi di Rodrigo Pastore ci hanno
messo dieci minuti a carburare, consentendo agli avversari di rimanere in
partita fino al primo mini-break, prima di accelerare improvvisamente lasciando sul posto i giurassiani e regalandosi una passerella lunga trenta
minuti. E risparmiandosi, almeno per
una volta, un finale punto a punto.
Un buon allenamento in vista del ben
più importante e impegnativo match
di mercoledì in quel di Ginevra (ottavi di Coppa svizzera) si potrebbe definire la partita di ieri di Vacallo. Che
pur dominando ha palesato qualche
limite, soprattutto in entrata in materia, quando anziché muovere palla
come suo solito la SAV ha cominciato a mettere palla a terra perdendo ritmo ed efficacia. Non a caso quando
Gibson e compagni, contro l’aggressiva difesa a zona giurassiana, hanno
rimesso in moto la «macchina» offensiva (e alzato l’intensità difensiva) gialloverde la parità con cui si è chiuso il
primo quarto si è dilatata sino al +16
della pausa per poi toccare anche il
+31 durante il terzo quarto.
«Eppure non è stato così semplice come sembra indicare il risultato finale» ha commentato Rodrigo Pastore
nel post partita. «Nel primo quarto abbiamo visto quanto loro potessero essere pericolosi, come già sapevamo
dopo aver visionato il video della loro ultima partita. Ma mi è piaciuta la
prestazione della squadra, siamo stati bravi ad attaccare la loro zona, particolare perché molto aperta e improntata sulla pressione a tutto campo, e ho apprezzato l’intensità messa
in difesa al rientro dagli spogliatoi nel
terzo quarto che ci ha permesso di trovare punti in contropiede e di chiudere di fatto l'incontro e ha permesso a
me di dare ampio spazio anche ai nostri ragazzi più giovani».
Sugli scudi per i ticinesi ancora una
volta Uzas e Ramseier, entrambi in costante crescita ed in costante accumulo di fiducia sia in se stessi che da parte del coach argentino. Il primo, giocatore in grado di attaccare il canestro
come di colpire da fuori con impressionante efficacia, si è rivelato una costante spina nel fianco per gli ospiti,
mentre il secondo, vera sorpresa di
questa SAV, con tre triple nel secondo
quarto ha dato il là all’allungo momò.
Se Gibson, Schneidermann e Sloan
portano esperienza e mestiere, i due
giovani sembrano sempre più il vero
ago della bilancia per quel che riguarda il possibile esito della stagione vacallese. Quel che è certo ormai è che
dal cilindro Vacallo ha cavato davvero due ottimi giocatori. Anche se gli
avversari non si chiameranno sempre
Boncourt. «Mercoledì a Ginevra sarà
molto molto più difficile – ha concluso Pastore – ma arriviamo da due prestazioni ottime».
MATTIA MEIER
12-19, 30-43, 43-48
Spettatori: 200.
Arbitri: Wirz, Markesch, Huesler.
SAM: Smiljanic (0/2 da 2, 0/1 da 3 +
0/0 tiri liberi), Murati (0/2, 0/1), Jones
18 (4/8, 1/3 + 7/10), Kaba 22 (4/7,
4/8 + 2/3), Gugino 6 (1/5, 1/4 + 1/2);
poi: Molteni 7 (3/5, 0/3 + 1/3), Balletta (0/1), Stevanovic 7 (1/2, 1/1 + 2/4).
NE: Appavou, Andjelkovic, Ishiodu.
Monthey: Louissant S. 13 (3/5, 1/2 +
4/4), Smith 27 (6/11, 3/5 + 6/6), Mihajlovic 5 (2/5, 0/1 +1/1), Boylan 9
(0/1, 3/6), Finn 8 (4/11 + 0/2); poi:
Grau 1 (1/2 tiri liberi), Louissant G., Dubas 4 (2/5, 0/3 + 0/2). NE: Pottier, Lhermitte, Lukic.
Note: Massagno senza Fridel, Swinton
e Ranic. Fallo antisportivo a Jones. Altri
parziali: 4-15 (5’), 19-28 (15’), 30-43
(25’), 44-55 (35’). Usciti per cinque falli: Molten, Dubas, Boylan.
❚❘❙ CADEMPINO «Allo stato attuale ci manca un giocatore che possa garantire alla
squadra 10 o 15 punti in più a partita. Basterebbe un elemento ulteriore nella rotazione e la situazione cambierebbe. Le
altre compagini hanno perlomeno quattro o cinque giocatori che danno il loro
contributo in termini di punti, noi invece no».
Il messaggio di coach Milutin Nikolic in
conferenza stampa è forte e chiaro dopo
la sconfitta casalinga di ieri della sua SAM
Massagno contro il Monthey (risultato finale 60-67). Una sconfitta che si potrebbe definire paradossale perché se da una
parte Balletta e compagni hanno offerto
difensivamente una grande prestazione
(impedendo addirittura ai vallesani di
segnare per ben sei minuti, dopo la pausa principale, grazie ad un’efficace difesa a zona che ha limitato il reparto lunghi degli ospiti), dall’altra, offensivamente, si sono palesate invece le già note difficoltà di inizio stagione.
Copyright © 28/11/2011 Corriere del Ticino
LNA MASCHILE
CLASSIFICA
Lugano Tigers
Olympic FR
Ginevra Lions
Monthey
SAV Vacallo
Starwings
Nyon
Boncourt
SAM Massagno
G
9
9
8
9
9
9
9
9
9
Partite
V DP
8 1
7 2
6 2
6 3
5 3
4 5
2 7
1 8
1 8
P
0
0
0
0
1
0
0
0
0
Can.
CF C
780 61
721 62
630 55
629 59
636 59
668 68
518 61
595 74
569 71
Sabato
LNB MASCHILE
I RISULTATI
Villars - Colas Bernex
Académie FR U23 - Wildcats
Alte Kanti - DDV-Lugano
Pully - Swiss Central
Blonay - Meyrin
Nyon U23 - Berna-Giants
CLASSIFICA
U. Neuchâtel
Meyrin
Alte Kanti
Vevey
Berna Giants
Nyon U23
Wildcats
Colas Bernex
Villars
Blonay
Pully
Swiss Central
A. Friburgo U23
DDV-Lugano
Partite
G V DP
10 10 0
9 7 2
10 7 3
10 7 3
10 7 3
10 6 4
11 6 5
10 5 5
10 4 6
10 3 7
10 3 7
10 2 8
11 2 9
9 1 8
d.p
P
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
Can.
CF C
787 63
670 61
801 69
768 71
755 71
758 72
808 82
768 72
777 79
701 74
728 78
697 74
740 87
554 73
P
0
0
0
0
0
0
0
0
0
Can
CF C
698 38
637 48
557 45
503 51
448 50
451 52
524 61
378 58
459 60
LNA FEMMINILE
I RISULTATI
Riva - Nyon
Hélios - Pully
Elfic Friburgo - Hope-GBA
Uni Bâasilea - Ovronnaz-Martigny
CLASSIFICA
Hélios
Elfic FR
Riva
Uni Basilea
Hope-GBA
Nyon
Pully
Lu-Town
Ovronnaz-M.
SPETTACOLARE Il vacallese Uzas si lancia verso il canestro. I gialloverdi hanno nettamente sconfitto Boncourt.
(Foto Maffi)
La formazione di Nikolic ha offerto una buona prestazione, ma davanti ha sbagliato troppo
60
67
Pagina : 30
PROSSIMO TURNO
Boncourt - SAM Massagno
Ginevra Lions - SAV Vacallo
Lugano Tigers - Starwings
Monthey - Nyon
SAM Massagno Vince un concreto Monthey
SAM MASSAGNO
MONTHEY
Arbitro: Bertrand/Schaudt/Sani.
Starwings: Petkovic M. (23 p.), Fuchs
Güttinger, McCrory (3), Jenkins (17), Joh
(8), Burrows (14), Albrecht (4).
Olympic FR: Kazadi (10), Uliwabo, Forbe
Petkovic S. (17), Polyblank (9), Savoy,
(19), Kovac (6), Esterkamp (10), Vogt (
L’effetto di questo squilibrio è che la SAM,
fino all’ultimo giro di lancette, ha avuto
la reale possibilità di ribaltare il risultato
e vincere così la partita, ma le palle perse (una ventina circa sull’arco dei 40 minuti) e le forzature hanno ancora una volta compromesso l’esito finale della match.
E dire che il Monthey giunto ieri in Ticino non ha di sicuro offerto una prestazione da consegnare agli annali: ad immagine del suo nuovo centro, quel Sean
Finn – ex giocatore del Lugano – che ieri
avrebbe potuto fare sfracelli nel cuore
dell’area e ha invece racimolato un bottino di otto punti ed una schiacciata sbagliata clamorosamente.
Sullo svolgimento della partita in senso
stretto, l’incontro di ieri ha raccontato un
copione già visto in diverse altre occasioni: il Monthey è infatti partito forte piazzando un pesante parziale di 0-15 prima
che la SAM Massagno riuscisse a mettere a referto, dopo 4’22’’, il primo punto del
match con un tiro libero dell’americano
Jones. Da quel momento però – grazie alle già citate contromisure adottate in difesa che hanno disorientato l'avversario
– la squadra di casa è rientrata viepiù in
partita (28-34 il risultato al 17’) spinta dai
canestri di Jones e di Kaba.
Un fallo antisportivo fischiato successivamente allo stesso Jones (una chiamata arbitrale apparsa a molti piuttosto generosa) ha però riportato i vallesani in
avanti e la squadra di casa ha dovuto
continuare la sua rincorsa. Le tredici lunghezze di ritardo alla pausa principale
(30-43) si sono poi ulteriormente ridotte al 29’ grazie ad una tripla di Kaba (4348 il risultato, frutto soprattutto della sterilità offensiva dei quintetti sul parquet),
ma negli ultimi 10 minuti di gioco, malgrado le occasione per i locali di rientrare nel punteggio, il Monthey è rimasto
concretamente avanti ed è potuto così
rientrare in Vallese con due punti in più
in classifica.
G
8
8
8
8
8
8
8
8
8
Partite
V DP
8 0
7 1
6 2
5 3
3 5
3 5
2 6
1 7
1 7
PROSSIMO TURNO
Ovronnaz-Martigny - Pully
Riva - Hope-GBA
Nyon - Lu-Town
Uni Basilea- Elfic Friburgo
Mercoledì
Sabato
Domenica
LNB FEMMINILE
RISULTATI
Sopr. Bellinzona - Olten-Zofingen
Frauenfeld - Sopr. Muraltese
Riehen - Alstom Baden
Greifensee - Lucerna
CLASSIFICA
Wallaby
Sop. Bellinzona
Sop. Muraltese
Frauenfeld
Lucerna
Olten-Zofingen
Alstom Baden
Riehen
Greifensee
G
8
8
8
8
6
8
7
6
7
Partite
V DP
7 1
6 2
6 2
5 3
3 3
3 5
2 5
1 5
0 7
P
0
0
0
0
0
0
0
0
0
Can
CF C
524 41
596 47
554 49
544 46
381 36
481 52
437 48
275 42
356 50
1. LEGA MASCHILE
I RISULTATI
Star Gordola - Boncourt CF U23
Birsfelden - Rapid Bienne
Küsnacht-Erlenbach - Lugano Tigers U23
Starwings - Solothurn
MARCO DRIUSSI
Novembre 28, 2011 10:50 am / Powered by TECNAVIA
Sports17
Tribune de Genève | Mercredi 30 novembre 2011
Basketball
Touré, «l’Afro jojo», veut
secouer la Coupe suisse
Arnaud Cerutti
Des rêves espagnols
Il faut dire que, affublé de son numéro 13, «Baba» porte bonheur à
ses couleurs et respire la
confiance. Il a trouvé ses aises en
LNA après trois saisons passées à
Bernex, où il se royaumait déjà.
«Je me sens bien dans cette catégorie, c’est pourquoi j’ai prolongé
mon contrat avec les Lions, reprend-il. J’ai la confiance du staff
et l’ambiance entre les joueurs est
fantastique.» Plus tard, il ne désespère toutefois pas d’aller tenter sa
chance ailleurs. «L’Espagne, c’est
un championnat qui me fait rêver.
Mais c’est de la musique d’avenir.»
En attendant, il va continuer
de bosser et de mouiller le maillot,
Football
Apparemment au bénéfice
d’un visa Schengen,
le propriétaire de NE Xamax
n’a pas de permis
d’établissement en Suisse
Bulat Chagaev et Islam Satujev ne
sont vraiment pas en odeur de sainteté à Neuchâtel. Le Canton a refusé
d’accorder un permis de travail au
propriétaire et président de Xamax
ainsi qu’un titre de séjour au viceprésident des Rouge et Noir, annoncent L’Express/L’Impartial dans leur
édition de mardi.
Le Canton de Neuchâtel ne serait même pas entré en matière concernant la demande de permis de
travail du bouillant homme d’affaires tchétchène, qui soutient que
son activité à la tête de Neuchâtel
Xamax représente un emploi à
plein temps. Cette décision des
autorités neuchâteloises est certainement due à la situation financière
peu stable de Xamax et aux démêlés judiciaires de son propriétaire,
estiment les quotidiens neuchâtelois.
Au sommet de son
art, le Sénégalais
des Lions reçoit
Vacallo, ce soir au
Pommier. Cap sur
les quarts de finale?
Ses longs bras, tentacules imposants, continuent de régaler le public genevois. Sous le panier, ils
avalent tous les ballons, captent
chaque rebond. Roi des airs, Babacar Touré – 26 ans depuis deux
semaines – a pris une dimension
supplémentaire depuis le début
de la saison. Comme si son éclosion lors du dernier exercice
n’était qu’un premier pas vers
d’autres sommets. «Miser sur lui il
y a dix-huit mois représentait un
pari osé, mais il s’est imposé
comme l’un des meilleurs étrangers de la Ligue», se félicite Imad
Fattal, le président des Lions de
Genève.
Ce statut de géant, le Sénégalais voudra absolument le confirmer, ce soir déjà au Pommier
(19 h 30), dans le cadre du huitième de finale de Coupe de Suisse
opposant son équipe à Vacallo.
Même s’il sait la tâche complexe.
«Les Tessinois forment un collectif
assez solide, très imprévisible.
analyse-t-il. On va se méfier, mais
sincèrement, je n’ai pas peur.»
Plus personne ne veut
de Bulat Chagaev
Selon L’Express/L’Impartial,
l’homme d’affaires tchétchène n’est
apparemment au bénéfice que d’un
visa Schengen délivré en Italie. «Ce
qui lui donne le droit de rester en
Suisse ou dans n’importe quel pays
de l’espace Schengen durant
90 jours par semestre», explique le
conseiller d’Etat vaudois Philippe
Leuba. Reste à vérifier si Chagaev
respecte ou non ces conditions…
Propriétaire d’une villa à SaintSulpice, sa femme – dont il est officiellement séparé – est, elle, titulaire
d’un permis B. Un bien indispensable que Bulat Chagaev n’a jusque-là
réussi à obtenir ni à Genève ni à Neuchâtel. «Un groupe de travail de l’Office fédéral des migrations, auquel le
canton de Vaud collabore, s’est enquis de la situation, conclut Philippe
Leuba. S’il s’avérait que Chagaev est
en situation irrégulière dans le canton de Vaud, il serait renvoyé.»
Islam Satujev n’est pas mieux
loti. Le vice-président du club souhaitait, lui, quitter le canton de Fribourg pour s’établir dans la région
de Neuchâtel. L’autorisation lui a été
refusée après un préavis défavorable du Canton de Neuchâtel. A.B./SI
L’étrange retour en F1
de Kimi Raikkonen
Automobilisme
Babacar Touré, au top de sa forme, regarde toujours plus haut. GEORGES CABRERA
En bref
Les mots de Marcus Sloan
Ex-capitaine des Lions, l’Américain évolue aujourd’hui à
Vacallo. Il est ravi de revenir au
Pommier. «Je me réjouis de voir
l’évolution du chantier entamé
l’année dernière. J’ai encore
beaucoup d’amis ici et de très
bonnes relations avec le comité.
Le match de ce soir sera une
vraie bataille, le public va
apprécier le combat.»
La der de Mafuta Engagé
pendant un mois pour remplacer
Mikael Maruotto, Cédric Mafuta
disputera ce soir son dernier
match sous le maillot des Lions.
Chêne aussi Le club chênois,
pensionnaire de 1re ligue, reçoit
ce soir les Lugano Tigers à
Sous-Moulin (19 h 30), également en huitième de finale de la
Coupe de Suisse. A.CE.
comme il le fait depuis l’adolescence. «J’ai toujours joué pour
l’équipe, jamais pour moi», glisset-il. Même ses statistiques, qui font
de lui le meilleur rebondeur du
pays (10,9 de moyenne) et le
joueur avec la meilleure évaluation (27 de moyenne) du championnat, ne l’intéressent pas plus
que cela. «Je les observe de temps
en temps, mais je n’en fais pas une
obsession. Le principal est que les
Lions aillent gagner un titre cette
saison.»
Aventure internationale
Voilà justement le petit «plus» qui
manque à son palmarès. «Le
championnat ou la Coupe, ces
deux compétitions sont importantes. On va se battre comme des
fous pour aller au bout.»
D’aventure en aventure, Babacar Touré tient à entretenir une
réputation qui ne cesse de prendre de l’épaisseur. Pour preuve,
ses performances helvétiques lui
ont permis d’atterrir en équipe
nationale du Sénégal. L’été dernier, le sélectionneur Alain Weisz
– lequel s’occupa de l’équipe de
France entre 2000 et 2003 –
l’avait emmené dans ses bagages
pour la Coupe d’Afrique. «C’était
un honneur, car il n’y a pas plus
fort que de porter le maillot de
son pays, confie-t-il. Pour moi, un
rêve de gosse s’est réalisé.» Même
l’élimination en quart de finale
face à la Côte d’Ivoire n’a pas
freiné les ambitions du Genevois
d’adoption. «Je ferai tout mon
possible afin d’être retenu pour la
prochaine édition.»
Celle-ci aura lieu en 2013. Entre-temps, Touré l’ambitieux veut
apporter de nombreuses satisfactions au staff des Lions. «J’avais
une bonne relation avec Michel
Perrin et j’en ai une aussi bonne
avec Nebojsa Lazarevic, qui s’était
occupé de moi à Bernex. Pour
eux, pour Genève, je veux continuer à progresser. Et gagner.»
Le curieux choix de LotusRenault ne ferme toutefois
pas complètement la porte à
Romain Grosjean
Le retour surprise de Kimi Raikkonen en F1 chez Lotus-Renault GP en
2012 a secoué le petit monde des
Grands Prix. Commentaire désabusé – mais pas dénué de fondement – d’un vieux renard des circuits: «Raikkonen et Petrov? Belle
équipe de «rustres», les médias
vont gagner du temps sur les points
presse.» Traduisez: avec Vitaly Petrov, l’actuel pilote russe de
l’équipe d’Enstone – qui n’a déjà
pas grand-chose à dire ou qui le
garde pour lui – ce n’est pas le taiseux Finlandais qui va remonter la
moyenne! On imagine déjà le cauchemar de Sir Jackie Stewart, enrôlé pour veiller à l’image de
l’équipe…
Privée de celui qui devait être
son leader naturel, Robert Kubica,
qui ne sera pas remis de ses terribles blessures pour revenir l’an
prochain, l’équipe dirigée par Eric
Boullier était à la recherche d’un
vrai No 1 capable de la tirer vers le
haut. Or, ce même Raikkonen, bien
que formidablement rapide au volant de n’importe quel «cageot»,
avait été poussé dehors par Ferrari,
fin 2009, en raison de son manque
de motivation et d’intérêt pour la
technique et le développement. Ce
qui – pour mémoire – avait
d’ailleurs conduit Boullier, l’an dernier, à dire «non» à Raikkonen.
Reste le nom Raikkonen, un titre de champion du monde 2008,
et beaucoup de supporters. Sera-ce
suffisant? Quitte à relancer LotusRenault GP, Boullier serait tenté de
révolutionner complètement sa
formation, laissant Petrov retourner dans la taïga, pour voir si son
protégé franco-suisse Romain
Grosjean ne ferait pas mieux. Mais
chez Genii Capital – qui tient les
cordons de la bourse – ne préfèret-on pas les roubles aux promesses?
L’entourage de Petrov évoque un
«plan B», sans en dire plus. Et admet une date butoir au 10 décembre. Affaire à suivre… Mario Luini
PUBLICITÉ
Choisis ton numéro
et roule en Ds3 aux couleurs du GhsC
www.citroen.ch
Prix Action
Fr. 26’900.–
+ LEAsinG
3,9%
nouVELLE CitroËn Ds3 by GshC
créative technology
Prix action Fr. 26’900.- sur véhicules en stock uniquement. Nouvelle Citroën DS3 «by GSHC», 1.6 THP, 155 CV, prix catalogue Fr.31’730.-. Leasing 3.9%, 49 mensualités de Fr.299.-, 15’000 km/an, VR Fr.10’000.-, 1er apport de 5’500.-. Taux d’intérêt annuel effectif 3,9%. Sous réserve de l’accord par Citroën Finance, division de PSA Finance Suisse SA, Ostermundigen. PSA Finance n’accordera pas de financement
présentant un risque de surendettement pour ses clients. Casco complète obligatoire. Offre valable à la conclusion d’un contrat de leasing Citroën Finance sur les véhicules neufs en stock. Modèle présenté: DS3 1.6 THP 155 CV «by GSHC», prix catalogue Fr. 31’730.-, Prix action Fr.26’900.- Prix de vente conseillés. Offres réservées aux clients particuliers, dans le réseau participant, non cumulables avec le rabais flotte.
27, route des Acacias • 1211 Genève 26
Tél. 022 308 03 53 • 022 308 02 49 • www.citroen-geneve.ch
Contrôle qualité
LE NOUVELLISTE MERCREDI 30 NOVEMBRE 2011
jt - ar
30 SAUT EN HAUTEUR
DICK FOSBURY L’homme qui a révolutionné le saut en hauteur était invité lundi par la
Bourgeoisie de Sion. Il a évoqué sa carrière et les vertus de la pratique sportive qu’il
promeut à travers le monde.
Une légende mondiale
de l’athlétisme à Sion
Rééditer le match
du 9 octobre
JEREMIE MAYORAZ
JOHAN TACHET
Dick Fosbury (64 ans),
l’homme qui a révolutionné le
saut en hauteur, était de passage lundi dans la capitale valaisanne. Sur une invitation de
son ami Jean-Blaise Evéquoz,
l’Américain est venu découvrir
la ville sédunoise ainsi que
l’atelier de l’artiste-peintre valaisan et également ancien médaillé Olympique.
La Bourgeoisie de la ville de
Sion, par l’entremise de son
président Charles-Alexandre
Elsig, a profité du passage de la
légende américaine pour y organiser une visite de l’Hôtel de
ville et une petite réception. Ce
n’est pas tous les jours que la
ville peut s’enorgueillir de recevoir une telle personnalité.
La révolution
du «Fosbury-flop»
Originaire de Sun Valley dans
les Rocheuses américaines,
Dick Fosbury a apprécié les
charmes du Vieux-Pays qui lui
rappellent le cadre où il vit. «Le
Valais est magnifique. Les montagnes sont belles, la gastronomie est
excellente et surtout les gens sont
accueillants».
Dick Fosbury est entré dans
l’histoire du sport pour avoir été
le premier sauteur en hauteur à
tenter en compétition la technique du rouleau dorsal ou «Fosbury-flop», à savoir passer une
barre à plus de deux mètres, non
plus de face, comme cela se faisait à l’accoutumée, mais de dos
en créant une arche avec son
corps. «Il y avait deux façons de
faire, se souvient l’Américain,
ventrale et en ciseaux». D’abord
adepte de la seconde, Dick Fosbury l’a fait évoluer à force de travail pendant deux années pour
enfin trouver la bonne recette
correspondant à la pratique que
nous connaissons aujourd’hui.
Une technique qui a permis au
sauteur de l’Idaho de passer du
statut d’athlète moyen à celui de
BASKETBALL
Dick Fosbury est entré dans l’histoire du sport pour avoir été le premier sauteur en hauteur à tenter en
compétition la technique du rouleau dorsal ou «Fosbury-flop». KEYSTONE/A
La deuxième ronde du
championnat débute ce soir.
Lanterne rouge du classement, Martigny reçoit les
Vaudoises de Pully à la salle
du Midi. Un adversaire que
les Bas-Valaisannes avaient
battu en ouverture de saison,
le 9 octobre dernier (66-80).
Leur seule victoire en huit
journées. Alors, peut-on
imaginer le même scénario
aujourd’hui? Pas sûr quand
on sait que les protégées de
Laurent Plassard sont toujours privées de leur meneuse Maurane Jacquérioz
(ndlr: elle devra sans doute
se faire opérer des ménisques) et que les Pulliéranes
s’appuient sur une nouvelle
étrangère, Alendra Brown.
«Pour nous, tous les matches
sont difficiles. Pully aurait pu
être un adversaire à notre portée, mais sans meneuse, ça
reste très compliqué. Il faudra
donner notre maximum pour
avoir une chance», note l’entraîneur des Martigneraines.
La clé de la rencontre devrait une nouvelle fois se
situer au niveau des étrangères. Et là, la paire DioufBrown paraît légèrement
supérieur au duo GriffithBASKET - LNAF
Le sport ne
«
se qualifie pas
uniquement
à travers la
performance.»
DICK FOSBURY
CHAMPION OLYMPIQUE DU SAUT EN
HAUTEUR EN 1968 À MEXICO
Champion olympique à Mexico
en 1968. «Je suis devenu excellent
grâce à ma nouvelle technique qui
m’a permis de franchir 2 mètres
24. Avec le ciseau, je passais difficilement les 1 mètre 80».
Fosbury ne s’attendait pas à
changer aussi radicalement le
visage du saut en hauteur. «Cette
technique, je ne l’ai pas réalisée
pour révolutionner mon sport,
mais uniquement pour moi dans le
but de sauter plus haut. J’ai été
surpris de voir les autres athlètes
reprendre mon style et de les voir
aussi performer».
Le sport bon pour la santé
et l’esprit
Dick Fosbury est resté une
personne simple, aimable et
abordable qui grâce à sa renommée s’engage à travers l’Association Mondiale des Olympiens
(AMO) afin de promouvoir les
bénéfices de la pratique et de
l’éducation sportives à travers le
monde selon les valeurs et les
vertus olympiques. «Le sport est
bon pour la santé et l’esprit. Il ne se
qualifie pas uniquement à travers
la performance mais surtout par
rapport à la passion».
L’américain n’hésite pas à
montrer l’exemple. Il pratique,
lui-même, un nombre considérable de sports. Quand bien
même, il se rétablit doucement
d’un cancer lymphatique décelé
en 2008, il reste des plus actifs.
«Je fais énormément de trekking
ainsi que du VTT chez moi et j’espère pouvoir reprendre le ski cet
hiver».
Ingénieur retraité, Dick Fosbury représente ainsi un exemple d’abnégation et de valeurs
tant professionnelles, sportives
et humaines qu’il souhaite
transmettre aux générations futures de toutes cultures aussi si
différentes soient-elles. Un devoir qui lui tient particulièrement à cœur. Mercredi
20.45 Cossonay - Sion
Classement
Classement
Hélios
Elfic FR
Riva
Uni Bâle
Hope-GBA
Nyon
Pully
Lucerne
Ovr.-Martigny
Studer/Szakacs. Jeune maman, la Hongroise court
toujours après son meilleur
niveau. «Elle n’a pas encore
retrouvé toutes ses qualités
physiques, c’est normal. Il
faut lui laisser du temps. En
plus, elle évolue à un poste
qui n’est pas le sien habituellement» , conclut Laurent
Plassard. LNBF
Mercredi
20.30 Ovronnaz-Martigny - Pully
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
On attend beaucoup de Jamila
Griffith-Studer ce soir. CLERC
8
8
8
8
8
8
8
8
8
8
7
6
5
3
3
2
1
1
0
1
2
3
5
5
6
7
7
313
156
107
- 13
- 56
- 72
- 89
-205
-141
16
14
12
10
6
6
4
2
2
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
DEL
Elfic FR
Lausanne
Lancy
Sion
Cossonay
Agaune
Troistorrents
Bernex
8
8
8
8
7
7
8
8
8
7
6
5
5
4
3
3
1
1
1 98
2 97
3 71
3 54
3
5
4 -27
5 -52
7 -91
7 -155
14
12
10
10
8
6
6
2
2
COUPE DE SUISSE
Le BBC Monthey à Blonay
Les huitièmes de finale de la
coupe de Suisse devraient se dérouler sans encombre pour le
BBC Monthey. Contre Blonay,
dixième de LNB, la voie jusqu’en
quarts semble en effet tout tracée.
En seizièmes, les Bas-Valaisans
avaient facilement écarté Pully
(53-99), le scénario devrait être
sensiblementlemêmecesoirà20
h 15. Alors, place aux jeunes. JM
COUPE DE SUISSE
Mercredi
19.30
20.00
20.15
20.30
Jeudi
20.00
Vendredi
20.30
Mardi
19.30
Chêne - Lugano Tigers
Lions de Genève - Vacallo
Blonay - BBC Monthey
BBC Nyon - Starwings
Zurich Wildcats - Massagno
BC Alstom Baden - Fribourg
Union Neuchâtel - BC Boncourt
LUTTE
Au tour des jeunes talents
De g. à d.: Jean-Michel Michelloud, Antoine de Lavallaz (conseillers bourgeoisiaux), Charles-Alexandre Elsig (Président de la Bourgeoisie de Sion),
Dominique Roux-Elsig (vice-présidente de la commission des sports de la ville de Sion), Dick Fosbury, Jean-Blaise Evéquoz (artiste-peintre) et
Philippe Zimmerman (conseiller bourgeoisial) lors de la visite de l’Hôtel de Ville. LE NOUVELLISTE
Samedi dernier la salle du
Bourg de Martigny a accueilli
la 6e édition du Mémorial Mikael Sarrasin. Ce rendez-vous
annuel honore la mémoire de
Mikael Sarrasin victime d’un
accident mortel après une
mauvaise réception lors de la
fête cantonale valaisanne de
lutte suisse. Passionné, Mikael
avait laissé cette phrase: «jamais je n’oublierai la lutte et les
miens et je ne veux pas qu’ils
m’oublient». Et bien cela ne
risque pas d’arriver. Ils étaient
au total 101 lutteurs et ont dis-
puté 203 combats, pour la
plus grande joie d’un public
nombreux. Le Sporting a récolté cinq médailles d’or: Tanguy Darbellay et Joël Pierroz
en 53 et 66 kg Jeunesse A, Samuel Barman en catégorie 7
des Jeunesse B et Benno Weber et Gabriel Barman en Piccolos 2 et 6. Au général, le
Sporting prend la 1re place devant Sense et Willisau. Il reste
encore à disputer les championnats valaisans Jeunesse à
Conthey le dimanche 18 décembre. PAR
Corriere del Ticino 30/11/2011
Copia ridotta al %d%% del formato originale letter della pagina
’µµ€eµe ^e‡ /€U€Ž’
-*",/
,
" ÂÚ "6, Çژ˜
+1
6
"
- >؀’ >€ v€’Ñ>Ž€
U’ŽÀµ’ ‡’ ~gŽe
e··ÉŽ µ’L‡eŠ>
^€ U’ŽÀ€ŽveŽÀe
][\ 6€·À’ €‡ ‡€Ñe‡‡’ Š’^e·À’ ^e‡‡²>ÑÑeµ
·>µ€’ ¢‡’ ~gŽe €Žeѵ> U~e Š€‡€À>
Že‡ vµÉ ’ e·À ^€ *µ€Š> ev>£[ €‡ É
v>Ž’ ·U~€eµeµD U’Ž ’vŽ€ µ’L>L€‡€ÀD
Ɏ> ·ªÉ>^µ> v€’Ñ>Že[ ŠeŽÀµe ÀeµµD >
µ€ ’·’ € eØ؀ ^> Ž’Ñ>ŽÀ>[ U’Še LÉ
†>µ e^ reÑLeµ~>¥
][\ /’‡À€ v‡€ ’µŠ>€ Ž’À€ µ’L‡eŠ€ r€·€U€
^€ Ɇ’Ñ€U e ’‡É^µ’Ñ€U[ U~e ^> ªÉ>Ž
À’ U’ŠÉŽ€U>À’ ·’Ž’ >ŽU’µ> €Ž µ€>L€
‡€À>؀’Že[ ‡> -6 6>U>‡‡’ ·€ µe·eŽÀe
µD U’ŽÀµ’ € €Žeѵ> €’Ž· > µ>Žv~€
U’Š ‡eÀ€¥ ,’^µ€v’ *>·À’µe ’ÀµD ^€
· ’µµe ^€ ÀÉÀÀ€ v‡€ ·Àµ>Ž€eµ€¥
"/
1 " -*",/6"
,,,
>·†eÀ Š evŽ’
^€rr€U€‡e > €Žeѵ>
eµ ‡> -6 6>U>‡‡’
-r€^> r>U€‡e eµ € /€veµ·[ ^€ ·UeŽ> > ~gŽe
> - >··>vŽ’ v€’U> ^’Š>Ž€ > <ɵ€v’
][\ ’ ’ €‡ r€Že ·eÀÀ€Š>Ž> ^€ U>Š €’Ž>À’[
i ÀeŠ ’ ^€ ’ > -рØØeµ>¥ µ> ’vv€ e Ñe
Žeµ^„ ·€ ^€· ÉÀeµ>ŽŽ’ v‡€ ’ÀÀ>р ^€ r€Ž>‡e[
U~e Ñe^’Ž’ €Š evŽ>À€ ‡e Àµe À€U€Že·€¥ >
-6 6>U>‡‡’ ·>µD ^€ ·UeŽ> ’vv€ > €Žeѵ>
U’ŽÀµ’ € €’Ž·[ ŠeŽÀµe €‡ Év>Ž’ ·€ µeU~e
µD > ~gŽe ¢*µ€Š> ev>£¥ ’Š>Ž€ ·UeŽ
^eµD €Ž U>Š ’ >ŽU~e ‡> - >··>vŽ’
^€ €‡ÉÀ€Ž €†’‡€U[ U~e ·e ‡> Ñe^µD U’ŽÀµ’
v‡€ <ɵ€v’ 7€‡^U>À·[ ·ªÉ>^µ> µeÀµ’Ue··> >‡
ÀeµŠ€Že ^e‡‡’ ·U’µ·’ U>Š €’Ž>À’¥ > >µ
À€À> €Í €ŽÀeµe··>ŽÀe i UeµÀ>ŠeŽÀe ªÉe‡‡>
U~e Ñe^µD ’ ’·À€ € Š’Š— >€ v€Žeѵ€Ž€[ U’
Še ~> · €ev>À’ U’>U~ ,’^µ€v’ *>·À’µeZ
z’ ’ >Ñeµ рŽÀ’ µeUeŽÀeŠeŽÀe U’ŽÀµ’ €‡
µ€Lɵv’[ ·€>Š’ U~€>Š>À€ >^ >rrµ’ŽÀ>µe
Ɏ> Àµ>·reµÀ> U’Š ‡€U>À>[ >ŽØ€[ U’Š ‡€U>
À€··€Š>¥ ‡ Àe>Š ^€ €Žeѵ> i Ɏ >ÑÑeµ·>
µ€’ ^€ vµ>Ž^e À>‡eŽÀ’[ U’Š ‡eÀeØØ> e €Š
µeÑe^€L€‡€ÀDZ ~>ŽŽ’ r€·€U€ÀD e € ‡’µ’ ‡ÉŽ
v~€ ·’Ž’ € €Í µ’^ÉÀÀ€Ñ€ ^e‡ U>Š €’Ž>À’¥
µ’Š>Ž^€ ·’Ž’ Ɏ> ·ªÉ>^µ> U’Š ‡eÀ>[
U> >Ue ^€ v€’U>µe LeŽe e €Ž Š’^’ €ŽÀeŽ
·’ ·€> > µ€ÀŠ€ L>··€ U~e €Ž Ñe‡’U€ÀD¥ ’Ž
Š€ ·’µ µeŽ^e U~e ·€> Že€ µ€Š€ ’·À€ e
Ž’Ž Uµe^’ ·€> Ɏ> ŠeÀe’µ>¥ ²>ÀÀeŽØ€’Že
^e€ v€’µŽ>‡€·À€ i ·eŠ µe ·À>À> µ€Ñ’‡À> >€
eØ؀ ^> Ž’Ñ>ŽÀ> U’Še €‡ Év>Ž’ e
‡²"‡ÔŠ €U U~e ÑeŽv’Ž’ ^>À€ eµ r>ђµ€À€
Š> >ŽU~e >‡Àµe µe>‡ÀD[ U’Še €‡ €Žeѵ> > 
ɎÀ’[ ·’Ž’ >ÀÀµeØØ>Àe eµ r>µe Š’‡À’ Le
Že ªÉe·À²>ŽŽ’[ À>ŽÀ’ €Ž U>Š €’Ž>À’ ªÉ>Ž
À’ €Ž ’ >{¥
²>‡‡eŽ>À’µe >µveŽÀ€Ž’ ~> ’€ >Ž>‡€ØØ>
À’ Že‡ ^eÀÀ>v‡€’ €‡ ªÉ€ŽÀeÀÀ’ ^e€ v€Žeѵ€
Ž€Z
z>ŽŽ’ v€’U>À’µ€ U’Še /’ŽÔ µ’ÒŽ e
€Žv ^> ÀeŽeµe ^²’UU~€’[ e^ e‡eŠeŽÀ€ U’
Še É·U>v‡€>[ ·eŠ µe U> >Ue ^€ vµ>Ž^€
µe·À>؀’Ž€º ’€ ’Ñр>ŠeŽÀe U²i >µŽeÀÀe[
Ɏ zµ’’†€e{ ¢ µ€Š’ >ŽŽ’ €Ž -рØØeµ>[ Ž^µ£
^>‡ vµ>Ž^e À>‡eŽÀ’¥ ’ ·À>ÀɎ€ÀeŽ·e i Ɏ
v€’U>À’µe U> >Ue ^€ U>ŠL€>µe ‡e >µÀ€Àe
U’Ž ‡> ·É> r€·€U€ÀD e U’Š ‡eÀeØØ>[ ~> À>Ž
Àe >µŠ€ Že‡ ·É’ L>v>v‡€’¥ ’€ U²i ‡> Ñeµ>
·’µ µe·> ^€ €Žeѵ>Z €‡ ‡’µ’ UeŽÀµ’[ >L>
U>µ /’ɵe¥ €‡ v€’U>À’µe €Í µ’^ÉÀÀ€Ñ’
^e‡‡> ·ªÉ>^µ> U’Ž ˜s ɎÀ€[ ˜˜ µ€ŠL>‡Ø€ e
 >··€·À eµ Ɏ À’À>‡e ^€ Çu ɎÀ€ ^€ Ñ>‡É
À>؀’Že eµ v>µ>¥ ·€Uɵ>ŠeŽÀe ‡É€ Ɏ>
^e‡‡e U~€>р ^€ ªÉe‡‡> ·ªÉ>^µ> e ^’ѵeŠ’
‡€Š€À>µ‡’[ U’·> U~e Ž’Ž ·>µD ·eŠ ‡€UeZ ^’
ѵeŠ’ >µevv€>µe €‡ ·É’ ‡€Ñe‡‡’ ^²€ŽÀeŽ·€
ÀD >ŽU~e Že‡‡e €UU’‡e U’·e U’Še Ɏ µ€Š
L>‡Ø’ ^²>ÀÀ>UU’ ’ Ɏ> >‡‡> Ñ>v>ŽÀe{¥
‡ ·evµeÀ’ eµ >··>µe €‡ ÀɵŽ’«
z*eµ рŽUeµe > €Žeѵ> i ·€Uɵ>ŠeŽÀe €Š
’µÀ>ŽÀe U’ŽÀeŽeµe ‡> r€·€U€ÀD €Ž ÀÉÀÀ€ € µÉ’
‡€¥ Ž’‡Àµe ^’LL€>Š’ e··eµe Š’‡À’ ‡ÉU€^€
€Ž ÀÉÀÀe ‡e ·€ÀÉ>؀’Ž€{¥
Š evŽ’ z·’rÀ{ eµ €‡ Év>Ž’[ U~e ^’ ’
>Ñeµ ‡’v€U>ŠeŽÀe >·r>‡À>À’ € ‡ÉUeµŽe·€ ^e‡
‡’ -Ҁ·· eŽÀµ>‡ Že€ ·e^€Ue·€Š€[ ~> LeŽe
r€U€>À’ ^€ Ɏ ·’µÀevv€’ e·ÀµeŠ>ŠeŽÀe r>
ђµeђ‡e¥ L€>ŽU’Žeµ€ ·€ µeU~eµ>ŽŽ’ €Ž
U>·> ^e‡‡’ ~gŽe €Žeѵ>[ ·e·À’ Že‡‡> U‡>·
·€r€U> ^€ *µ€Š> ev> vµÉ ’ e·À¥ ’ѵD >À
ÀeŽ^eµe ‡> - >··>vŽ’[ U~e ·e ‡> Ñe
^µD ^’Š>Ž€ > <ɵ€v’ U’ŽÀµ’ € 7€‡^U>À·¥
Ž·’ŠŠ>[ i ªÉ>·€ UeµÀ’ U~e µ€Àµ’ÑeµeŠ’
>‡ŠeŽ’ ^Ée À€U€Že·€ Že€ ªÉ>µÀ€ ^€ r€Ž>‡e¥
" ,
"
"//6 "** -6<<,
1- >·†eÀ  eµŽ> €>ŽÀ·
eµ€ ¥*¥
€>À ~gŽe  Év>Ž’ /€veµ·
‡’Ž>Ô  ’ŽÀ~eÔ
€Žeѵ> €’Ž·  -6 6>U>‡‡’
ԒŽ  -À>µÒ€Žv· >·€‡e>
-À>·eµ> ÇÚ¥˜s
ÇÚ¥ÚÚ
ÇÚ¥ÂÚ
ÇÚ¥ÂÚ
7€‡^U>À·  - >··>vŽ’
’Š>Ž€ ÇÚ¥ÚÚ
‡·À’Š >^eŽ  "‡ÔŠ €U µ€Lɵv’
1Ž€’Ž eÉ[email protected]Àe‡  ’ŽU’ɵÀ
Ǐ
][\ -/ " /
,
" ---
+1
1 "
6eŽeµ^„ ÇÚ¥ÂÚ
>µÀe^„ ¼¥˜Ç  ˜¥ÂÚ
- >··>vŽ’
>‡‡eÀÀ> ‡>·U€>[ µ€e^e‡ †¥’¥
][\ Éђ‡e ·Uɵe ·É‡ eµU’µ·’ ^e‡‡>
- >··>vŽ’[ U~e ^’ ’ ŽeŠŠeŽ’
ŠeÀD eµU’µ·’ ·€ µ€Àµ’Ñ> U’Ž ^Ée v€’
U>À’µ€ €Ž ŠeŽ’ e µ€^’ÀÀ> >€ Š€Ž€Š€ Àeµ
Š€Ž€ > ‡€Ñe‡‡’ ^€ U’ŽÀ€ŽveŽÀe¥
Ž erreÀÀ€ e^eµ€U’ µ€^e‡[ v€’U>À’µe ·É‡
ªÉ>‡e Copyright
‡> ·’U€eÀD U’ŽÀ>Ñ>
eµ
© >µeUU~€’
30/11/2011
ªÉe·À’ À’µŽe’ >‡‡> ‡ÉUe ^e‡‡²’ÀÀ€Š’
U>Š €’Ž>À’ ^> ‡É€ v€’U>À’ ‡> ·U’µ·>
·À>v€’Že[ Ž’Ž ’ÀµD >ÑрU€Ž>µ·€ >‡ U>Š
’ ^> v€’U’ µ€Š> ^e‡ Še·e ^€ Š>µØ’[
Pagina : 29
’ Ñ>µ€ µ€ eŽ·>ŠeŽÀ€ e Ñ>‡ÉÀ>؀’Ž€ ~>
^eU€·’ ^€ €ŽÀeµµ’Š eµe ·€Ž ^²’µ> ‡> ·À>
v€’Že[ eµ Š’À€Ñ€ ‡ev>À€ >‡‡> ·É> Ž’Ž
U’Ž^€Ñ€·€’Že ^e‡‡> U’Ž^É؀’Že ÀeUŽ€
U> ^e‡‡> r’µŠ>؀’Že[ U~e ~> ^eÀeµŠ€
Ž>À’ Ɏ U>‡’ ^e‡‡e ·Ée >· eÀÀ>À€Ñe eµ
·’Ž>‡€¥
Corriere
del Ticino
>··>vŽ’ ~> UeµU>À’ > €Í µ€ µe·e ^€
r>µ ^e·€·Àeµe >‡‡eÀÀ> Š> > ªÉe·À’ Ɏ
À’ Ž’Ž ɗ U~e µeŽ^eµe >ÀÀ’ > Š>‡€Ž
Uɒµe[ ɵ µ€Žvµ>؀>Ž^’ €‡ v€’U>À’µe
/, / ‡ ‡eÀÀ’Že ,’†>· 1Ø>· €Ž ªÉe·À> µ€Š> >µÀe ^€ ·À>v€’Že ·€
i µ€Ñe‡>À’ Ɏ e‡eŠeŽÀ’ r’Ž^>ŠeŽÀ>‡e eµ ‡> -6¥
¢r’À’v’ŽŽe‡‡>£
’ ’ e··e
µe ·À>À’
‡€UeŽØ€>
À’ ’ eµ
·U>^eŽØ> ^€ U’ŽÀµ>À
À’[ U’·> r>UU€’« -e
^’Ñe··€ µ’Š eµŠ€
Ɏ v€Ž’UU~€’ ’ €‡
U‡ÉL eµ €‡ ªÉ>‡e v€’
U’ r>‡‡€·Ue[ U’·> r>U
U€’« -e Ž’Ž µ€e·U’
€Í > ^€Š’·Àµ>µe €‡ Š€’ Ñ>‡’µe ’ ·e ‡> Uµ€
·€ eU’Ž’Š€U> L‡’UU> ‡²>rr‡ÉeŽØ> ^e€ ·’‡^€
>‡‡e ·’U€eÀD[ U’·> r>UU€’« € U~€ i €‡ U’Š
€À’ ^€ ÀÉÀe‡>µe v‡€ €ŽÀeµe··€ Š’µ>‡€[ e^É
U>À€Ñ€ e µ’re··€’Ž>‡€ U~e >··€Uɵ>Ž’ >‡
‡²>À‡eÀ> ‡e L>·€ eµ Ɏ> ^É ‡€Ue U>µµ€eµ>«
+Ée·À’ i Ɏ µ’L‡eŠ> eµ Š’‡À€ e ^€Š’
·Àµ> Ɏ> ·U>µ·> ‡ÉŽv€Š€µ>ŽØ> ^> >µÀe
^ev‡€ >À‡eÀ€[ ^e‡‡e ·’U€eÀD U~e ‡€ µeŽ^’Ž’
> U>µ€U’ e ^e€ À>ŽÀ€··€Š€ µ’Uɵ>À’µ€ U~e
‡€ µ€ŽU’µµ’Ž’¥ e‡‡> ·À>v€’Že ÇÚژÇÚÚÇ
Š€ eµ’ µ€Àµ’Ñ>À’ ·eŽØ> ·ªÉ>^µ> ¢’ Šev‡€’
€Ž Ɏ> ·’U€eÀD  Év>Ž’  ·eŽØ> ·’‡^€£ e[
·€UU’Še ·À>ђ r>UeŽ^’ ‡> рÀ> ^e‡ µ’re·
·€’Ž€·À>[ Ž’Ž ^’µŠ€Ñ’ ·’ŽŽ€ >µÀ€U’‡>µ
ŠeŽÀe Àµ>ŽªÉ€‡‡€¥ *’€ ~’ v’^ÉÀ’ ^€ Ɏ²e· e
µ€eŽØ> ^€ €Í >ŽŽ€ > ’ŽU’ɵÀ[ Š> U’·>
·>µeLLe ·ÉUUe··’ ·e ªÉe‡‡²’UU>·€’Že Ž’Ž ·€
r’··e µe·eŽÀ>À>« > Š>ŽU>ŽØ> ^€ Ɏ>
€>Ž€r€U>؀’Že ^€ Ɏ> ^É ‡€Ue U>µµ€eµ> Š€
>ѵeLLe r>ÀÀ’ ·L>ÀÀeµe ‡> Àe·À> U’ŽÀµ’ €‡
ŠÉµ’¥ >‡‡’ · >ÑeŽÀ’ ~’ €Š >µ>À’ ‡> ‡e
؀’Že¥ ‡ µ’re··€’Ž€·À> рÑe ·É Ɏ²€·’‡> re
‡€Ue[ €Ž Ɏ> L’‡‡> ^’Ñe Ž’Ž ·€ eµUe €·Ue
‡> µe>‡ÀDº ^> ‡„ Ž>·U’Ž’ e ·€ ·Ñ€‡É >Ž’ ‡e
·Ée rÉÀɵe ^€rr€U’‡ÀD >^ ’µ€eŽÀ>µ·€ Že‡ Š’Ž
^’ ‡>ђµ>À€Ñ’¥ > L’‡‡> ɗ eµ— e· ‡’^e
µe ·eŽØ> µe>Ñр·€ e ªÉ€Ž^€ Ɏ €>Ž’ ^e
Ñe e··eµe ·eŠ µe >ŽŽe··’ >‡‡> µe>‡€ØØ>؀’
Že ^€ Ɏ> U>µµ€eµ> · ’µÀ€Ñ>¥ ’Še r>µe
^ɎªÉe« €·’vŽ> ÉÀ€‡€ØØ>µe >‡ Šev‡€’ €‡
ÀeŠ ’ ‡€Leµ’ > ^€· ’·€Ø€’Že e ŠeÀÀeµe €‡
Ž>·’ rɒµ€ ^>‡‡> L’‡‡>¥ ‡ µ’re··€’Ž€·Š’
eµŠeÀÀe[ >^ e·eŠ €’[ ^€ ^€‡É€µe v‡€ ·ÀÉ^€
·É eµ€’µ€ €Ž ^’·€ Š’‡À’ L‡>Ž^e¥ € µ€U’µ
^’ ^€ >ӀŠe >UªÉ€eµ[ U> €À>Ž’ ^e‡‡> Ž>
؀’Ž>‡e e µ’re··€’Ž€·À> eµ À>ŽÀ€ >ŽŽ€[ eµ
€‡ ªÉ>‡e v‡€ ·ÀÉ^€ Ɏ€Ñeµ·€À>µ€ ·’Ž’ ^ɵ>À€
€‡ ^’ €’ ^ev‡€ >ŽŽ€ µeр·À€ Ž’µŠ>‡ŠeŽ
Àe[ Š> ~> r€Ž€À’ ‡> U>µµ€eµ> U’Ž Ɏ ^€ ‡’
Š> Že‡ U>··eÀÀ’¥ +É>‡U’·> ·€ ·À> U’ŠÉŽ
ªÉe v€D ŠÉ’ÑeŽ^’ eµ µeŽ^eµe ŠeŽ’ ^€r
r€U’‡À’·’ ªÉe·À’ €Ž·eµ€ŠeŽÀ’¥ ’ >··€·À€À’
>^ Ɏ²€ŽÀeµe··>ŽÀe U’ŽreµeŽØ>Z z> рÀ>
^’ ’ €‡ ·ÉUUe··’{ ^’Ñe ^€Ñeµ·€ U>Š €’Ž€
e^ eÓ U>Š €’Ž€ ~>ŽŽ’ >µ‡>À’ ^e‡ ÀeŠ>
e ~’ ‡eÀÀ’ ^e‡‡> Uµe>؀’Že ^e‡‡> ‡’^eђ‡e
>··’U€>؀’Že z/>‡eŽÀ’ Že‡‡> рÀ>{ U~e ·€
µer€vve ªÉe·À²’L€eÀÀ€Ñ’¥ > Ɏ²>‡Àµ> U’Ž
reµeŽØ> z· ’µÀ e >؀eŽ^>[ Ɏ L€Ž’Š€’ рŽ
UeŽÀe{ i eŠeµ·’ U~e v‡€ >À‡eÀ€ ·’Ž’ Ɏ €Š
’µÀ>ŽÀe À>µveÀ eµ ‡e >؀eŽ^e >‡‡> µ€Ueµ
U> ^€ eµ·’Ž>‡e err€U€eŽÀe¥ ‡€ · ’µÀ€Ñ€ µe
·Àeµ>ŽŽ’ ªÉ€Ž^€ ^e€ µ€Ñ€‡ev€>À€[ Š> ·’‡’
·e µ€É·U€µ>ŽŽ’[ eµ ÀeŠ ’[ > U’Š µeŽ^e
µe e ^>µe >ÀÀeŽØ€’Že >‡‡> r’µŠ>؀’Že eµ
·’Ž>‡e e >‡‡> рÀ> >µ>‡‡e‡>[ eµ r>µ ·„ U~e
€‡ >··>vv€’ ·€> ŠeŽ’ UµÉeŽÀ’ e U~e €‡ z^’
’{ Ž’Ž ·€> Ɏ ·>‡À’ Že‡ Lɀ’¥
-U€ >‡ €Ž’ 6’ŽŽ ·ÉL€À’ Ñe‡’U€··€Š>
> ·À>ÀɎ€ÀeŽ·e Lµ€‡‡> Že‡‡²>‡‡eŽ>ŠeŽÀ’ ^e‡‡> ^€·Ue·> ^€ >†e ’É€·e[ ÉÀ > ¼²²
][\ "1- €Ž^·eÔ 6’ŽŽ
Ž’Ž >µe e··eµe Àµ’ ’ ÀɵL>À>
^>‡ ·É’ rÉÀɵ’ ^€Ñ’µØ€’ ^>‡ Š>µ€
À’ /~’Š>·¥ > ·À>ÀɎ€ÀeŽ·e[ U~e
^’ ’ ‡> ·e >µ>؀’Že À’µŽeµD >‡
·É’ U’vŽ’Še ^> ŽÉL€‡e[ €‡^’Ò[
€eµ€ ~> r>ÀÀ’ ·evŽ>µe €‡ Š€v‡€’µ
ÀeŠ ’ ^e‡ µ€Š’ >‡‡eŽ>ŠeŽÀ’ €Ž
р·À> ^e‡‡e ^€·Ue·e ^€ ÑeŽeµ^„ e ·>
L>À’ > >†e ’É€·e ¢
>Ž£Z ‡> 6’ŽŽ
~> ·>‡À>À’ Ɏ> ’µÀ> ·É‡ Àµ>UU€>À’
·e Š’^€r€U>À’¥ "vv€ e ^’Š>Ž€ µ€
À’ ^’ ’ €‡ µ€Š’ >‡‡eŽ>ŠeŽÀ’¥
Š>Žv’Ž’ U’ŠÉŽªÉe €Ž µ’
’Š€Ž€ªÉe €·€Ž[ ·É‡ ’^€’ ‡’
vµ>ŠŠ> ^Ée >‡‡eŽ>ŠeŽÀ€ €Ž р·À>
·U’µ·’ >ŽŽ’ Že‡‡> µ€Š> z‡€Leµ>{
^e‡‡> z‡€Leµ>{¥
^€ >†e ’É€·e ¢Â¥£ ·€ i €>ØØ>À>
‡‡eŽ>ŠeŽÀ’ ^’ŽŽe > >†e ’
˜u¥ > Dz²s ^>‡‡> 6’ŽŽ¥ Ée >‡Àµe
ɀ·e ¢
>Ž£ €Ž р·À> ^e‡‡e ^€·Ue·e
e‡ÑeÀ€U~e ~>ŽŽ’ U’ŽU‡É·’ Že‡‡e
e ·>L>À’Z
˜¥ €Ž^·eÔ
zÀ’ ÂÚ{Z >L€eŽŽe
-ÉÀeµ 8:49
~> r€µ am^€/ ÑeŽeµ^„
Novembre
30, 2011
Powered
by TECNAVIA
6’ŽŽ ¢1-£ ˜²su²²»¥ Ç¥ 6€†À’µ€>
Š>À’ €‡ ˜¼¥ ÀeŠ ’[ µBŽØ€ Ér^eŽ
,eLeŽ·Lɵv ¢eµ£ > ˜²²¼»¥ Â¥ ‡€
L‡>ÀÀeŽ €‡ ÇÚ¥¥ >µ> ÉÀ ·€ i ‡€Š€À>
·>LeÀ~ •µv‡ ¢ÉÀ£ D ˜´´»˜¥ u¥ ‡e
À> >^ Ɏ> µ€U’vŽ€Ø€’Že ^e‡ Àµ>U
Ó>Ž^µ> ’‡eÀÀ€ ¢’Ž>U’£ > ˜²²jÚ¥
U€>À’ U>Ž>^e·e[ ÀeµŠ€Ž>Ž^’ >^
Scarica

Novembre 2011